Séisme : 12 ans plus tard, l'hôpital général attend toujours sa reconstruction

12 ans après le séisme dévastateur du 12 janvier 2010 qui a brinquebalé la capitale d'Haïti et les zones avoisinantes, le plus grand centre hospitalo-universitaire public du pays attend toujours sa reconstruction.

Publié le 2022-01-12 | lenouvelliste.com

Fonctionnant au rabais, souffrant d'absence d'espaces de travail adéquats, limité dans la prise en charge des patients, un autre 12 janvier arrive, et les nouveaux locaux de l'Hôpital de l'Université d'Etat d'Haïti (HUEH) n'ont toujours pas été inaugurés.

« La dernière date annoncée pour l'inauguration de l'hôpital est la fin de cette année », confie le Dr Jessie Colimon Adrien, directrice exécutive de l'HUEH.

Cependant, elle souligne rapidement que cette date dépend de la situation sociopolitique du pays. « À chaque fois qu'il y a des troubles dans le pays, cela affecte les travaux à l'HUEH, après il est toujours difficile de faire des projections », relate le Dr Jessie Colimon Adrien.

Un responsable de la firme de construction du nouveau bâtiment de l'HUEH avoue que « la fin de l'année 2022 reste l'idéal, mais qu'il est trop tôt pour savoir si cette date sera maintenue ». 

De son côté, le Dr Colimon pense que dans l'éventualité d'un report de l'inauguration de l'HUEH, certains services seront prêts à accueillir les patients dans le nouveau bâtiment cette année. « Dans certains espaces, on commence déjà à mettre des rideaux. Ce n'est qu'une question de mois avant qu'ils soient fonctionnels. D'autres services demandent plus de temps, parce que c'est la même firme qui va s'occuper du matériel nécessaire au bon fonctionnement de chaque service. Le ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP), de son côté, s'occupera des ressources humaines.»

« Depuis plusieurs mois, les travaux vont bon train, sans interruption. Certains services sont en cours de finalisation », a fait savoir la directrice de l'hôpital général.

Toutefois, elle pense que ce serait mieux de faire la transition d'un coup.
« Faire fonctionner deux bâtiments en même temps n'est pas facile du point de vue logistique et des ressources humaines. Il serait mieux de traverser complètement le nouveau bâtiment », a-t-elle indiqué.



Réagir à cet article