Gaëlle Bien-Aimé, lauréate du prix RFI-Théâtre 2022

La comédienne et auteure Gaëlle Bien-Aimé a remporté la 9e édition du prix RFI Théâtre pour son texte « Port-au-Prince et sa douce nuit » et succède ainsi à l’écrivain haïtien Jean D’Amérique qui a gagné ce prix l’année dernière.

Publié le 2022-10-07 | lenouvelliste.com

Deux Haïtiens figuraient dans la présélection de l’édition 2022 du prix RFI Théâtre, Djevens Fransaint pour « Les ombres sauvages » et Gaëlle Bien-Aimé pour « Port-au-Prince et sa douce nuit ». Finalement, c’est la comédienne qui a décroché le prix décerné ce dimanche 25 septembre à Limoges, en France, dans le cadre du festival « Les Francophonies – Des écritures à la scène ».

Deuxième Haïtien à remporter ce prix après Jean D’Amérique qui l’avait gagné l’année dernière, Gaëlle Bien-Aimé a conquis le jury avec son texte qui parle de l’amour dans une Port-au-Prince où tout n’est que chaos et désespoir. Et c’est justement ce qui a convaincu le jury 2022. « Parler de l’amour dans le chaos d’une ville comme Port-au-Prince, comme beaucoup d’autres villes, nous semblait important et ça nous a beaucoup touchés. Sa sensibilité, sa précision. Et les personnages aussi. Et moi particulièrement, ça m’a beaucoup émue et touchée », a déclaré la comédienne burkinabè, Odile Sankara, présidente du jury qui salue dans la foulée la qualité de l’écriture de la pièce de l’auteure haïtienne. 

Pour Gaëlle Bien-Aimé, ce prix est non seulement une consécration mais aussi une source de motivation à travailler beaucoup plus. « Le prix arrive à un moment où je voulais vraiment un projecteur sur mon travail, parce que j’estime que j’ouvre une fenêtre sur Haïti de par les thématiques que j’aborde et exister comme autrice dans l’espace francophone est une opportunité qui me permettra de travailler plus », confie la comédienne à Ticket Magazine, jointe au téléphone. 

Sur sa page Facebook, elle a remercié les institutions qui l’ont reçue en résidence l’année dernière et a dédié ce prix à ses proches. « Je voudrais prendre un temps pour remercier la Maison des Écritures, La Rochelle, qui m’avait reçue en juillet 2021 dans un contexte vraiment très difficile pour une résidence totalement imprévue… Ce texte est né à ce moment, dans la douleur et l’incertitude…  Ce temps m’a permis de travailler et de bénéficier du studio francophone de La Chartreuse Cnes de Villeneuve lez Avignon puis de gagner cet appel à résidence de ALCA et Institut des Afriques d’où j’achève cette version de « Port-au-Prince et sa douce nuit », écrit l’actrice sur son mur avant d’ajouter : « Je reçois ce prix en pensant à mes sœurs, à mes étudiant.e.s, et à toi cœur qui accompagne mes nuits interminables… ». 

« Port-au-Prince et sa douce nuit » sera mis en lecture à « Ça va ça va le monde » au festival d’Avignon en juillet 2023. Le texte sera très probablement publié, nous dit l’auteure. Mais la cerise sur le gâteau, c’est que la cofondatrice d’ACTE, école d’art dramatique compte bien faire vivre ce texte dans plusieurs formats. « Je souhaite faire une adaptation au cinéma, pour le moment c’est ça », informe celle qui est également metteuse en scène.

Gaëlle Bien-Aimé, 35 ans, est comédienne, humoriste, metteuse en scène et auteure qui a cofondé ACTE, école d’art dramatique qui a déjà formé plusieurs promotions de comédiens entre autres. Sacrée comédienne de l’année par Ticket en 2014, Gaëlle Bien-Aimé a aussi figuré sur la liste des jeunes qui ont marqué l’année 2017 publiée par le magazine. Elle est également militante féministe membre de l’organisation Nègès Mawon qui organise depuis plusieurs années l’un des plus grands festivals du pays, le Festival Nègès Mawon. Et, elle l’a dit à RFI, le théâtre est pour elle un moyen d’exister politiquement, son exutoire.



Réagir à cet article