Roberson Alphonse échappe à une tentative d’assassinat, émotions et réactions

Publié le 2022-10-26 | lenouvelliste.com

Roberson Alphonse, journaliste du quotidien Le Nouvelliste, de Télé 20 et de la radio Magik 9, a survécu à une tentative d’assassinat à Delmas 40B alors qu’il était en route pour son émission Panel Magik, ce mardi 25 octobre 2022. 

Blessé par balles aux deux bras, le journaliste a passé la journée à recevoir des soins dans des  hôpitaux de la région métropolitaine. Son état de santé est stable. 

La voiture dans laquelle se trouvait la victime au moment de l’attaque ce matin a été arrosée de balles. Plus d’une dizaine d’impacts de projectiles sont visibles sur la carrosserie. 

"Merci au bon samaritain qui a porté secours à Roberson Alphonse en premier ce matin peu avant 7h am et qui lui a fait un garrot pour arrêter les saignements. Merci à la première équipe médicale qui est intervenue sur ses blessures. Merci à la deuxième équipe. Les soins continuent", a écrit sur son compte Twitter le rédacteur en chef du Nouvelliste, Frantz Duval, en milieu de journée. Avant de rassurer un peu plus tard: "Je viens de voir et de parler avec Roberson Alphonse après sa deuxième opération de la journée. Il est stable. Merci à tous et aux équipes médicales en particulier. "

L'ANMH condamne la tentative d'assassinat

''Les assassins sont dans la ville'' aimait répéter Jean Léopold Dominique, jusqu’à ce que les assassins aient croisé sa route, un fatidique 3 avril 2000. Les assassins, depuis, ont continué leur course dans la ville, à visage découvert sans crainte ni peur, profitant du vide d’autorité et de l’impunité garantie. Ce mardi 25 octobre 2022, ils ont criblé de balles le véhicule de Roberson Alphonse, l’une des belles figures de la presse de notre pays", déplore l'Association nationale des médias haïtiens (ANMH), qui "condamne cette tentative d’assassinat contre un journaliste qui a toujours fait honneur à la corporation par son travail professionnel".

L'ANMH, dans sa note portant la signature de son président Jacques Sampeur, rappelle que " la zone métropolitaine est découpée en fiefs et territoires réclamés par des chefs de gang connus de tous. Les bandits investissent des zones jadis à l’abri et circulent armes à la main ou en bandoulière ou dans des véhicules suspects, provoquant la fuite de familles habitant ces lieux depuis de longues années. Massacres, tueries, disparitions, spoliations en masse, exécutions, cadavres mutilés ou incendiés, c’est l’horreur partout alors que les tenants de l’État ne donnent aucun signe d’existence", déplore l'ANMH, qui "ne veut émettre aucun vœu pieu et ne saurait, le cas échéant, à quelle autorité s’adresser, dans notre pays livré à l’anarchie des bandits, des gangs qui sèment la terreur et la mort partout".  

L'Association des journalistes haïtiens de l'étranger "écœurée"

L'Association des journalistes haïtiens de l'étranger (AJHE) "a appris avec effroi, indignation et écœurement, l'annonce de la tentative d'assassinat sur la personne du journaliste Roberson Alphonse. Selon l'AJHE, "à travers Roberson Alphonse, c'est la presse haïtienne qui est une nouvelle fois visée alors que tous les autres cas d'agressions, de meurtres, de tentatives de meurtres, de menaces sur les journalistes, tous supports confondus, sont restés et restent impunis. Ces attaques, d'où qu'elles viennent, doivent immédiatement cesser. L'AJHE enjoint fortement les autorités haïtiennes à mettre tout en oeuvre pour retrouver et sanctionner conformément à la loi le ou les auteurs de cette tentative d'assassinat sur notre confrère Roberson Alphonse". 

Dans une note de presse, le ministère de la Culture et de la Communication ditt apprendre "avec effroi la nouvelle de la tentative d’assassinat perpétrée à Delmas 40B, contre la personne du journaliste de carrière, M. Roberson Alphonse". Le ministère présente Roberson Alphonse comme "une personnalité très respectée au sein de la presse haïtienne". "Sa rigueur, son effort d’impartialité et son sens de perfectionnement font de lui un modèle pour la profession", indique le MCC qui en a profité de "cette douloureuse occasion" pour souhaiter un prompt rétablissement au journaliste et témoigner "sa totale solidarité" envers la famille de la victime, ses collaborateurs et collaboratrices ainsi qu’à toute la corporation durement touchés par ce malheureux événement qui vient menacer une fois de trop le secteur de la presse en Haïti.

"Heureusement, Alphonse est dans un état stable. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement. Les journalistes en Haïti bravent des risques inacceptables pour tenir leurs concitoyens informés. Les autorités doivent prendre des mesures décisives pour garantir le travail de la presse en toute sécurité", a appelé, pour sa part, CPJ Américas, le Comité pour la protection des journalistes, une association à but non lucratif fondée en 1981, basée aux États-Unis dont l'objectif est d'observer les abus contre la presse et de promouvoir la liberté de la presse à travers le monde.

Les ambassades condamnent

L'ambassade des Etats-Unis d'Amérique à Port-au-Prince a aussi "fermement condamné" l'attaque armée perpétrée à l'encontre de Roberson Alphonse. L'ambassade dit "renouveler son engagement à protéger et à faire progresser la liberté de la presse".

"Mes prières et pensées accompagnent Roberson Alphonse et ses proches. J’ai hâte de le retrouver au bout du fil pour notre prochaine entrevue", a écrit sur son compte Twitter l'ambassadeur du Canada à Port-au-Prince, Sébastien Carrière.

"Nan non Anbasad Meksik mwen eksprime tout solidarite ak Roberson Alphonse, fas ak  atak amé ke li sot sibi maten an. Mwen swetel bon retablisman", a posté, pour sa part, en créole, l'ambassadeur du Mexique, Daniel Cámara Avalos.

L'ambassade d'Espagne en Haïti se dit "consternée par la mort de Garry Tess et par l'attaque contre le journaliste Roberson Alphonse à qui elle souhaite un prompt rétablissement". "L'Espagne condamne fermement ces actes criminels et réaffirme publiquement son ferme soutien à la liberté de la presse, élément essentiel à la construction de toute démocratie fonctionnelle", lit-on sur le compte Twitter de l'ambassade, ce mercredi 26 cotobre.

L'OPC réclame protection pour les travailleurs de la presse

Dans un communiqué daté du mardi 25 octobre 2022, l'Office de la protection du citoyen (OPC) appelle les instances concernées à assurer la protection des travailleurs de la presse. Cet appel de l'OPC fait suite à la disparition de Garry Tess, animateur d'une émission politique diffusée sur une radio dans la ville des Cayes, dont le corps a été retrouvé ce 25 octobre et à l'attaque armée le même jour contre le journaliste de carrière Roberson Alphonse, à Delmas 40 B. Tout en condamnant l'attaque contre Alphonse, l'OPC se dit préoccupé par la sécurité des journalistes dans un tel climat de violence.



Réagir à cet article