EN AVANT salue l’entente PEN-MONTANA mais souhaite toujours un grand accord final plus consensuel

Publié le 2022-01-14 | lenouvelliste.com

Depuis l’ignoble assassinat du Président Jovenel Moïse, le pays est plongé dans un chaos institutionnel. Puisqu’il n’existe pas de provision constitutionnelle pour combler la vacance, seul un accord politique largement consensuel permettrait de gérer la transition. A date, trois propositions (majeures) d’accord ont émergé :  

Le Protocole d’Entente Nationale (PEN) signé le 9 juillet 2021.

L’accord (dit de Montana) signé le 30 août 2021.

L’accord du 11 Septembre 2021 (dit de Musseau).

Dans ses différentes prises de position, le mouvement EN AVANT a toujours appelé les forgerons de ces trois propositions à entamer un dialogue franc pour trouver ce grand accord patriotique que le pays réclame. De ce fait, le mouvement EN AVANT salue la signature de l’accord PEN-MONTANA qui est un pas dans la bonne direction en ce sens qu’il signifie le rapprochement de deux grandes tendances politiques convaincues de travailler ensemble pour une vraie solution à la crise.

Pour le moment, EN AVANT n’a pas encore signé l’accord PEN-MONTANA en raison de réserves formulées d’une part, sur la durée et le contenu de la transition telle que proposée, et d’autre part, sur la manière de former le conseil présidentiel. EN AVANT accorde une importance particulière à ces réserves qui sitôt éclaircies pourraient nous amener à une nouvelle décision en temps venu.

La signature de cet accord constitue une avancée majeure vers une solution finale concertée puisque les étoiles commencent à s’aligner et qu’un dialogue final est désormais envisageable dans les meilleurs délais. EN AVANT encourage le président du Sénat amputé Sénateur Joseph Lambert et le Premier Ministre de facto Ariel Henry, à se mettre d’accord pour faciliter la tenue d’une conférence politique de haute portée entre les protagonistes majeurs de la crise. Pour renforcer la crédibilité de cet effort de négociation, il serait indiqué d’y associer des autorités morales représentant des secteurs vitaux de la vie nationale.

EN AVANT invite le Premier Ministre de facto Ariel Henry et ses alliés à ne pas faire obstacle à la recherche de ce large consensus qui est la seule voie capable de sortir Haïti de l’impasse actuelle. Toute tentative de passage en force est vouée à l’échec. Les deux jours de retraite gouvernementales, annoncés en grande pompe par les autorités en place, auraient dû être consacrées aux négociations finales pour trouver la formule finale de transition. Le Premier Ministre de facto, son gouvernement et ses alliés doivent être conscients qu’ils sont en fonction à partir d’un vide et que leur mandat consiste essentiellement à restaurer la sécurité et organiser des élections. Tout ceci ne sera jamais possible sans un large consensus. Les enjeux de l’heure offrent aux acteurs l’opportunité de marquer l’histoire à tout jamais.  Dans un sens comme dans l’autre.

------------------------------

Jerry Tardieu                          

Coordonnateur national   

Nancy Vilcé                

Coordonnatrice adjointe                                                   

PAP, le 8 Janv 2022

Auteur


Réagir à cet article