De sacrilège en sacrilège, l’Église d’Haïti se perd. Mais où est le Dieu tout-puissant ?

Publié le 2022-09-06 | lenouvelliste.com

Depuis quelque temps, l’Église d’Haïti traverse une situation déconcertante qui pourrait provoquer colère, indignation et même découragement chez bon nombre de ses membres. Certains diraient qu'en tant qu'entité sociale, l’Église ne pourrait échapper aux nombreux problèmes de la société. En d’autres termes, même si elle n’est pas du monde, en ce sens qu’elle représente une autre réalité, elle est dans le monde (Jean 17.14, 16) et rien de ce qui s’y attache ne devrait être étranger pour elle.

L’Église est, par définition, la maison de Dieu, le temple du Saint-Esprit. C’est une institution que le Christ Jésus a acquise au prix de Son Sang et d’innombrables souffrances, et plus encore, Il promet d’être constamment avec ceux qui invoquent Son Nom tant en Église (Matthieu 18.20) que personnellement (Matthieu 28.20). Dans ce cas, comment est-ce possible qu’une maison "gardée" par un Être tout-puissant puisse être ainsi souillée encore et encore ? Comment est-ce possible que des bandits armés soient capables de violer l’enceinte d’une église, enlever quatre (4) membres de ladite assemblée, y compris le pasteur lui-même alors que cette église était en pleine prière et en sortir en toute tranquillité ? Comment est-ce possible que des bandits armés soient capables de tuer par balle un homme dans l’enceinte même d’une église ? Mais où est Dieu ?

À ces questions, les chrétiens les plus naïfs répondront que cela est tout simplement la volonté de Dieu et du même coup l’acceptent ou banalisent ces gestes. Mais ceux qui ont connaissances de la Parole de Dieu savent très bien que ce n’est pas quelque chose anodine. En d’autres termes, ce n’est pas la première fois qu’une maison consacrée à Dieu a été salie, désacralisée, et que ces genres d’actions sont très significatives parce qu’à travers elles, le Seigneur Dieu révèle toujours certaines réalités. Prenons deux exemples parmi plusieurs autres :

Lors de son 3e siège de la capitale de Juda, le roi "gentil" Nebucadnetsar avait profané, incendié le temple de Jérusalem, et déporté à Babylone les enfants de Juda. Ces derniers ne pouvaient comprendre comment une chose aussi grave a pu se produire. En sondant les Écritures, le prophète Daniel a saisi par la suite toute la portée de cette action abominable, car à cause des péchés répétés des fils d’Israël, Dieu leur avait caché Sa Face. Il leur a enlevé Sa protection, et si le Seigneur ne garde pas le temple, celui qui le garde veille en vain (Psaumes 127.1-2). C’est pourquoi ils y sont si facilement enlevés !

Dans sa volonté d’ "helléniser" les territoires conquis, le roi syrien Antiochus IV Épiphane avait lui aussi profané la maison de Dieu à Jérusalem. L’action abominable d’Antiochus était également le résultat de la mise à l’écart de Dieu par le peuple à travers ses actions révoltantes.

Rien n’est nouveau sous le soleil ! La violation du temple adventiste ou l’incendie de la cathédrale transitoire ou encore la profanation de l’église Assemblée de Dieu de Meyer de la Croix-des-Bouquets, sans oublier l’assassinat d’un diacre dans les parvis même de l’église baptiste de la rue de la Réunion est une façon pour Dieu de nous dire qu’Il n’est pas dans les églises de nos jours. Nous prions certes, chantons, offrons des cultes mais tout cela n’a rien à voir avec le Seigneur car le ritualisme est pourri. Cela fait quelque temps déjà que nous avons expulsé le Christ du christianisme. Nous avons créé à la place une autre Religion ; un espace où catholiques et protestants s’entretuent, un lieu où adventistes et baptistes, pentecôtistes et Témoins de Jéhovah, Mormons et autres sont en guerre et s’accusent mutuellement, et où l’un se fait passer supérieur de l’autre. L’Esprit de Dieu ne réside pas dans la division. Le Christ ne peut être présent là où l’homme s’élève par son orgueil !

Nous avons créé une Religion où le focus est mis sur l’argent et non Jésus. Le Christ-Sauveur n’est plus la finalité du croyant mais un moyen et une couverture pour subvenir à ses besoins financiers ou construire une image politique. Jésus ne pourrait être dans une telle Religion où la Parole de Dieu est mise de côté au profit des doctrines contraires les unes des autres.

Les cas de kidnapping des prêtres, des pasteurs, des fidèles, la violation de couvent religieux, etc. doivent être mesurés à l’aune du christianisme. Aucune autre dénomination n’est exempte. Ces actions abominables nous concernent tous, et elles sont le résultat de notre choix de mettre Jésus hors de la Religion.

Nous avons besoin de nous regarder en face, à la lumière des Saintes Écritures et faire notre « mea culpa ». Trop de divisions parmi nous, chrétiens ! Nous nous sommes trop longtemps détournés des principes bibliques. C’en est assez ! C’en est trop ! Nous avons besoin de prendre le sac et la cendre à l’instar du prophète Daniel pour implorer le pardon et la miséricorde de Dieu (Daniel 9.3-19) pour nous-mêmes, pour tous les chrétiens sans exclusion, pour notre pays et pour le monde entier. Nous avons besoin que le Seigneur nous accorde de la même force et l’assistance qu’il a données à Judas Maccabées et ses frères (2 Maccabées 3.1-26, 4.1-60) dans cette lutte cosmique que nous menons, car bien que la victoire soit de notre côté, il nous faut être persévérants. Cependant, si en dépit de ces énièmes signes de conversion de la part de Dieu nous continuons à nous endurcir le cœur, il respectera, malgré lui, notre choix, mais nous devons être prêts à en subir d’autres conséquences encore plus graves.

La balle est dans notre camp !

Etchnightder ESPÉRANCE

Bibliste

Coordonnateur du "Ministère Fin des Temps"

Email : ministerefindestemps@outlook.fr

Page-Facebook : Ministère Fin des Temps

Auteur


Réagir à cet article