Me Jackson Guerrier lauréat du concours de plaidoirie du barreau de Miragoâne 

Publié le 2022-08-03 | lenouvelliste.com

Le barreau de l’ordre des avocats de Miragoâne a organisé le samedi 30 juillet un concours de plaidoirie en vue de trouver son représentant au prochain concours national qu’organisera la Fédération des barreaux d’Haïti (FBH). « Le retour à la peine de mort en Haïti », c’est autour de ce thème que s’est déroulé le concours remporté par l’avocat stagiaire au cabinet Saurel et Associés, Jackson Guerrier. 

En présence d’un jury composé des professeurs Berthony Pierre-Louis, Wilfince Mombrun et Lucanor Pierre, les cinq candidats à ce concours : Lindel Délismé, Jonathan Saimphil, Célange Casimir, Ernso Joseph et Jackson Guerrier ont défendu leurs positions sur le retour de la peine de mort dans le pays. Après environ deux heures de débats contradictoires, c’est le jeune avocat Jackson Guerrier, licencié en linguistique et en sciences de l’éducation, qui est sorti vainqueur.

Pour le président du jury, le professeur Berthony Pierre-Louis, les concurrents ont assuré au point de rendre la tâche difficile aux juges. « Les participants maîtrisaient le sujet. Leurs argumentaires étaient bien construits. Chacun apportait des éléments convaincants et des références solides. Mais l’un d’eux a été le meilleur », a avancé le professeur de méthodologie, faisant remarquer que c’est un détail qui fait la différence dans ce genre de cas.

« Il valait la peine d’assister à ce concours qui met en évidence les talents des jeunes », estime le docteur en sociologie, précisant que les candidats ont été évalués en élocution, argumentation et leur capacité de convaincre le public. 

Contacté par Le Nouvelliste, le lauréat de ce concours organisé à l’intention d’avocats stagiaires s’est dit fier de son sacre. « Il y avait des participants triés sur le volet. N’importe lequel d’entre nous qui l’emportait, l’aurait mérité. Heureusement que c’est moi », a réagi Me Jackson Guerrier, sollicitant la collaboration de ses anciens concurrents dans le cadre de la prochaine étape. 

« Le concours national sera plus ardu. Ce sera la guerre des idées, de l’articulation et de la bonne diction », reconnaît le linguiste et éducateur qui promet de se préparer en vue, dit-il, de porter le barreau de Miragoâne au sommet. En effet, outre le concours national, Me Guerrier rêve de représenter « dignement » son barreau au concours international de plaidoirie, en France. 

Le bâtonnier de l’ordre des avocats de Miragoâne, Me Fritznel Saint-Louis, s'est dit satisfait de l’organisation de ce concours qui s’inscrit dans le cadre des préparatifs relatifs à celui qu’organisera la Fédération des barreaux d’Haïti qui mettra aux prises des avocats venus des 18 juridictions du pays. Nous allons continuer d’organiser ce genre d’activités à l’intention des jeunes avocats du barreau », a promis le premier des avocats de la cette juridiction.

Yoco Lortéus ylorteus@gmail.com
Auteur


Réagir à cet article