Éducation : La Banque mondiale approuve un financement additionnel de 90 millions de dollars

Publié le 2022-03-08 | lenouvelliste.com

Le conseil d'administration de la Banque mondiale a approuvé un don de 90 millions de dollars américains pour le financement additionnel du projet « Promotion d'une éducation plus équitable, durable et plus sûre en Haïti » (PROMESSE en anglais) », a indiqué un communiqué de la Banque mondiale, le 7 mars 2022. « Ce projet va bénéficier à environ 150 000 élèves dont environ 69 000 filles et soutiendra également des interventions ciblées pour aider au moins 1 500 filles à rester et à progresser à l'école », a poursuivi le communiqué. 

« La Banque mondiale s'est engagée à aider Haïti à surmonter les effets des crises multiformes auxquelles le pays est confronté - crise politique, sociale et économique, couplée à l'impact dévastateur du tremblement de terre de 2021 et d'autres catastrophes naturelles. Il est urgent de développer une approche coordonnée à moyen terme pour transformer le secteur de l'éducation, car l'élève haïtien moyen ne conserve qu'un total de 6,1 années de scolarité, une fois ajusté à la qualité », a fait savoir Laurent Msellati, chef des opérations de la Banque mondiale en Haïti, selon ce communiqué.                                      

«Ce financement constitue un investissement supplémentaire en faveur du capital humain pour soutenir les efforts du gouvernement haïtien visant à améliorer les résultats d'apprentissage en construisant un système éducatif plus équitable, moderne et résilient, ainsi qu'en remettant les enfants à l'école dans la péninsule du Sud, touchée l'année dernière par le tremblement de terre du 14 août.»

Ce financement de 90 millions de dollars américains de l'Association internationale de développement (IDA) comprend 40 millions USD du Guichet de réponse aux crises de l'IDA (CRW en anglais) qui permettront d’assurer la continuité de la scolarisation des enfants touchés par le tremblement de terre d'août 2021. Les fonds, a indiqué le communiqué, permettront de reconstruire et de réhabiliter des infrastructures scolaires et d'apporter un appui nutritionnel et de meilleures conditions d'apprentissage aux enfants. Le projet soutiendra 262 écoles publiques en finançant des subventions pour soutenir leurs opérations, la livraison de kits avec du matériel d'enseignement et d'apprentissage, la formation et le soutien aux enseignants et aux administrateurs, et le soutien à la lecture des élèves dans les premières années ».

« Le projet soutiendra également l'accès à 126 écoles primaires non publiques et améliorera leur environnement d'enseignement et d'apprentissage grâce à l'exonération des frais de scolarité à travers un mécanisme de financement basé sur les résultats. En outre, selon ce communiqué de la Banque mondiale, ce don sera utilisé pour améliorer la planification des investissements dans les infrastructures et moderniser les infrastructures scolaires permanentes à plus long terme afin de « reconstruire en mieux » avec une meilleure résilience aux tremblements de terre et au changement climatique. Les plans d'infrastructures scolaires incluront la sensibilité au genre et l'accessibilité pour les personnes vivant avec un handicap, la plantation d'arbres dans les espaces scolaires pour favoriser l'infiltration d'eau, l'ombrage et l'utilisation de technologies économes en eau et d'énergies renouvelables, selon la Banque mondiale. 

Le projet initial, « Promouvoir un système éducatif efficace en Haïti », était un projet de 15,6 millions de dollars américains financé par le Partenariat mondial pour l'éducation dans le but d'améliorer les fonctions de planification et de réglementation du ministère de l'Éducation et le système d'évaluation de l'apprentissage. Le financement additionnel de 90 millions de dollars américains portera le montant total du projet à 105,6 millions USD et s'appuiera sur les efforts du projet initial pour renforcer les capacités du ministère aux niveaux central et départemental et soutenir la collecte de données pour éclairer une meilleure prise de décision, en synergie avec les soutiens scolaires mentionnés ci-dessus, a expliqué le communiqué de la Banque mondiale.                        

RA

Auteur


Réagir à cet article