Violence basée sur le genre : l’AJH sensibilise des journalistes 

Publié le 2022-11-23 | lenouvelliste.com

L’Association des journalistes haïtiens (AJH), en partenariat avec le ministère à la condition féminine et aux droits des femmes, le Fonds des Nations unies pour la population , a lancé, le mardi 22 novembre 2022, à Kinam hôtel, deux journées d’atelier de sensibilisation sur les violences faites aux femmes et aux filles à l’intention d’une trentaine de journalistes de divers médias. L’AJH en a profité pour faire le lancement du « Guide pratique journalistique: informer sur les violences basées sur le genre ».

En prélude aux seize jours d’activisme contre la Violence basée sur le genre (VBG), l’Association des journalistes haïtiens, a lancé, ce mardi, en présence de Sofia Loréus, ministre à la condition féminine et aux droits des femmes, des représentants du Fonds des Nations unies pour la population, deux journées d’atelier de sensibilisation sur les violences faites aux femmes et aux filles à l’intention d’une trentaine de journalistes de divers médias. Cette activité vise à attirer l’attention des travailleurs de la presse sur les conséquences des VBG en soulignant la nécessité de mettre le sujet dans l’actualité.

L’Association des journalistes haïtiens a profité de cet atelier pour présenter le « Guide pratique journalistique: Informer sur les violences basées sur le genre ». «L'objectif premier de l'élaboration et la publication de ce guide est de sensibiliser les journalistes et les médias afin de placer la lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles au cœur de l'actualité, au cœur de leurs activités. Des femmes et des filles violées et qui continuent à être violées lors des conflits armés dans certains quartiers à Port-au-Prince, des filles violées et qui continuent à être violées dans divers endroits et différentes circonstances, doivent être au cœur de l'actualité », a indiqué Jacques Desrosiers, secrétaire général de l’AJH, dans la préface du document 

« Ce guide n'a pas la prétention de former des spécialistes sur les violences basées sur le genre (VBG), mais fournir des éléments essentiels aux journalistes et aux médias capables de les aider à mieux traiter les informations relatives au VBG. II vise également à faire évoluer, dans le sens positif, les mentalités basées sur les stéréotypes liés au genre », a-t-il précisé. 

De son côté, la ministre de la condition féminine et aux droits des femmes croit qu’il est pénible de constater que les médias n'agitent pas, du moins pas assez, les débats autour de cette problématique combien cruciale. Ce guide, selon la ministre, « est une ressource informative et pratique destinée aux professionnels des médias en vue de les sensibiliser davantage, former et mieux les outiller afin de pouvoir s'impliquer activement dans la lutte contre les violences basées sur le genre. Car, fort souvent la violence à l'égard des femmes et des filles, si elle est signalée, est reléguée à l'écart ou circonscrite comme une affaire de famille, comme problème personnel. De ce fait, étant informés, sensibilisés, formés sur les stéréotypes, les préjugés et les violences contre les femmes et les filles pour informer, sensibiliser et former à leur tour en tant que leaders d'opinion, c'est comprendre pour faire comprendre, en d'autres termes c'est prendre part au changement ».

« Le ministère à la Condition féminine et aux droits des femmes félicite les responsables des médias, les journalistes pour leur travail au sein de la société et les encourage, du même coup, à embrasser cette initiative humanitaire visant à juguler ce fléau que sont les violences basées sur le genre pour une société juste et égalitaire pour ses composantes des deux sexes», a écrit Sofia Loréus dans l’introduction du guide.

Au terme de ces deux journées, l’AJH, avec le support de ses partenaires, financera la réalisation de dix reportages sur la problématique de la violence basée sur le genre en Haïti.

Jean Junior R. CELESTIN celestinjunior30@gmail.com
Auteur


Réagir à cet article