Le ministère des Affaires étrangères salue le départ Greny Bicha Cadet Antoine, diplomate de carrière

Publié le 2022-06-02 | lenouvelliste.com

Le ministère des Affaires étrangères s’incline devant l’émoi et la douleur provoqués par la disparition, comme un éclair, de M. Greny Bicha Cadet Antoine, diplomate de carrière.  

Fort d’une solide formation académique et d’une vaste expérience professionnelle, M. Antoine a été recruté par le ministère sur concours en 1989. Il a patiemment gravi tous les échelons jusqu’aux postes de directeur et de ministre-conseiller, faisant preuve de discipline, de professionnalisme et d’attachement indéfectible à son pays, d’un bout à l’autre de sa carrière.

Il a laissé au ministère et dans les missions diplomatiques du pays un héritage exemplaire de franche camaraderie, d’empathie, d’esprit de service, d’honnêteté, d’efforts continus d’adaptation de sa formation et de ses idées aux réalités changeantes de notre monde.

Homme de principes et d’ouverture, Greny Antoine était un bon et patient défenseur de la carrière dans la fonction publique, et notamment de la carrière diplomatique et consulaire. Il plaidait souvent, en toute sincérité, pour le devoir de solidarité entre les fonctionnaires du ministère et, en général, entre les fils authentiques de la nation haïtienne. Ce n’est donc pas un hasard si son enlèvement et sa séquestration avaient suscité un mouvement inédit de solidarité au ministère des Affaires étrangères.

M. Antoine, fonctionnaire digne de grande estime,  s’est éteint Miami, Floride, après une courte maladie. Qu’il reçoive ici l’hommage de reconnaissance du ministère des Affaires étrangères et de son personnel !  

Le ministère des Affaires étrangères renouvelle ses condoléances les plus attristées à tous les membres de sa famille, à ses proches, à ses camarades de promotion qui lui ont toujours marqué leur parfaite affection, ainsi qu’à tous ceux qui l’ont connu et aimé, tant dans les services centraux que dans les missions diplomatiques et postes consulaires du pays.

Auteur


Réagir à cet article