Nesmy Manigat rencontre son homologue français Pap Ndiaye au terme de son séjour à Paris

Le ministre de l'Education nationale et de la Formation professionnelle, Nesmy Manigat, s'est entretenu vendredi, avec son homologue français Pap Ndiaye, au terme de son séjour à Paris où il a participé au pré-sommet sur la transformation de l'éducation, du 28 au 30 juin, au siège de l'Unesco.

Publié le 2022-07-01 | lenouvelliste.com

Les derniers participants au pré-sommet sur la transformation de l'éducation, -- deux chefs d'Etats et plus de 150 ministres --, quittent Paris ce week-end. Et se donnent rendez-vous en septembre prochain à New York, en Amérique, pour le Sommet, au-delà des rencontres particulières. Avant de rentrer en Haïti, Nesmy Manigat a rencontré, vendredi, son homologue français Pap Ndiaye. "On a passé en revue les projets en cours, notamment le projet d'appui à la réforme curriculaire du 3e cycle de l'école fondamentale. On a trouvé que c'était un projet important, il fallait améliorer le projet pilote en ce sens. On s'est attardés davantage sur les opportunités qu'on doit donner à la jeunesse, en passant par l'extension du projet actuel concernant la coopération sur la formation technique, professionnelle", a confié Nesmy Manigat au Nouvelliste.

« Je suis satisfait du fait qu'il y ait des perspectives nouvelles pour explorer des programmes de jumelage entre les lycées des deux pays », a souligné le ministre, qui a profité de ce pré-sommet pour "renforcer ses liens avec ses différents partenaires" au niveau des programmes d'urgences et de réformes. Entre autres, Nesmy Manigat a, au cours de ses différentes rencontres, évoqué un accompagnement dans la mise en œuvre d'une politique éducative multilingue basée sur la langue maternelle, la mise en œuvre du secondaire technique et professionnelle, l’éducation à la citoyenneté, au développement durable...

A sa participation à ce pré-sommet sur la transformation de l’éducation, le ministre s’est fait accompagner du directeur du Collège Catts Pressoir, Guy Etienne, et du directeur général de l'Office national de partenariat en léducation (ONAPE), Hervé Boursiquot. « Ma présence consiste à collecter les informations et les stratégies qui permettront à l’ONAPE d’assurer un meilleur alignement des interventions avec les priorités ministérielles consignées dans le plan décennal dont le suivi répond aux responsabilités de l’Office », a expliqué M. Boursiqot. Selon lui, l’ONAPE « exige des partenaires techniques et financiers cette flexibilité qui permettra de revoir les projets en tenant compte des priorités de l’heure ».

« Générer le débat et la concertation entre les partenaires publics et non publics revient à identifier les nouvelles thématiques comme c’est le cas de l’éducation transformatrice pour mieux orienter les interventions en fonction des besoins et difficultés identifiés », a ajouté Hervé Boursiquot qui, à l’instar de son ministre de tutelle, quitte Paris, avec un meilleur carnet d’adresse. Avec une coopération qui sera davantage renforcée, davantage orientée.

L’essentiel pour tous est de mettre l'éducation au cœur des priorités. Un devoir pour tous les pays. Une urgence mondiale.



Réagir à cet article