Dr Paul Farmer est mort dans son sommeil : un électrochoc en Haïti et ailleurs

Des anonymes aux plus illustres des célébrités, des patients aux collaborateurs, du citoyen ordinaire aux chefs d'État, des bénéficiaires d'un jour aux plus grandes organisations internationales, la nouvelle de la mort du Dr Paul Farmer a provoqué un électrochoc en Haïti et ailleurs. Le Nouvelliste a recueilli des réactions qu’il partage avec vous.

Publié le 2022-02-21 | lenouvelliste.com

La nouvelle du décès du Dr Paul Farmer est tout simplement indigeste. Arrivée au moment où le monde s'y attend le moins, luttant contre une pandémie qui semble avoir plus d'une corde à son arc, cette annonce reste au travers de la gorge.

« En Haïti, c'est un cauchemar duquel on souhaite se réveiller »

« Le Dr Paul Farmer, médecin américain de renom et cofondateur de Partners in Health, est décédé à l'âge de 62 ans », annonce en exclusivité lundi 21 février 2022 en début de matinée le média rwandais "The New Times".

Aussitôt la nouvelle confirmée par l'organisation "Partners in Health", il a plu des réactions en Haïti, les unes plus émouvantes que les autres. « Paul Farmer, c’est l’hôpital universitaire de Mirebalais mais c’est surtout des milliers d’employés de Zanmi Lasante et des malades guéris par ses équipes dans plusieurs départements. C’est un engagement envers Haïti et le monde pour que la santé soit prise en charge globalement », publie Frantz Duval, rédacteur en chef du Nouvelliste, en apprenant le décès du Dr Paul Farmer à qui Le Nouvelliste avait consacré une édition spéciale en janvier 2020.

« Pour toutes les vies qu’il a contribué à sauver, pour les souffrances qu’il a permis d’alléger, pour les malades qui ont trouvé traitement dans les centres de Zanmi Lasante, pour les milliers de petites mains réunies en organisation efficace qu’il a aidé à former et à déployer, pour les milliers de médecins qui apprennent de l’expérience haïtienne, pour le scientifique et l’humaniste qu’il est, merci docteur Farmer ! », avait écrit à l'époque Frantz Duval.

Le Premier ministre haïtien, Ariel Henry, médecin lui-même, se dit « profondément attristé par la nouvelle du décès de Paul Farmer, un éminent médecin et anthropologue américain ». Ce philanthrope fut un grand ami d'Haïti dont les œuvres à travers, notamment son ONG « Zanmi Lasante », continuent de profiter à notre population. »

Le ministère de la Santé publique et de la Population, à travers son directeur général, n'a pas tardé à réagir. « C’est avec une grande tristesse et le cœur brisé que nous avons appris la triste nouvelle du décès du Dr Paul Farmer, un grand ami, que dis-je ? Un “fils“ d’Haïti. Ses œuvres dans le domaine de la santé se passent de présentation. Nous espérons que sa contribution à l’humanité servira d’inspiration à plus d’un. Nous présentons nos sincères condoléances à sa famille, ses collaborateurs proches de Zanmi Lasante et à toutes celles et ceux qui sont touché(e)s par ce départ prématuré d’un homme qui a su comprendre et faire sienne la formule suivante : Faites le plus de biens au plus grand nombre car vos œuvres vous survivront (…) Le système de santé haïtien aura perdu l’un de ses plus ardents défenseurs », se désole le Dr Lauré Adrien.

« Le départ prématuré de Paul est une perte énorme pour l’humanité ! Nous avons partagé plusieurs combats pour les démunis qu’on a gagnés ensemble : SIDA, Tuberculose multiresistante, choléra et plus récemment Covid-19. Mais dans les pays pauvres où il avait choisi de travailler il reste encore tellement à faire. A 62 ans, il nous a quitté beaucoup trop tôt même si l’œuvre qu’il a construite est colossale . « Ceux qui sont aimés des dieux meurent jeunes ». Je perds un allié, un ami, un frère. Pour nous en Haïti où Paul a commencé son rêve grandiose, cette perte est incommensurable. Il faudra beaucoup de courage à sa femme ses enfants et ses nombreux disciples aux quatre coins du monde pour surmonter ce défi et poursuivre son œuvre », déclare le Dr Jean William Pape, qui a mené une vie similaire à celle du Dr Paul Farmer à travers les centres Gheskio qui sont aussi affectés par cette nouvelle.

« Le monde a perdu aujourd'hui un homme au grand cœur, un de ces médecins qu'on ne retrouve plus, un citoyen du monde, un humaniste, un combattant à la cause des plus démunis ! Le Rwanda comme Haïti a perdu un fils. Paul Farmer a donné sa vie à la science et a toujours rêvé d’un monde meilleur, plus humain, un monde de partage, il défendait l’équité et l’accès à la santé de qualité pour tous. Paul croyait à la famille, il était un amoureux de la nature et s'adonnait aussi à l'agriculture, le reboisement, l'aquaculture…. Il rêvait d’un Haïti meilleur, d'un monde juste. J'ai rencontré Paul, il y a plus de 30 ans, toujours égal à lui-même, et traitant tous ceux qui allaient vers lui avec la même bienveillance et attention. Il était admiré pour son travail, ses ouvrages, et était un modèle pour les plus jeunes qui comme lui voulaient partager leur vie, leur œuvre avec celle des autres :  il a défendu la bonne cause. Le Gheskio a perdu un proche collaborateur et supporteur. Repose en paix Paul ! : Dans nos cœurs tu n'es pas mort, tu vis encore ! Un géant ne meurt pas ! », écrit le Dr Marie M H. Deschamps, directeur adjoint, centres GHESKIO, Institut national de laboratoire et recherches (INLR), Institut des maladies infectieuses et santé de la reproduction (IMIS).

Joint par téléphone, le Dr Michelson Padovany, coordonnateur des programmes de chirurgie à Zanmi Lasante, avoue qu'il est en train de vivre la nouvelle, un pied dans un rêve, l'autre dans la réalité. « En Haïti, c'est un cauchemar duquel on souhaite se réveiller », lâche-t-il d'une voix nasillarde.

« Après ma spécialité en chirurgie, c'est grâce à "Polo" que j'ai pu faire un "master" en santé globale à Harvard avant de revenir pour servir mon pays. La nouvelle est dévastatrice, on est pris au dépourvu. Pour l'instant, ça ne passe pas », regrette le Dr Michelson Padovany, qui informe sur la mise en place d'une équipe psychosociale en soutien aux collaborateurs du Dr Paul Farmer à Zanmi Lasante.

« C’est une nouvelle tragique qui choque le monde et qui frappe Haïti de façon particulière. En plein cœur. Le travail que le Dr Farmer a fait en Haïti pour ce pays qu’il aimait tant, perdurera dans le temps. Un dur au revoir à un grand allié d’Haïti. Vraiment terrible », Magalie Dresse, directrice de Carribean Craft qui, à l’invitation de la Fondation W.K. Kellogg en novembre 2019, a fait un voyage au Rwanda lui permettant de voir et comprendre de plus près le travail du Dr Paul Farmer.

« Le départ du médecin et anthropologue américain Paul Farmer, grand ami d’Haïti et du Rwanda, représente une perte incommensurable, pour l'ancien député Rolph Papillon. Dès les premières minutes où je l’ai rencontré à Kigali, j’ai été séduit par son attachement à la cause de la santé pour tous et par l’énorme respect qui transpirait dans ses échanges avec mes compatriotes. Cordial, attachant et sincère, sa bonté naturelle et sa générosité auront inspiré plus d’un à travailler pour redonner à la médecine sa vocation désintéressée. »

La branche Zanmi Lasante, fille de Partners in Health, a, dans une note officielle, annoncé le décès de son fondateur, le Dr Paul Farmer, survenu de façon inattendue aujourd'hui dans son sommeil alors qu'il était au Rwanda. Pour l'instant, Zanmi Lasante se garde de faire d'autres commentaires sur l'avenir de cet héritage colossal laissé par le Dr Paul Farmer en Haïti.

Revenant sur l'histoire de Paul Farmer en Haïti, l'économiste Kesner Pharel rappelle qu'il était un passionné d'Haïti. Il regrette de ne pas pouvoir faire avancer les choses plus rapidement." L'une des plus importantes réalisations en Haïti après le séisme du 12 janvier 2010 est l'hôpital universitaire de Mirebalais qui constitue le grand héritage qu'il a légué à ce pays. Ce centre médical de niveau international a un budget annuel de plus de 10 millions de dollars. La faible allocation budgétaire au secteur de la santé ne permet pas au ministère de reprendre l'hôpital en main comme c'était prévu, poursuit l'économiste Kesner Pharel avant de rassurer que l'hôpital universitaire de Mirebalais va survivre et deviendra, souhaite-t-il, l'hôpital Paul Farmer.

Plus loin, Kesner Pharel souligne qu'il avait honoré les Drs Jean William Pape et Paul Farmer au cours de la 11ème édition du sommet international de la finance. "Merci Paul de m'avoir ouvert les yeux sur le marché africain", témoigne l'économiste.

"On ne s’attend jamais à dire au revoir à l'un de ses super-héros. Ce matin, j’ai appris la nouvelle déchirante que le mien est décédé à seulement 62 ans.
 Toute personne ayant un lien avec la santé mondiale et la justice sociale est en mesure de saisir la portée de cette énorme perte. Il est difficile de bien cerner l'impact de ce géant sur chacun d'entre nous travaillant dans cette communauté, à la fois individuellement et collectivement. Paul était un ami pour tant de personnes, un champion pour des milliards et une source d'inspiration pour nous tous. Il a dédié l’œuvre de sa vie pour nous enseigner ce que devraient être l’équité en santé et la santé globale. Il a poussé chacun d'entre nous à faire mieux.
 Peut-être qu'aucune autre personne n'incarne les principes fondamentaux et les valeurs que je m'efforce de suivre plus dans ma vie quotidienne que le Dr Paul Farmer, co-fondateur et chef stratège de Partners in Health (PIH.) Armé de deux doctorats (M.D./PhD) de Harvard, le Dr Farmer aurait pu facilement choisir un poste très lucratif pratique clinique/académique aux États-Unis. Au lieu de cela, il restera à jamais dans les mémoires comme le «médecin des pauvres», qui s'est battu sans relâche pour améliorer les systèmes de santé dans les régions rurales d'Haïti et dans le monde.
 De toutes ses qualités contagieuses - optimisme implacable, humilité, gentillesse, générosité, c'est peut-être le courage du Dr Farmer, qu'il s'agisse de tenir tête aux décideurs mondiaux établis et influents en matière de santé ou de défendre les intérêts des pauvres vivant dans des communautés marginalisées (les « sans voix »), qui le rend si remarquable dans son domaine. Le travail du Dr Farmer a sauvé et changé d'innombrables vies, et ses écrits ont recadré une grande partie de la réflexion sur la santé mondiale autour des impacts de la violence structurelle. Il a cherché à promouvoir des normes de soins élevées dans des endroits considérés comme des «déserts médicaux» en adoptant une approche large des soins «tout ce qu'il faut» - des bottes sur le terrain pour atteindre les patients trop malades pour voyager; pelles dans la terre pour construire non seulement des hôpitaux et des cliniques, mais aussi des maisons, des écoles et des routes. Le courage, l'humilité et le respect de Farmer pour les cultures et les normes locales ont eu une grande influence sur ma carrière et ma photographie depuis que je l'ai rencontré en Haïti il y a plus de dix ans.
Le Dr Farmer a touché la vie de tant de personnes, et j'ai la chance de compter parmi eux. Ma pensée et mes valeurs d'aujourd'hui s'inspirent grandement de sa vision d'un monde plus juste et équitable pour tous. J'ai eu le privilège d'être témoin de première main de la façon dont il prêche par l'exemple et est toujours resté fidèle à ce en quoi il croyait. En croyant que les soins de santé sont un droit humain fondamental et que ce n'est pas parce que les gens sont pauvres qu'ils sont condamnés à des soins de mauvaise qualité, du VIH au cancer, le Dr Paul Farmer a vraiment changé le monde. Merci pour tout Paul. Le monde, mon monde, est un bien meilleur endroit grâce à toi", lit-on dans une note de 
Ryan Jiha, Program Officer at W.K. Kellogg Foundation, Formerly with PIH/ZL.
 

Décès du Dr Paul Farmer : un électrochoc mondial

Au Rwanda où il a rendu l'âme, des personnalités du monde politique, médias et organisations de la société ont manifesté leur tristesse le lundi 21 février 2022. Il est difficile de trouver les mots pour exprimer la triste nouvelle du décès de Paul Farmer, écrit le président du Rwanda, Paul Kagamé. « La personne, le docteur, le philanthrope. Il a combiné beaucoup de choses difficiles à trouver en une seule personne. Le poids de sa perte est, à bien des égards, personnel, pour le pays du Rwanda (qu'il aimait et auquel il a tant contribué lors de sa reconstruction), pour ma famille et pour moi-même. Je sais qu'il y en a beaucoup qui ressentent cela en Afrique et au-delà », poursuit le président Paul Kagamé avant de souhaiter des condoléances à "Didi'', sa femme, leurs enfants, famille et amis.

Pour Louise Mushikiwabo, ex-ministre de l'Information puis des Affaires étrangères du Rwanda de 2009 à 2018, actuelle secrétaire générale de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) « le décès de Paul Farmer laisse une tristesse infinie à Didi, leurs enfants et nous, ses amis. Je l’ai connu à Boston il y a 24 ans, et j’ai été frappée par sa droiture et sa sensibilité à l’humain, imfura (noble de cœur, comme on dit chez moi au Rwanda). Repose en paix, frère ! »

« Le Dr Paul Farmer, chancelier de @ughe_org, co-fondateur et stratège en chef de Partners in Health est décédé. Le 1er septembre 2019, le Dr Farmer a reçu l'Ordre national de l'amitié exceptionnelle pour sa contribution exceptionnelle aux soins de santé au Rwanda », tourne en boucle le « Rwanda Broadcasting Agency ».

En Ouganda, c'est la même sidération face à cette triste nouvelle. Dans une note publiée ce lundi 21 février 2022, l'association des chirurgiens de l'Ouganda avec laquelle Dr Paul Farmer a collaboré, informe : « C'est avec une profonde tristesse que nous avons appris la tragique nouvelle du décès du Dr Paul Farmer.  Il a consacré sa vie à prendre soin des pauvres.  Nous nous joignons à la communauté mondiale de la santé pour pleurer la perte d'un héros dont le travail a transformé la vie de tant de personnes.  Que son âme RIP. »

Aux États-Unis d'Amérique où il a fait ses études médicales, le Dr Paul Farmer s'est construit une réputation de rock star dans le monde médical.

Le célèbre créateur de vêtements de mode américain, Kenneth Cole, ambassadeur de l'ONU/SIDA, estime que « le monde a perdu un grand défenseur de la santé publique.  Il m'a inspiré par son engagement sans relâche envers tant de mondes les plus mal desservis, à commencer par Haïti.  Dans ses mots : « L'idée que certaines vies comptent moins est la racine de tout ce qui ne va pas avec le monde" merci Dr Paul Farmer ».

En 2012, Ban Ki-moon alors secrétaire général des Nations unies, l’a nommé conseiller spécial pour lutter contre une épidémie de choléra dans le pays des Caraïbes que les Casques bleus de l’ONU sont soupçonnés d’avoir propagée. Depuis, il a travaillé en étroite collaboration avec pratiquement toutes les agences des Nations unies.

La directrice de l’agence américaine d’aide au développement, Samantha Power, a qualifié sa mort de « dévastatrice ». Paul donnait tout aux autres, tout, a-t-elle souligné, saluant un « géant », « généreux » et « brillant ».

La vice-secrétaire générale des Nations unies, Amina Mohammed, pour sa part, dit avoir « le cœur brisé d'apprendre le décès de mon ami et collègue inspirant Paul Farmer. Un géant de la santé mondiale - un défenseur extraordinaire engagé à ne laisser absolument personne de côté. Nos prières et nos pensées vont à Didi, ses enfants et sa famille mondiale.  RIP mon ami ».

« Profondément attristé et navré par le décès de mon cher ami et champion mondial exceptionnel de la santé, le Dr Paul Farmer.  Il a mené tant d'efforts pour l'équité en santé et contre les causes profondes des injustices.  Nous ne devons jamais cesser de perpétuer son héritage.  Tu vas tellement nous manquer mon ami », publie sur ses comptes officiels le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus.

De son côté, la directrice du « Center For disease control and Prevention » (CDC), Dr Rochelle Walensky, ne cache pas sa tristesse. « Je suis dévasté par la perte de Paul Farmer, un ami, un mentor et un visionnaire sans pareil pour la santé publique mondiale.  D'innombrables personnes sont en vie grâce à son investissement dans les infrastructures de santé publique, dans la prestation de soins directs et dans la formation désintéressée des autres à faire de même. Chez CDC, nous partageons les idéaux qu'il a défendus : la sécurité alimentaire, l'accès à l'eau potable et au logement, et l'engagement des communautés locales dans la prestation des soins de santé.  Sa portée et son impact se feront sentir pour les générations à venir alors que son travail se perpétue à travers l'incroyable mission continue de @PIH », indique le Dr Rochelle Walensky.

« Chelsea, Hillary et moi sommes dévastés par le décès soudain de notre cher ami, le Dr Paul Farmer. Paul était l'une des personnes les plus extraordinaires que nous ayons jamais connues.  Son travail de pionnier avec Partners in Health a touché des millions de vies, fait progresser l'équité en santé mondiale et a fondamentalement changé la façon dont les soins de santé sont dispensés dans les endroits les plus pauvres de la planète.  Il était brillant, passionné, gentil et humble.  Il considérait chaque jour comme une nouvelle opportunité d'enseigner, d'apprendre, de donner et de servir - et il était impossible de passer du temps avec lui sans ressentir la même chose. Notre famille est profondément reconnaissante d'avoir bénéficié de ses nombreux dons pendant plus de 20 ans, remontant à l'époque où Chelsea a lu son travail à Stanford, l'a contacté et a gagné son mentorat et son amitié.  Nous sommes à jamais honorés d'avoir travaillé en étroite collaboration avec lui en Haïti, au Rwanda et au-delà ; pour servir à ses côtés au conseil d'administration de la Clinton Health Access Initiative ; et d'être comptés parmi sa multitude d'amis à travers le monde.

Le décès de Paul est une immense perte pour le monde, mais nous savons que son esprit vivra à travers le travail incroyable de Partners in Health et de tous ses partenaires, les nombreuses personnes qui ont été inspirées, comme nous, par son exemple, et tous ceux qui sont vivre une vie plus saine aujourd'hui parce qu'il a vécu et servi. Nos pensées vont à la femme de Paul, Didi ; leurs enfants, Catherine, Elisabeth et Sébastien; sa mère, Ginny;  toute sa famille;  et tous ceux qui travaillaient avec lui, apprenaient avec lui, servaient avec lui et l'aimaient », lit-on dans une déclaration conjointe du président Clinton, de la secrétaire Clinton et de Chelsea Clinton à l'occasion du décès du Dr Paul Farmer.

Auteur du livre « AIDS and ACCUSATION, Haiti and the geography of blame », grand défenseur d'une lutte sans discrimination contre le VIH/SIDA, le décès du Dr Paul Farmer n'a pas laissé indifférent l'ONU/SIDA.

« L'ONU/SIDA est attristé par le décès du professeur Paul Farmer, un défenseur passionné du traitement du VIH, qui a montré au monde que les décès liés au sida peuvent être inversés grâce à l'accès, aux droits et à la compassion.  La communauté mondiale de la santé a perdu un leader pionnier, mais son travail se poursuivra », peut-on lire dans une note de cette prestigieuse agence.

C'est avec une profonde tristesse que Harvard Medical School a appris aujourd'hui le décès tragique du professeur Paul Farmer, médecin, anthropologue médical et humanitaire qui a consacré sa vie à l'amélioration de la santé humaine à l'échelle mondiale, publie sur son site la faculté de médecine de l'université Havard.

Dr Louise Ivers, professeur à l'université Harvard, directrice du programme santé globale-maladies infectieuses à Mass General Brigham, confie au Nouvelliste que Polo (Dr Paul Farmer) aimait Haïti énormément. Il cherchait toujours une façon pour mettre ses privilèges au profit des plus démunis. Je ne peux pas commencer à compter les façons dont connaître le Dr Paul Farmer a changé ma vie.  Il était une source d'inspiration, un penseur transformateur, un ami, un North Star de la justice de la santé et un patron complexe.  Il nous a tous poussés à faire mieux.  Il n'avait pas fini d'enseigner.  Tu vas me manquer Paul.»

« La perte de Paul Farmer est dévastatrice, mais sa vision du monde se perpétuera grâce à Partners in Health »

Dans la tristesse générale qui s'installe suite à la mort du Dr Paul Farmer, la directrice de l'organisation fondée par ce médecin philanthrope, le Dr Sheila Davis, rassure les bénéficiaires du PIH un peu partout à travers le monde.

« La perte de Paul Farmer est dévastatrice, mais sa vision du monde se perpétuera grâce à Partners in Health. Paul a enseigné à tous ceux qui l'entouraient le pouvoir de l'accompagnement, de l'amour les uns pour les autres et de la solidarité.  Nos plus sincères condoléances vont à sa femme Didi et à ses trois enfants. »

Paul Farmer, pionnier de la santé mondiale, décédé à 62 ans le lundi 21 février 2022, a débuté dans l'humanitaire en tant qu'étudiant en médecine. Le Dr Farmer a décidé de construire une clinique en Haïti qui s'est transformée en un vaste réseau desservant certaines des communautés les plus pauvres du monde. Le Dr Farmer a acquis une renommée publique en grande partie grâce à « Mountains Beyond Mountains: The Quest of Dr. Paul Farmer, a Man Who Would Cure the World », un livre de 2003 de Tracy Kidder. Il racontait l'histoire de la vie du Dr Farmer et célébrait son dévouement à aider les plus nécessiteux.

Après avoir obtenu son diplôme universitaire en 1982, le Dr Farmer a vécu pendant des années parmi les agriculteurs les plus pauvres d'Haïti, ne dormant qu'une ou deux heures par nuit alors qu'il mettait en place une nouvelle infrastructure médicale.

Sommité de la santé publique, le Dr Paul Farmer laisse derrière lui un champ aussi vaste qu'inexploré dans la lutte pour l'équité et un accès universel aux soins de santé.



Réagir à cet article