Après des mois d’immobilisme, les USA passent à l’action

Publié le 2022-10-13 | lenouvelliste.com

Le Secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken, dans une déclaration intitulée « Mesures pour faire face à la situation humanitaire et sécuritaire en Haïti », a annoncé, mercredi 12 octobre 2022, le déploiement dans les prochains jours de « l’assistance en matière de sécurité à la PNH », des restrictions de visas contre des fonctionnaires haïtiens et des individus impliqués dans le fonctionnement des gangs et l’appui à la prise en charge du choléra.

« Nous nous efforçons également d'accroître et de déployer dans les prochains jours l'assistance en matière de sécurité à la Police nationale haïtienne afin de renforcer sa capacité à lutter contre les gangs et à rétablir un environnement de sécurité stable dans le respect de l'État de droit », peut-on lire dans cette déclaration en anglais.

« Nous annonçons également une nouvelle politique de restriction des visas en vertu de la section 212(a)(3)(C) de la loi sur l'immigration et la nationalité à l'encontre des fonctionnaires haïtiens et d'autres individus impliqués dans le fonctionnement des gangs de rue et d'autres organisations criminelles haïtiennes qui ont menacé les moyens de subsistance du peuple haïtien et bloquent l'aide humanitaire vitale. Ces actions peuvent également s'appliquer aux membres de la famille immédiate de ces individus », selon cette déclaration.

« À l'heure actuelle, le Département d’Etat identifie un premier groupe de personnes et de membres de leur famille immédiate qui pourraient être soumis à des restrictions de visa en vertu de cette politique. Notre intention, en imposant ces restrictions de visa, est de démontrer qu'il y a des conséquences pour les instigateurs de la violence et des troubles dans le pays, tandis que nous continuons à soutenir les citoyens, les organisations et les fonctionnaires en Haïti qui s'engagent à générer de l'espoir et des opportunités pour un avenir meilleur dans leur nation », a indiqué Blinken.

« En nous appuyant sur la résolution 2645 du Conseil de sécurité des Nations Unies, nous avons rédigé, avec notre proche partenaire et co-parrain, le Mexique, une résolution proposant des mesures de sanctions spécifiques pour permettre à la communauté internationale de relever les nombreux défis auxquels est confronté le peuple haïtien.  Nous avons présenté cette résolution la semaine dernière et sommes en train de négocier avec d'autres membres du Conseil de sécurité des Nations unies en vue d'un vote », a informé le chef de la diplomatie américaine.

« Avec ces actions et d'autres, que nous exposerons dans les jours et les semaines à venir, nous envoyons un message clair que les États-Unis continueront à soutenir le peuple haïtien pendant cette période critique », selon Blinken.

Alors qu'Haïti est confronté à une résurgence mortelle du choléra, des acteurs malveillants continuent à financer et à fomenter la violence, ainsi qu'à bloquer l'approvisionnement en carburant et l'accès humanitaire pour l'aide vitale.  Aujourd'hui, nous annonçons de nouvelles mesures visant à apporter l'aide nécessaire au peuple haïtien et à demander des comptes à ceux qui continuent à fomenter la violence, a indiqué le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken dans une déclaration, mercredi 12 octobre 2022.

En ce moment même, notre personnel est sur le terrain en Haïti, travaillant aux côtés des travailleurs de la santé haïtiens et des ONG pour répondre à l'épidémie de choléra et fournir des soins à ceux qui en ont besoin.  Nous allons accélérer l'acheminement de l'aide humanitaire supplémentaire à la population haïtienne, peut-on lire dans cette déclaration.

Les garde-côtes des États-Unis patrouillent dans la baie de Port-au-Prince

Moins d’une semaine après l’attaque par mer du port et des installations de l’entreprise Les Moulins d’Haïti par des gangs, les États-Unis ont envoyé un important navire de leur garde-côte patrouiller dans les eaux proches de Port-au-Prince.

Cette mission de la United States Coast Guard (USCG), entité de l’armée américaine, se fait à la demande du gouvernement haïtien et en "signe de détermination" pour le peuple haïtien, a appris Le Nouvelliste de sources concordantes.

Alors que la violence des gangs continue de sévir dans le pays et que le gouvernement d’Ariel Henry a sollicité au nom d’Haïti le déploiement sur le territoire national d’une force spécialisée armée, ce bateau armé représente une première réponse d’un engagement international, selon des observateurs nationaux interrogés par le journal.

"En signe supplémentaire de détermination et de soutien au peuple haïtien, les garde-côtes américains ont déployé l'un de leur grand patrouilleur au large de Port-au-Prince, en Haïti, à la demande du gouvernement haïtien et en étroite coordination avec le Département d'État", a déclaré un responsable du Conseil national de sécurité au Miami Herald.

La semaine dernière, le gouvernement haïtien a demandé aux forces internationales d'intervenir pour l’aider à briser le blocus du plus grand terminal pétrolier du pays par les gangs et pour fournir une assistance pour contenir une épidémie croissante de choléra.

Depuis le début des années 80, les navires de la garde côtière des USA patrouillent dans les eaux territoriales d’Haïti et coordonnent leurs actions avec leurs homologues haïtiens, particulièrement dans des affaires de trafic de drogue et de répression des voyages clandestins.

Auteur


Réagir à cet article