Klass à Paris pour ses 10 ans laisse le public sur sa faim

Klass était à Paris le samedi 25 juin, au Pavillon de Baltard, pour une énième célébration de son 10e anniversaire, avec ses fans de la ville lumière. Heureux de revoir le groupe après trois ans, les fans sont venus en grand nombre à cette soirée si longtemps attendue.

Publié le 2022-06-27 | lenouvelliste.com

Depuis la levée des mesures barrières, le compas est très présent dans la capitale de la mode. Et il n'y a pas l’ombre d’un doute, Klass était très attendu à Paris. Depuis environ deux mois, cette soirée avait été annoncée. On l’attendait tous et grandiosement. Deux distinctions pour le maestro Jean Herard Richard et une distinction pour le groupe Klass par le consulat général de la République d'Haïti à Paris le prouvent tout comme les dizaines de personnes qui ont rempli le Pavillon Baltard ce soir de samedi 25 juin 2022. 

Il est 10 h p.m. lorsque les premiers Klassmates arrivent sur place. Messieurs et dames dans leurs plus belles tenues de soirée, ont répondu présent à l’invitation du groupe pour cette soirée qui s'annonçait 10/10. Après deux longues heures d'attente, Klass arrive finalement sur scène. Il est déjà 1 h du matin. Le maestro Richie est le premier de la bande à monter sur scène ce soir. Il ouvre la soirée au son des baguettes qu’il manie si bien.

La bande entame la soirée avec Pipo en maître de scène dans le morceau « Nou se Ayisyen ». Le public est heureux de revoir Klass et le fait sentir. Vite, on oublie tous l’attente et on se perd dans l’ambiance. Klass est le seul à l'affiche ce soir et il promet de se rattraper en performant jusqu’au petit matin. « Il n'y aura pas de pause et on restera avec vous jusqu'à 6 h », promet Pipo. 

Des morceaux incontournables comme « M ap marye » « Pitit deyò », « Fè l vini avan », « Pale pou tèt ou », sont compris dans la playlist de la soirée.  «10 sou 10 », titre fraîchement dévoilé, sorti à l’occasion de la première décennie du groupe y figure aussi. Les morceaux s'enchaînent et le public ne se lasse point. Le compas est à son plus beau jour dans la ville. Tout le monde chante à tue-tête, danse…

David Estellis dit David B, chanteur bien connu et admiré par la communauté haïtienne de France est également présent aux côtés de ses vieux amis pour ce bal de célébration. Il performe pendant un quart d’heure sur scène et fait un beau mini-show grâce à ses talents d’animateur. 

La choriste du groupe, Cadelouse, est aussi de la partie. Aussi énergique que d’habitude, la jeune femme fait la joie de ses admirateurs au-devant de la scène. Pipo lui laisse la vedette, le temps pour la chanteuse d’interpréter le morceau « Mwen renmen w » en duo avec Richie. La magie des mots de cette chanson opère encore malgré les années.

Puis, à peine trois heures de prestation, c’est déjà la fin.  De façon impromptue, Pipo annonce qu’il doit quitter la scène. Et en un coup de baguette, (un peu comme il était arrivé, quoi) le groupe n’est plus sur scène et la soirée prend fin. Le public ne cache pas son mécontentement. Cette courte prestation, quoique très intéressante, n’a visiblement pas comblé les attentes de tous. Le public est resté sur sa faim. Klass byen depoze, mais on s’attendait à mieux, et on voulait plus, surtout !



Réagir à cet article