Les détenus meurent à la prison civile de Jacmel

De janvier à septembre de l'année en cours, 17 détenus sont déjà morts dans des conditions jusqu’à aujourd'hui méconnues à la prison civile de Jacmel.

Pierre-Paul Ancion
Par Pierre-Paul Ancion
07 sept. 2022 | Lecture : 2 min.

De janvier à septembre de l'année en cours, 17 détenus sont déjà morts dans des conditions jusqu’à aujourd'hui méconnues à la prison civile de Jacmel. Le 3 septembre 2022, la presse a été alertée par des responsables d’organismes de défense des droits humains pour la mort des détenus Tombeau Dieuvè et Ossé Ferdinand. 24 heures auparavant, soit le 2 septembre, les détenus Jean Pierre Duralson et Sanon Lifène succombaient à la prison civile de Jacmel.

Difficultés respiratoires, malnutrition sont, entre autres, l

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX INSCRITS

Inscrivez-vous gratuitement

Il vous reste 85% à découvrir. Inscrivez vous pour lire la suite de cet article.

Lire aussi

Réagir à cet article

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

Pas de commentaire

Les commentaires sont ouverts à tous les inscrits. Ils font l'objet de modération. Ils seront supprimés s'ils sont jugés non conformes à la charte .

Réservé aux inscrits

Veuillez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.