Résultats d’une enquête de qualité réalisée sur une cinquantaine de pharmacies en Haïti

Publié le 2022-01-18 | lenouvelliste.com

Dans sa mission majeure de suivre l’évolution de la qualité en Haïti, l’Association haïtienne pour le management de la qualité (AHMAQ) a activé son bras opérationnel, l’Observatoire de la qualité de l’AHMAQ pour un examen des entreprises pharmaceutiques.  Consciente de l’importance de ce secteur, l’AHMAQ a lancé, par le biais de cet observatoire, une enquête en vue d’évaluer le respect des bonnes pratiques dans le cadre d’une gestion responsable des pharmacies dans certaines communes de la région métropolitaine et de Saint-Marc tout en sensibilisant les responsables de pharmacies concernées aux retombées positives du respect de ces bonnes pratiques.

Consommer des produits pharmaceutiques non protégés est source de beaucoup de risques qui peuvent occasionner de l'intoxication, des cas de contamination et autres méfaits dans le corps humain. La non-protection des médicaments peut même causer la mort des consommateurs. Consciente de ces enjeux, des instances nationales et internationales ont mis au point tout un ensemble de règlements pouvant aider en ce sens. Compte tenu des problèmes structurels inhérents aux pays en développement, dont Haïti, beaucoup de pharmacies par l’utilisation de mauvaises pratiques exposent la vie des consommateurs.

Forte de ces considérations, l’AHMAQ, à travers son Observatoire de la qualité a réalisé, du 13 mai au 1er août 2021, une enquête sur une cinquantaine de pharmacies répertoriées dans les communes de Port-au-Prince, de Croix-des-Bouquets, de Tabarre, de Pétion-Ville, de Delmas et de St-Marc. De ce nombre, 40% sont situées à Port-au-Prince, 28 % à Delmas, 20% à Saint-Marc, 8% à Tabarre, 2% à Pétion-Ville et 2% à Croix-des-Bouquets.  Dans le cadre de cette enquête, 33 questions ont été formulées et destinées aux gérants des pharmacies et les réponses trouvées ont amené les initiateurs de l’enquête à faire un ensemble de constats.

Des questions sur l’entreposage, la politique de gestion des stocks, les conditions de transport, la méthode du choix des fournisseurs, les fiches techniques des produits, les exigences légales et règlementaires, les certificats d’analyse, l’évaluation de la conformité des produits, les conditions de salubrité/hygiène, le niveau de formation du personnel, le système de sécurité et la gestion des déchets ont fait l’objet du questionnaire d’enquête. Les réponses à ces questions ont été analysées séparément et elles ont poussé les responsables de l’enquête à faire les recommandations nécessaires aux concernés.

Les résultats de l’enquête

Cette recherche minutieuse sur la gestion des pharmacies a permis aux initiateurs de l’enquête de mesurer l’importance des fiches techniques qui sont des éléments cruciaux pour une bonne gestion du stock. Les fiches techniques permettent, par exemple, de s’assurer que les médicaments détenus par les pharmacies soient conformes aux exigences légales et règlementaires et ne constituent pas un danger pour les consommateurs. Selon les données fournies par l’enquête de l’AHMAQ, 22% des pharmacies ne renferment pas de fiches techniques pour tous les médicaments commercialisés, 36% en renferment totalement et 42% partiellement.

Se conformer aux exigences légales et règlementaires est fondamental pour la préservation de la santé des consommateurs. L’enquête a recensé 20% de pharmacies admettant que les éléments des fiches techniques ne sont pas autorisés par l’Etat ou des organismes tels que l’OMS entre autres. 28% des pharmacies en prennent compte totalement et 52% de pharmacies le font partiellement.

Les certificats d’analyse sont indispensables pour donner l’assurance que les médicaments reçus sont conformes aux exigences d’achat et aux exigences légales et règlementaires. 30 % des pharmacies admettent qu’elles n’en disposent pas, 16% en disposent totalement et 54% en ont partiellement.

Disposer d’une méthode de choix des fournisseurs est incontournable pour toute entreprise désireuse de recevoir de façon continue des produits et services conformes. Ceci représente une bonne pratique d’achat qu’il convient de capitaliser au sein de l’entreprise. L’enquête a permis de constater que 6% des pharmacies n’en disposent pas, 36% de pharmacies en disposent et 58% en ont partiellement.

La vérification de la conformité des matières premières aux exigences de l’entreprise est une disposition très efficace en matière de contrôle de qualité car elle permet aux entreprises de stopper à la réception des matières premières non conformes. L’enquête nous a permis de voir que : 4% des pharmacies n’en font pas, 64% en font totalement, 32% en font partiellement.

Un produit non stocké selon les bonnes pratiques de stockage risque d’être altéré même s’il a été livré conforme au stock des matières premières. L’entreprise doit connaitre les conditions de stockage de chacun de ses produits en vue de préserver son stock de toute altération au niveau des produits. L’enquête a révélé que : 14% des pharmacies ne connaissent pas les conditions de stockage de leurs produits, 42% les connaissent totalement et 44% les connaissent partiellement.

Le thermomètre est un outil efficace pour monitorer la température et toute pharmacie devrait en avoir. L’enquête a montré que 52% des pharmacies n’en disposent pas ; 34% en disposent totalement et 14% en ont partiellement car elles monitorent la température au moyen du climatiseur.

Des stocks contigus aux murs représentent une source de prolifération des animaux nuisibles au sein du stock et ne constituent pas une bonne pratique de stockage. Les constats de l’enquête montrent que : 40% des pharmacies n’ont pas de stocks contigus aux murs, 14% en ont totalement et 46% ont partiellement des stocks contigus aux murs.

Le bois peut être une source d’infestation et son utilisation n’est pas conseillée. Selon l’enquête : seule 12% des pharmacies n’ont pas d’étagères en bois, alors que 84% des pharmacies en ont totalement et 4% des pharmacies ont partiellement d’étagères en bois.

Il est une évidence qu’il y a beaucoup d’amélioration à apporter au niveau du système de nettoyage des pharmacies au regard des statistiques suivantes : 14% des pharmacies ne nettoient pas à une fréquence prédéfinie, 34% des pharmacies nettoient à une fréquence prédéfinie ; et 52% nettoient partiellement à une fréquence prédéfinie. 10% des pharmacies n’ont pas une personne responsable du nettoyage, 66% des pharmacies ont une personne responsable du nettoyage ; et 24% des pharmacies ont partiellement une personne responsable du nettoyage. 40% des pharmacies n’enregistrent pas les informations liées au nettoyage, 14% des pharmacies enregistrent les informations liées au nettoyage et 46% enregistrent partiellement les informations liées au nettoyage.

 L’enquête a également permis de faire les constats suivants : 6% des pharmacies ne disposent pas d’une stratégie en vue d’empêcher la vente de produits expirés, 46% en disposent et 48% en disposent partiellement ; 36% des pharmacies disposent d’une stratégie de gestion des produits périmés et 64% en ont partiellement.

Le transport des médicaments est un maillon qu’il convient de maîtriser dans le cadre de la salubrité et de la protection contre l'altération des produits qui seront commercialisés au sein des pharmacies. L’enquête a prouvé qu’il y a risque de contamination au cours du transport car : 20 % des véhicules de transports des médicaments les préservent contre l’altération ; 20 % les préservent totalement et 60% le font partiellement. 20% des véhicules de transport ne sont pas propres et exempts de toute contamination, 16 % le sont totalement et 64% le sont partiellement. 28% des véhicules de transports des médicaments ne sont pas inspectés avant la réception des médicaments, 22% le sont totalement et 50% le sont partiellement.

Comme notifié dans le rapport de l’enquête, beaucoup de failles ont été décelées dans le secteur pharmaceutique quant au respect de bonnes pratiques de gestion des pharmacies et beaucoup de mesures correctives doivent être mises en place afin de protéger les consommateurs, car dans ce milieu, tout doit être fait avec minutie et rien ne doit être négligé parce qu’il est question de vie ou de mort.

 « Nous espérons que les gens qui prendront connaissance de ce présent rapport pourront constater la situation critique du secteur tout en sachant que la qualité est incontournable. L’AHMAQ souhaite que les recommandations notifiées dans le présent rapport soient prises en compte par les pharmacies car les risques sont énormes », conclut le rapport d'enquête de l’Observatoire de l’AHMAQ. 

Cyprien L. Gary

Auteur


Réagir à cet article