Le grand Sud est en train de se réveiller sismiquement, prévient le géologue Éric Calais

Entre lundi et mercredi, pas moins de 75 séismes avec des magnitudes ayant atteint jusqu'à sur l’échelle de Richter ont été enregistrés dans le pays, précisément dans la zone Sud. Cela confirme que cette partie du pays est en train de se réveiller sismiquement, commente le géologue Eric Calais.

Publié le 2022-01-26 | lenouvelliste.com

« On a remarqué depuis lundi matin, une séquence un peu spéciale de séisme. On sait un certain nombre de choses. Ils n’ont pas lieu sur la faille Enriquillo. C’est une faille secondaire qui s’est réveillée », a fait savoir le géologue Eric Calais à la matinale de Magik 9, le mercredi 26 janvier 2022, tout en précisant que celle-ci n’est pas cartographiée. « On est en train d’évaluer. Il est possible qu’elle fasse partie d’un ensemble de failles qui se trouvent en mer le long de la côte de la presqu’île du Sud », a ajouté le sismologue.

Selon le géologue, il y a une zone de failles sismiques connues et ils sont en train de travailler pour déterminer si cette séquence a eu lieu sur les failles en mer. « Cela rajoutera un élément nouveau, négatif, dans l’aléa sismique puisque cela nous montrerait que ce système de failles en mer est actif et participe dans la menace sismique », a affirmé Eric Calais.

Entre lundi et mercredi, pas moins de 75 séismes ont été enregistrés dans le pays, particulièrement dans le grand Sud. Cela confirme, de l’avis du géologue Eric Calais, que le grand Sud est en train de se réveiller sismiquement. « Il y a manifestement un risque que quelque chose de plus important soit déclenché, mais on ne peut pas vraiment le quantifier de manière précise », explique-t-il. Le géologue rassure cependant que dans la plupart des cas, les essaims de sismicité ne sont pas suivis d’un gros séisme, sauf dans certains cas, soit dans une proportion de moins de 10%.

La séquence de ces derniers jours doit nous inciter à la prudence, conseille Eric Calais. Cela nous indique, souligne-t-il, que nous devons changer d’attitude car nous sommes en face d’une situation pour laquelle nous ne sommes pas prêts. Si l’on ne peut pas tout changer du jour au lendemain, Eric Calais croit cependant plus tôt qu’on agit mieux ce sera.

« Les remèdes sont les mêmes. Quand on est dans la zone affectée par ces séismes, il faut faire extrêmement attention aux bâtiments qu’on utilise ces jours-ci. Il ne faut pas utiliser les bâtiments qui nous semblent les plus faibles », prescrit Calais, qui se dit être particulièrement inquiet pour le grand Sud. Il propose par ailleurs la vérification et le renforcement des constructions et d’avoir les bons réflexes en cas de séismes ressentis. Le géologue  invite les institutions publiques et privées notamment à réaliser des exercices de simulation (SIMEX) en vue de permettre aux individus de développer les bons réflexes en cas de tremblement de terre.  



Réagir à cet article