Luis Abinader réitère son intention de ne pas s'immiscer dans les problèmes haïtiens

Pour la deuxième fois consécutive depuis son avènement au pouvoir, le président de la République dominicaine, Luis Abinader, s’est soumis à l’exercice traditionnel et constitutionnel de rendre compte par-devant le pouvoir législatif de son pays à l’occasion du 178e anniversaire de l’indépendance dominicaine le 27 février dernier.

Publié le 2022-03-03 | lenouvelliste.com

« Aujourd’hui, je comparais en session conjointe des deux chambres pour rendre des comptes à la nation après une année de travail intense au cours de laquelle nous avons fixé comme l’un de nos principaux objectifs le dépassement de la pandémie et de la crise économique, la reprise et la création de nouveaux emplois et l’exécution d’une série de travaux et de réformes fondamentales pour la transformation définitive de notre pays », a déclaré le président Abinader lors de son discours de reddition de compte  

« Aujourd’hui, nous pouvons dire qu’en seulement un an, nous avons réussi à ramener le pays à la normalité, nous avons surmonté la pandémie en étant un exemple pour le monde et, en termes économiques, nous sommes l’économie à la croissance la plus rapide de toute l’Amérique latine », s’est enorgueilli le chef de l’État dominicain signalant au passage que plus de 90 % des engagements pris ici il y a un an ont été pris ou sont en cours de mise en œuvre. 

Par ailleurs, en ce qui concerne la situation dans le pays voisin Haïti, j'ai déclaré à plusieurs reprises que la République dominicaine ne peut pas et ne veut pas assumer la responsabilité de ce qui se passe de l'autre côté de notre frontière, a réitéré Luis Abinader.

« Notre inquiétude face à la détérioration continue du cadre institutionnel, à la situation d'insécurité permanente et au désastre socio-économique absolu en Haïti grandit de plus en plus.  Et face à cela, je me suis déjà prononcé sur les scènes internationales où il convient d'élucider une situation aussi terrible pour rechercher une solution commune de la part de la communauté internationale », a souligné le président dominicain annonçant le début de la construction de la clôture frontalière pour un meilleur contrôle des flux migratoires et l’arrêt de la contrebande, de la traite des êtres humains, notamment.

« Assurer la sécurité de notre pays est fondamental pour cette administration […] Et c'est pourquoi nous avons pris toutes les mesures pour sauvegarder nos frontières, notre souveraineté nationale et garantir la paix », a indiqué le président de la République voisine.

Covid, croissance économique, boom touristique…

« Nous avons été l’un des premiers pays au monde à lever les restrictions et à marcher vers la normalité. Aujourd’hui, nous sommes à l’avant-garde […] », s’est réjoui Luis Abinader avant de décliner les avancées obtenues en matière de lutte contre la Covid-19.

En date du 9 février, le Plan national de vaccination contre la COVID-19 avait appliqué plus de 15 millions de doses de vaccins. 7 millions de premières doses, près de 6 millions en deuxième et 2 millions de doses de rappel, ce qui représente 79 % dans la première dose de la population cible, 67 % de la deuxième et, en moins de trois mois, nous avons atteint 27 % de la population avec la troisième dose fournie.

« Notre produit intérieur brut réel a atteint une croissance remarquable de 12,3 % en glissement annuel entre janvier et décembre 2021.Cette croissance place la République dominicaine parmi les 10 premiers pays ayant la plus forte croissance économique au monde en 2021 et consolide notre économie comme la plus dynamique d’Amérique latine », a précisé Luis Abinader.

« Nous avons clôturé l’année 2021 avec le plus haut niveau de réserves de change internationales de l’histoire avec 13 milliards de dollars et notre monnaie a affiché une appréciation de 1,4%, contrairement à la dépréciation observée dans les devises de la plupart des pays d’Amérique latine », a-t-il ajouté.

En 2021, la République dominicaine s’est positionnée comme le principal bénéficiaire des investissements directs étrangers d’Amérique centrale et des Caraïbes, selon le président précisant que les flux nets de ces investissements s’élèvent à plus de 3 milliards de dollars.

Dans le secteur du tourisme, a poursuivi Luis Abinader, au cours du dernier trimestre de l’année, nous avons dépassé les niveaux d’avant la pandémie et le mois de décembre a été celui avec les plus d’arrivées de l’histoire dans notre pays avec plus de 720 000 visiteurs.

« L’arrivée de touristes a représenté plus de 5,4 milliards de devises étrangères […] Nous recevons déjà plus de 5 200 vols chaque mois avec 8 sièges sur 10 pleins. En 2021, les navires de croisière ont commencé à arriver, et au cours du dernier trimestre de l’année, nous avons récupéré 61% des croisiéristes et Taino Bay, un nouveau port de croisière dans la ville de Puerto Plata, a été inauguré », a fait savoir le président dominicain précisant qu’en 2021, 47 nouveaux projets touristiques ont été approuvés avec 9 423 chambres pour un montant de 1,7 milliards de dollars d’investissement ainsi que 21 projets d’infrastructure touristique d’une valeur de 965 millions de dollars.



Réagir à cet article