Leyla McCalla chante Radio Haïti à travers son nouvel album

La jazzwoman Leyla McCalla, née aux États-Unis de parents haïtiens a sorti le 6 mai dernier son quatrième album studio. Dans son nouvel opus, la multi-instrumentiste ressuscite les voix de Radio Haïti.

Publié le 2022-05-26 | lenouvelliste.com

« Breaking The Thermometer », nouvel album de Leyla McCalla sorti le vendredi 6 mai 2022, « questionne nos réponses à propos de la démocratie », écrit France inter, l'une des 7 antennes de Radio France, qui cite le communiqué annonçant l’album. Ce disque qui met en musique l’héritage de Radio Haïti combine des compositions originales de l’artiste et des airs traditionnels haïtiens avec des émissions historiques de la première radio haïtienne à avoir émis des programmes en créole et des interviews contemporaines. 

« Plus je faisais des recherches sur ce projet, plus je me retrouvais à examiner ma propre relation avec Haïti. J'ai passé beaucoup de temps à me remémorer mes visites en Haïti quand j'étais enfant, à réfléchir profondément aux moments de ma vie où je me sentais très haïtienne et aux moments où je ne l'étais pas. En fin de compte, la musique et les histoires ici m'ont toutes amenées à une compréhension plus nuancée du pays et de moi-même », a-t-elle confié à France inter. 

Ce nouvel album est le quatrième de la jazzwoman qui a créé une musique originale qui mélange blues cajun, folk contestataire au folklore haïtien.  « Breaking The Thermometer » est né de son exploration des archives de Radio Haïti, sous la demande de la Duke University de Durham, en Caroline du Nord (USA). La chanteuse a d’abord, grâce au soutien de Michèle Montas, veuve de Jean Dominique, fondateur de Radio Haïti, travaillé sur une pièce de théâtre qui incorpore des performances musicales a de la danse, de la vidéo et des archives. 

Elle explique en outre que « la conception sonore et certaines des pièces d'archives sont différentes, mais une grande partie de ce qu’on entend sur l’album est tirée de ses expériences de création ».

« Breaking The Thermometer » n’est pas le premier album produit par Leyla McCalla en rapport avec Haïti. En 2016, elle a sorti « A Day For The Hunter, A Day For The Prey » qui traduit le proverbe haïtien « Yon jou pou chasè, yon jou pou jibye » qui a déjà servi de titre à un essai de Gage Averill sur la musique populaire et la politique en Haïti. 

« La musique et les histoires d'ici m’ont amenées à une compréhension plus nuancée du pays et de moi-même » raconte Leyla McCalla à l'antenne généraliste de Radio France. 

Leyla McCalla est une artiste multi-instrumentiste née aux États-Unis de père et de mère haïtiens. Elle écrit et chante en anglais, en français et en créole. Avec le groupe des Carolina Chocolate Drops, elle a reçu un Grammy Award en 2011. Elle allait par la suite décider de faire cavalier seul. Depuis elle a sorti quatre albums. « Vari-Colored Songs : A Tribute to Langston Hughes » a connu un énorme succès en 2014. « A Day For The Hunter, A Day For The Prey » (2016) et « Capitalist Blues » (2019) ont tous les deux connu un grand succès également. Le tout dernier né de l’artiste, « Breaking The Thermometer », commence déjà à attirer la critique.



Réagir à cet article