Ça passe à la télé

Découvrez cette semaine sur vos écrans les titres « Pwazon », « Tout va bien », « Mwen beni » et « SOS ».

Publié le 2022-07-29 | lenouvelliste.com

« Pwazon » : Harmonik featuring Troubleboy

On ne peut regarder cette vidéo réalisée par Lux Media sans avoir pitié de Mac D. Il est gravement désemparé, le pauvre. Avoir quelqu’un dans la peau au point d’en devenir autant obsédé, ne pouvant pas se départir de cet amour malgré ses tromperies consécutives et connues, on le concède, c’est dur à endurer. Bon ! Le cœur a ses raisons que la raison elle-même ignore, dit-on. Mais, en même temps, d’un autre côté, il faut aussi saluer le courage du chanteur d’Harmonik. Il a vraiment du sang dans les veines en décidant de s’en aller avec sa belle, malgré tout, laissant ainsi les autres gars tout abasourdis. Franchement Chapeau. Sèl lanmou k ap rete !

Quant à Eden, dangereusement belle, elle a parfaitement épousé son rôle de femme fatale. La scène où elle a embrassé Mac-D tout juste après une session de sexe oral avec le technicien était tout carrément dément. Sacrée Bérendoive ! Et le cher Troubleboy ! On va se passer de cet amour pour Miss Bérendoive qui pousse le rappeur à coller des affiches un peu partout dans les rues, dans l’espoir de retrouver cette fille le rendant dingue. On va plutôt parler de ce costume bleu qui lui va tout simplement à ravir. Il y a des gens qui savent vraiment comment porter un costume et faire sensation. Le cher mari de CutieGa en est un. Pour le plaisir des yeux, il faudrait qu’il en porte beaucoup plus souvent. On dit ça, on ne dit rien !

« Tout va bien » : Bedjine

Dans la peau d’une femme enceinte larguée et humiliée par un homme d’une indécence extrême, Bedjine incarne devant les caméras de Trillion Productions, une chanteuse qui a connu maintes difficultés d’une mère célibataire, mais qui a pu compter sur son talent pour réussir. Tout a fini par bien aller pour elle. Malgré tout. Ce que son ancien compagnon a lui aussi fini par comprendre quand il la perçoit dans la rue, entourée de ses agents de sécurité et avec des fans quémandant son autographe. Le comble de l’incongruité, il se présente quelques jours plus tard, un bouquet de fleurs à la main, à la porte de cette ex devenue artiste à succès, qu’il avait quittée sans-le-sou pour se mettre avec une autre, tandis que celle-ci portait son enfant.

« Mwen Beni » : Wid

Ce monologue de plus de 30 minutes du début, on comprend l’idée de récapitulation, toutefois, on pouvait bien s’en passer. Mais, bon, venons au fait. Wid dit être béni malgré les coups bas de son ex. Cette dernière lui a carrément donné un coup de massue lorsqu’il avait appris que sa fille n’était pas la sienne. Tout cela c’est désormais de l’histoire ancienne, les blessures ont été cicatrisées. Et monsieur est passé à autres choses. Autres partenaires, aussi. Il le prouve d’ailleurs en sons et en image grâce à Trillion Productions. A Punta Cana, 3 ans plus tard, il a fait la rencontre de sa chère bénédiction incarnée par l’une des coqueluches de YouTube : Fedna François. Depuis, il file le parfait amour avec sa bien-aimée. Diner romantique, tête à tête et corps à corps sous la douche… bref, des trucs de nouveaux amoureux et de nouvelles relations toutes fraiches.

« Sos » : Kanis feat Florence El Luche

Ce clip n’est pas pour les oreilles ni les yeux chastes. Les paroles et les images sont crues. Tout ramène ouvertement au sexe. Des paires de fesses qui vont et viennent dans des leggings à la salle de sport, des attouchements de Florence sur cet homme entre ses cuisses avec les pectoraux et les abdos bien travaillés et durcis, les filles n’ont vraiment pas pris de gants.



Réagir à cet article