Bikini Show Chaud est de retour avec Miss Soy et Bamby !

Bikini Show Chaud est de retour avec Miss Soy et Bamby ! Après un arrêt forcé dû à la pandémie et à la situation sociopolitique du pays, votre rubrique préférée reprend du service. Au cours des semaines à venir, Ticket vous fera découvrir plusieurs jeunes femmes bien dans leur peau qui s’assument pleinement et qui n’ont peur ni de s’afficher ni de montrer leurs imperfections. La première sortie de Bikini a été réalisée à l’hôtel Karibe avec deux sœurs complémentaires, Soraya Louis (Miss Soy) et Anne-René Louis (Bamby). Sous l’objectif de Charly Amazan, assisté de Marckinson Pierre et Fabien David Sainthiar, avec la touche spéciale de Francisco Le Maquilleur et parée des maillots de bain de Jiji’s Beach Apparel, ces deux jeunes femmes se sont volontiers prêtées au jeu.

Publié le 2022-06-30 | lenouvelliste.com

Personne ne dira qu’elles se ressemblent comme deux gouttes d’eau. Les deux plus jeunes sœurs Louis sont différentes, tant physiquement qu’au niveau de leur caractère. C’est d’ailleurs pour mieux affirmer leurs différences qui ne nuisent en rien à leur complicité que Soraya Louis (Miss Soy) et Anne-René Louis (Bamby), ces deux sœurs complémentaires, ont accepté de poser ensemble pour le lancement de « Bikini show chaud ».

Miss Soy, la « Bikini addict »

C’est écrit dans sa bio sur les réseaux, Soraya Louis est une addicte des bikinis. Sur Instagram, ses photos arborant ce maillot de bain à deux pièces ne se comptent plus. C’est un peu devenu partie prenante de l’identité de la jeune femme qui se présente aussi comme une danseuse, une nerd et une amoureuse du carnaval, entre autres choses. Car, oui, Soraya Louis a plus d’une corde à son arc. Revenue vivre en Haïti après ses études universitaires, la benjamine d’une famille de quatre filles, est déterminée à croquer la vie à pleine dents et à vivre ses passions.

Sans rentrer dans les clichés, Miss Soy a un physique dont plus d’un rêve. Un corps qu’elle entretient notamment avec du sport quatre fois par semaine et des traitements amincissants trois fois par semaine. « J’ai repris la danse et je commence à peine des cours de pole dancing qui tonifie les muscles. Des massages relaxants aussi, ça soulage beaucoup », ajoute-t-elle. Mais ces pratiques ne sont pas immuables. « Ma relation avec mon corps change constamment. J’apprends surtout ces jours-ci à écouter mon corps. Très souvent je me fixe des objectifs que je veux atteindre, mais en fait sans toujours tenir compte de ce dont mon corps a besoin, donc c’est encore un apprentissage pour moi. Surtout, je m’adonne à aimer mon corps et à en être fière », explique l’influenceuse qui représente plusieurs compagnies locales.

En acceptant de poser pour cette première série de Bikini Show Chaud de 2022, Miss Soy souhaite « inspirer des femmes partout à être confortable dans leurs corps et leur peau ». Mais aussi, poser avec sa sœur dont elle très proche a aussi été un facteur déterminant dans la décision de la jeune femme qui travaille dans l’humanitaire depuis plusieurs années. C’est selon elle « une manière de pousser l’amour et de mettre en exergue notre complicité même dans nos différences. Et puis aussi, qu’une femme peut embrasser tous les aspects de sa personnalité sans que l’un enfreigne sur l’autre. J’aime bien étaler mes ambiguïtés, comme ça je brise les clichés sociétaux », conclut-elle.

Bamby, la sexypatate !

Plen, ronde, forte… sont autant de mots utilisés au quotidien pour décrire Anne-René Louis, et ce, pas toujours avec la plus grande gentillesse. Mais, bien sûr, la vie de la jeune mère divorcée est loin de se résumer à son poids. Bamby se présente quant à elle comme une vraie fille d’Haïti, passionnée des animaux, amoureuse du carnaval et du rap kreyòl. « J’aime beaucoup la mode, pas comme créatrice, mais plutôt comme styliste, c’est un de mes rêves que le pays ne me laisse pas poursuivre. J’adore le folklore haïtien, j’ai grandi immergée dedans et pour moi c’est la plus belle rythmique au monde. Malheureusement, j’ai été victime des critiques sur mon poids et j’ai laissé tomber la danse, sinon m tap yon mega dansèz ! J’aime aussi la politique, je trouve ça fascinant, un autre rêve que je nourris, si Ayiti vle ! », confie l’actuaire de profession qui a déjà travaillé dans la fonction publique.

Dès sa jeunesse, le poids de Bamby a toujours été très présent au cœur des discussions la concernant. « Grandir ronde en Haïti où les adultes se permettent de dire tout ce qui leur passent par la tête et que les enfants créent des blagues et des chansons sur ton physique, n’a pas été facile », rapporte celle qui a grandi entourée de 3 sœurs très minces. Des régimes, la jeune femme en a connu. Avec du sport à profusion. Ses parents, confie-t-elle, croyaient que maigrir était la meilleure solution. « Mon mental était conditionnée à croire que quelque chose clochait avec mon corps et il fallait à tout prix perdre du poids pour être ‘’belle’’ ». Mère d’un garçon de 9 ans, Bamby actuellement âgée de 37 ans, entretient de bien meilleurs rapports avec son corps. « J’ai compris il y a un peu plus d’une quinzaine d’années que les médias et la société en général contribuent pour beaucoup à la stigmatisation des personnes fortes et la perte de confiance en soi de ces personnes. Maintenant, l’important pour moi c’est d’être en santé, physiquement et mentalement », affirme-t-elle.

Fini donc les diètes « crash » pour Bamby qui pèse 289 livres pour ses 5’11”. « J’ai appris avec l’âge à accepter et aimer mon corps, à découvrir mes imperfections et à apprendre comment les valoriser », insiste-t-elle tout en reconnaissant qu’il lui faut prendre des précautions. « J’apprends à me faire plaisir sans pour autant agresser mon corps. J’essaie de manger plus sain qu’avant, car avec l’âge la digestion n’est plus la même. Je fais du sport en moyenne trois fois par semaine pour maintenir ma santé mais aussi mes « curves ». Le but n’est pas de maigrir mais de se maintenir en forme. It takes works to look this good!!! J’ai récemment appris que j’ai une intolérance au gluten, donc maintenant je fais toute une réadaptation dans ma manière de manger. Mon meilleur ami est mort d’une crise cardiaque il y a quelques mois et là je fais vraiment un zoom sur ma santé. J’ai aussi appris à être douce avec moi-même, à être gentille dans mes autocritiques. Je me fais souvent le rappel que mon corps, le seul que j’aurai dans cette vie, est magnifique et a mis au monde un superbe et adorable petit bout d’homme », explique celle qui a tenu pendant plusieurs années le blog « Sexy Patate Chronicles », pour aider ceux qui traversent des situations similaires à la sienne, mais aussi pour surmonter sa timidité.

« J’ai créé le nom Sexy Patate pour revaloriser d’abord mon estime propre, ensuite celle de quiconque que j’arrive à toucher », raconte Bamby. « Je voulais aussi que les gens sachent comment parfois ils affectent, inconsciemment ou pas, l’estime de soi des autres. L’évolution du blog montre aussi l’évolution de ma vision, de ma pensée, de qui je suis. Le feedback que j’ai eu était en majorité très positif, et même des années après je rencontre des gens qui me demandent pourquoi j’ai arrêté », poursuit la jeune femme qui envisage de recommencer à blogger. « Je suis un peu perfectionniste. Je suis toujours en train de douter de mes capacités de captiver une audience. J’ai tout plein de choses à dire mais les idées ne sont pas bien définies. Peut-être que c’est de la paresse ou peut-être c’est un peu de peur de me remettre a nue aux yeux de tous. Mais cela me fait toujours plaisir de recevoir des messages, surtout de jeunes filles, qui me disent comment mon blog les a aidés. Nap gade si nou ka tounen byento ! », lâche-t-elle, sans faire de véritable promesse.

En attendant, elle recommande d’utiliser le temps le plus efficacement possible pour mieux profiter de l’été et des grandes vacances. « La lecture ne dérange jamais, le sport non plus. Développer des nouveaux passe-temps : la couture, la danse, la cuisine, le maquillage, la coiffure, le jardinage. Si possible, chercher un part-time job ou un stage. Utiliser l’internet intelligemment, il y a plein de formations gratuites sur différents sujets. Et puis n’hésitez pas de vous amuser le plus que possible. Reyini ak zanmi nou, danse, ri, detann nou pou strès pa tiye nou ! », conseille-t-elle.

En acceptant de poser pour cette première série de Bikini Show Chaud de 2022, Bamby espère « inspirer la jeune fille qui se cache parce qu’elle pense que ses rondeurs sont inacceptables. Pour rectifier la pensée que sexy veut dire mince, être sexy pour moi est un état d’esprit. Pour dire à la société que je m’en fous s’il n’aime pas mon corps parce que moi je l’adore. J’ai aussi accepté parce que poser avec ma sœur est pour moi un honneur, parce que notre complicité est sans pareil et j’aime que le monde puisse voir ça. Et puis bon, il faut donner un sujet de conversation pour l’été, non ? »



Réagir à cet article