Phelicia Dell, invitée d’honneur au « Byen chèlbè gala »

Designer se passant de présentation dans le domaine de la mode en Haïti, Phelicia Dell, celle qui se cache derrière la griffe « Vèvè » sera distinguée au « Byen chèlbè gala », le 15 octobre 2022, au Paradise Plaza, en Floride. Cette initiative signée par l’organisation Ayiti Community Trust (ACT) dit se donner pour mission de sensibiliser et collecter des fonds pour Haïti tout en honorant les Haïtiens qui évoluent dans le secteur de la mode. A quelques jours de l’évènement, Phelicia Dell répond aux questions de Ticket.

Publié le 2022-10-05 | lenouvelliste.com

Ticket : Vous serez à l’honneur au « Byen chèlbè gala ». Quel est votre sentiment et pourquoi ?

Phelicia Dell : Je dirais que la culture, l’industrie de la mode, les arts et les créations artisanales seront à l’honneur à ce gala, car aujourd’hui la marque que je représente (Vèvè) est devenue un mouvement culturel.

 Permettez-moi d’abord de saisir cette occasion exceptionnelle, à travers Ticket, pour exprimer mes sentiments de joie et mes remerciements pour cette prestigieuse marque de reconnaissance accordée par l’organisation Ayiti Community Trust (ACT) à ma personne.

Après plus de 15 ans de travail, de lutte continuelle dans un climat qui défie chaque jour mes rêves en tant qu’artiste, cette distinction est un soutien à mon engagement dans ce secteur, particulièrement dans la mode. Cet honneur reconnaît ma contribution artistique à l’industrie de la mode et il me fait réaliser qu’il y a encore plus d’efforts à faire pour façonner l’excellence.

Ticket : En quoi consiste votre participation ? Allez-vous présenter un défilé ou une exposition ?

Phelicia Dell : Je serai un designer à l’honneur tout simplement. J’aurai une de mes créations dans une salle d’exposition réservée uniquement pour présenter les œuvres des différents créateurs qui seront honorés également à ce gala.

Ticket : Vous avez perdu votre atelier en Haïti. Avec l’instabilité politique, la crise économique, la mode est l’un des domaines les plus touchés. Quelle est la situation de « Vèvè Collections » (votre entreprise) actuellement ?

Phelicia Dell : La maison de Vèvè a fermé immédiatement après le fameux « Peyi lock » que nous avions connu en 2018. J’ai eu de grandes difficultés à payer le local, l’urgence de l’heure était principalement réservée aux produits de première nécessité. Il était extrêmement difficile de tenir. Après avoir passé un temps à payer pour les deux espaces, l’atelier et la boutique avec mes économies, des amis m’ont conseillé de fermer temporairement jusqu’à ce que le climat devienne plus serein.

Pour le moment, je travaille sur mes créations dans une petite pièce avec deux artisans travaillant sur des commandes spécifiques, le reste du personnel est en rotation continue. Vèvè est en pleine expansion, c’est une entreprise qui se déplace avec le temps et qui comprend bien que la mode est transversale et qu’elle englobe une diversité de professions qui nous donne cette capacité à nous orienter. Elle nous donne aussi cette évolution que nous recherchons et qui nous permet de grandir en tant que créateurs.

Je travaille sur différents projets personnels et collectifs avec d’autres créateurs comme le projet « Ayiti Art » qui est une plateforme qui rassemble des représentants du secteur culturel, des artistes, des créateurs de modes de différentes tendances autour d'un concept spécifique pour une durée bien définie à chaque présentation.

Je dois participer à une présentation au Rwanda, à Kigali, pour la compagnie « Vèvè » un évènement qui mettra en valeur Haïti à travers un échange culturel dans la mode entre les deux pays. Je profite de l’occasion pour demander l’appui financier des ministères de la Culture et du Tourisme afin de pouvoir soutenir nos efforts pour participer à cet événement exceptionnel et faire de cette grande première une grande réussite et pourquoi pas, une tournée culturelle annuelle.

Aujourd’hui, nous recherchons des partenaires qui pourraient être intéressés par nos projets et faire des investissements possibles et fiables qui pourraient bénéficier aux deux parties, mais surtout pour garantir la continuité de l’entreprise et garder nos artisans au travail.

Ticket : Le « Byen chèlbè gala » est un événement qui se donne pour mission « de sensibiliser, de collecter des fonds pour Haïti ; mais aussi d’honorer les Haïtiens qui évoluent dans le secteur de la mode ». Vu le contexte actuel, avec tout ce qui se passe en Haïti, en quoi une pareille initiative se révèle-t-elle importante pour le pays ?

Phelicia Dell : Je crois que notre art, notre culture sont deux des éléments les plus précieux que nous avons comme outils pour faire briller Haïti. Investir ou contribuer à la promotion des arts et de la culture dans le contexte actuel du pays est pour moi un signal clair qu’il est impératif de consulter nos éléments culturels pour résoudre nos différends. Nous devons revoir nos engagements historiques envers ce pays, reprendre nos rituels qui ont fait de nous cette nation digne et souveraine dans le temps et voir maintenant ensemble le but commun qui est de reconstruire Haïti à travers ses arts, ses traditions culturelles et patrimoniales qui représentent pour moi, d’ailleurs, ses plus grandes sources de richesse collective.

Ticket : Quelque chose que vous aimeriez ajouter ?

Phelicia Dell : Je reçois cette reconnaissance avec beaucoup de fierté et d’humilité et je la dédie à ma famille en particulier à ma mère et à mes filles qui sont mes plus grandes sources de motivation pour poursuivre mon combat. L’artiste c’est Phelicia Dell, mais derrière la marque Vèvè que j’ai l’honneur et le plaisir de signer, il y a toute une équipe et le travail qu’elle fait pour aider à construire cette marque qui est devenue un mode de vie, est aussi gratifié par cette reconnaissance. Merci Ticket pour votre note d’attention, comme d’habitude.



Réagir à cet article