Pour une solution à la crise haïtienne, Jerry Tardieu prône un sommet politique

Le coordonnateur national du mouvement "En Avant", Jerry Tardieu, s’est prononcé sur une proposition de solution devant permettre de sortir de la crise qui ravage actuellement le pays. L'ancien parlementaire, participant à l’émission Panel Magik le 28 septembre 2022, a plaidé pour un sommet politique qui, selon lui, réunirait sur une table des acteurs de la vie nationale afin de discuter des différents problèmes du pays.

Publié le 2022-09-30 | lenouvelliste.com

Le pays est en crise et est sorti de l’ordre constitutionnel depuis janvier 2020, a souligné d’entrée de jeu l’ancien député de la commune de Pétion-Ville, Jerry Tardieu, qui persiste à croire qu’il nous faut revenir à la normale. Selon M. Tardieu, un retour sur les rails de la Constitution doit nécessairement résulter d’un accord politique, d’un consensus politique entre les différents secteurs. 

Pour parvenir à cet accord, l’ex-député Jerry Tardieu estime que “nous devons entamer des discussions sérieuses qui devront nous permettre de nous regarder et d’aborder nos différends et du coup d'accorder la priorité aux intérêts du pays ”. De plus, l’homme politique croit qu’un “sommet politique” dans le pays se révèle nécessaire afin d’éviter des négociations malhonnêtes. Celui-ci, ajoute-t-il, ferait du peuple haïtien le témoin de discussions entre des acteurs responsables.

À en croire M. Tardieu, pas plus d’une vingtaine d’acteurs devront prendre part à la table des négociations. Il s’agit, selon lui, d’« un représentant de l’accord de Montana, du Protocole d’entente nationale (PEN), de l’Accord du 11 septembre ; d’un ou deux représentants des partis non alignés ; d’une délégation d’observateurs de plusieurs secteurs de la vie nationale », a indiqué M. Tardieu qui a souligné que la démarche de convocation vers ce sommet politique peut être initiée par une autorité morale ou un auto-saisissement d’un ensemble d’acteurs. Parallèlement, Jerry Tardieu dit ne pas exclure la possibilité pour que cette démarche de dialogue soit enclenchée par une « personnalité ayant joué un grand rôle dans le monde ».

Le pays sous contrôle, "un mensonge d’Etat"

Dans la foulée, amené à réagir sur la déclaration tenue par le ministre des Affaires étrangères de la République d’Haïti devant le Conseil de sécurité de l’ONU, M. Tardieu a qualifié celle-ci de « mensonge d’État, attentatoire à la dignité du peuple haïtien ». Pour lui, le pays fait face actuellement à une crise humanitaire sans précédent. 

Le leader du parti En avant croit de préférence que les autorités devraient dire la vérité au monde entier en vue, déclare-t-il, d’aspirer à cette solidarité dont nous avons besoin pour le pays.



Réagir à cet article