Natation /Agenda

Un agenda très chargé pour la FHSA

Situation sociopolitique oblige, le président de la Fédération haïtienne des sports aquatiques (FHSA), le Dr Évenel Mervilus, n’a pas du tout le sommeil très tranquille à force de se demander où trouver l’argent nécessaire à la réalisation de nombreuses activités à venir, dont la participation de nos nageurs et nageuses à certains grands et importants rendez-vous sur la scène internationale.

Publié le 2022-08-29 | lenouvelliste.com

Le Nouvelliste : Comment comptez-vous vous y prendre pour rendre possible la participation de nos nageurs et nageuses à ces événements majeurs ? 
 
Évenel Mervilus : Sans un budget officiel alloué à la FHSA par le ministère de la Jeunesse, des Sports et Action civique (MJSAC) et le Comité olympique haïtien (COH), c’est difficile à gérer. Pour certaines compétitions, quand les membres du comité exécutif de la FHSA et les parents le peuvent, ils prennent en charge les frais de leurs athlètes, mais c’est difficile surtout pour les nageurs d'évoluer en Haïti. J’espère que nous pourrons trouver une solution pour que la FHSA puisse développer le sport de la natation et ouvrir les portes aux opportunités que le sport peut offrir à nos jeunes.
 
LN : Avec la crise sociopolitique, la fédération peut-elle compter sur l'aide des secteurs public et privé? 
 
EM : Il est très difficile de trouver des commanditaires ou « sponsors » avec la situation actuelle. Le secteur privé n’a pas de budget de parrainage. Même si par le passé, certaines entreprises privées avaient sponsorisé quelques compétitions, depuis l’année dernière, la FHSA n’a reçu aucune contribution ni assistance de nos dirigeants.
 
LN : Avez-vous élaboré un budget pour ces grands rendez-vous allant de septembre à décembre ? 
 
EM : Nous apprécions le support du Comité olympique haïtien (COH) qui nous a aidé à envoyer une délégation composée d’un athlète et un coach à Lima pour la 8e compétition mondiale junior à Lima ( Pérou ). Notre athlète Raphaël Grand-Pierre va nager le 50 et 100 m libre. Il sera accompagné de Naomy Grand-Pierre qui sera là en tant que coach et officiel pour la natation Haïti.
 
LN : Les deux instances supérieures du sport en Haïti qui sont le ministère des Sports et le Comité olympique haïtien vous ont-ils promis leur support ? 
 
EM : Le Comité olympique haïtien (COH) et la Fédération haïtienne des sports aquatiques (FHSA) ont entamé un dialogue dans le but de continuer à travailler ensemble afin d’encadrer nos athlètes non seulement pour les qualifications des différentes compétition mondiales, PanAm dans les prochains mois, mais aussi pour les Jeux olympiques de Paris 2024. Espérons que le ministère de la Jeunesse, des Sports et l'Action civique ( MJSAC ), et certaines institutions haitiennes suivront leur exemple. La FHSA a besoin du support de ces deux entités étatiques et les institutions du pays pour avancer avec les sports aquatiques en Haïti qui rentrent déjà dans notre culture.
 
LN : Qu'en est-il également de la Fédération internationale (FINA) ? 
 
EM : Si la Fédération haïtienne des sports aquatiques continue à faire son chemin c’est grâce aux contributions sans relâche de la Fédération internationale (FINA) qui nous envoie constamment des experts pour former nos entraîneurs à tous les niveaux, elle nous offre des cliniques sur toutes les six disciplines olympiques au sein de la FHSA, natation, bas plongeon, nage artistique, haut plongeon, nage à distance, et water-polo et elle met à notre disposition des bourses en trois disciplines qui sont la natation, la nage à distance et le plongeon pour ne citer que cela.
 
LN : Avez-vous pensé au niveau de la Fédération à l'entrée de la natation à l'échelle scolaire ? 
 
EM : Nous comptons entamer des dialogues avec les différents coachs qui ont suivi des formations avec nous et qui sont certifiés, la FHSA va travailler de concert avec eux pour avoir un programme commun de développement des sports aquatiques. Les dates seront communiquées sous peu.
 
LN : C'est toujours maintenu le projet de réaménagement de la piscine olympique de Carrefour ? 
 
EM : Le projet de réhabilitation de la piscine du Centre sportif de Carrefour est toujours maintenu. D’ailleurs la Fédération haïtienne des sports aquatiques (FHSA) a signé un contrat de vingt ans avec l’État pour prendre en charge ladite piscine et la salle de gymnastique à côte. Ce contrat renouvelable prendra fin en 2037. L’espace de la salle de gymnastique est provisoirement sous le contrôle de l’actuel directeur du Centre sportif de Carrefour. La réhabilitation de cette piscine et la réparation de la salle de Gymnastique nous permettront de continuer à former des athlètes et les agents de certaines institutions nationales à savoir, le SEMANAH, la marine haïtienne, la Croix-Rouge haïtienne et autres. Avec l’insécurité qui sévit ces temps-ci, ce projet est en pause jusqu’à nouvel ordre. La porte de la fédération haïtienne des sports aquatiques (FHSA) est ouverte à tout le monde qui veut nous aider à faire une différence, car la natation sauve la vie et crée une ambiance saine et sereine à tout un chacun.
 
Nous sommes joignables aux
(509) 453 2475, (509) 3675 6939
Fhsa05@gmail.com

Propos recueillis par Emmanuel Bellevue
 



Réagir à cet article