Le Dr Henri R. Ford au sommet des sommets de la médecine aux États-Unis

Le Dr Henri Ford vient d'être élu président du Conseil des doyens de l'association des facultés de médecine américaine. Il y a quelques années, il avait expliqué à des journalistes du Nouvelliste que passer de chef de service à doyen d'université, pour quelqu'un qui est né en Haïti, c'est pratiquement le rêve américain. Le sommet. Alors, diriger ses pairs au sein de l'Association des facultés de médecine américaines doit être le sommet de tous les autres sommets qu'il a jadis gravi.

Publié le 2022-04-28 | lenouvelliste.com

C'est la faculté de médecine de l'Université de Miami (Miller School of Medicine) qu'il dirige à titre de doyen et directeur des études qui a fait l'annonce le 19 avril 2022. "Le Dr Henri R. Ford élu doyen des doyens", a publié l'université de Miami sur son site officiel.

"Henri R. Ford, MD, MHA, doyen et directeur des études de la Miller School, peut désormais ajouter l'élection à la présidence du Conseil des doyens de l'Association of American Medical Colleges (AAMC) à ses nombreuses distinctions. Le nouveau président du Conseil des doyens de l'AAMC dirigera ses collègues pendant les deux prochaines années",  a ajouté la faculté de médecine de l'Université de Miami.

À cela, l'intéressé, habitué aux honneurs, a répondu : "c'est un privilège et un honneur de servir mes collègues doyens et le conseil d'administration de l'Association des facultés de médecine américaines à ce titre. Ensemble, nous aiderons l'AAMC à mettre en œuvre son plan stratégique audacieux pour aider les facultés de médecine à améliorer la santé de l'humanité."

Le Dr Henri R. Ford, né à la 1e avenue Bolosse en Haïti, a des rêves à vendre, une histoire à raconter, une vie qu'il souhaite ériger en modèle. Pour lui, tout se résume à une quête permanente de l'excellence. Ce nouveau titre, l'un des plus honorifiques dans le monde médical aux Etats-Unis, va sans doute contribuer à améliorer la formation médicale.

"Le Conseil des doyens, qui comprend plus de 155 doyens des facultés de médecine membres de l'AAMC aux États-Unis et au Canada, a abordé et défendu l'éducation, la recherche et les soins aux patients depuis 1876. Tous les doyens actifs peuvent être nommés, mais un seul dont les idées, la discussion des problèmes et l'intégrité se démarquent est choisi pour être président", s'est réjoui en grande pompe l'Université de Miami qui ne cesse de vanter les qualités du Dr Henri Ford, tandis que ce dernier se veut modeste.

« Je suis ravi de travailler avec des collègues aussi exceptionnels, alors que nous répondons à des problèmes pertinents affectant le domaine médical, tels que la diversité en médecine, la dette étudiante et l'épuisement professionnel des médecins », a déclaré le Dr Ford.

« Le Dr Ford est l'une des voix nationales les plus fortes pouvant résoudre les nombreux défis auxquels nous sommes confrontés dans l'enseignement médical et les soins de santé au sens large », a déclaré le Dr Darrell G. Kirch, ancien doyen de deux facultés de médecine, président émérite de l'AAMC.

« Il a donné la priorité à la création d'un environnement d'apprentissage optimal pour les étudiants de tous les horizons. Une personne n'est pas élue au conseil à moins que ses collègues ne la considèrent comme un leader très efficace avec des valeurs remarquables et des idées créatives, qu'il représente toutes."

Cette association médicale de premier plan aux États-Unis, vieille de 146 ans, que le Dr Ford s'apprête à diriger comme président du conseil d'administration, a pris une dimension exceptionnelle depuis l'apparition de la pandémie de Covid-19.

En réponse à la pandémie de Covid-19, l'AAMC avait créé une base de données de conseils de traitement et de gestion pour les cliniciens. Cette base de données a longtemps servi de référence aux professionnels de santé un peu partout à travers le monde.

En tant que président, le Dr Ford exercera un mandat de deux ans. En tant que membre du conseil d'administration général de l'AAMC, il dirigera les réunions du conseil plusieurs fois par an, alors qu'il discute de l'augmentation du financement de la recherche biomédicale, de l'apport d'une plus grande diversité au domaine de la médecine, de l'amélioration des soins de santé pour les populations mal desservies, et de la mise en œuvre des objectifs stratégiques de l'AAMC.



Réagir à cet article