Décembre 2021 : Haïti a quand même fêté

Publié le 2022-01-03 | lenouvelliste.com

Et voilà, la boucle est bouclée. Ce lundi, au petit jour, les derniers fêtards ont regagné leur demeure. Quelques heures plus tard, un grand nombre d’entre eux reprendront leurs activités habituelles, avec peut-être une gueule de bois, fidèles au mot d’ordre de « Hangover », la fête qui a clôturé la saison.
 
« Ap gen desanm ane sa a ? » Ils sont nombreux à s’être posé la question avec un brin d’inquiétude à l’approche des fêtes. 2021 a été une année difficile ici et les fêtes n’ont pas souvent été à l’ordre du jour. Le 16e anniversaire de Kreyòl La a été la première sortie annoncée en grande pompe pour le mois de décembre 2021. Très tôt, T-Jo a mis en branle la machine de production et timidement d’autres affiches ont suivi, un peu à la dernière minute même pour certaines. Mais au final, depuis le 18, une personne en quête de musique et d’ambiance a toujours pu trouver une adresse.
 
La saison est véritablement lancée avec la soirée baptisée « The roots never die », avec les groupes RAM et Boukman Eksperyans et Eddy François, présentée par Scoop TV le samedi 18 décembre. Le public qui a rempli la cour d’El Rancho pour cette soirée est mûr, composé de différentes figures publiques, dont des hommes politiques. Les artistes Erol Josué et James Germain, ainsi que les musiciens Keke Belizaire et Fabrice Rouzier qui ne figuraient pas sur l’affiche apportent leur grain de sel à cette soirée qui donne le ton à ce décembre que plus d’un appréhendait. Parallèlement, sur la route de Frères, Mass Konpa et Pierre Jean faisaient danser un autre public. Et c’était parti pour deux semaines de plaisir !
 
Les groupes musicaux et artistes
Pas de dj étrangers à Tara’s, ni de grosses pointures africaines. On a surtout fait la fête entre Haïtiens ce coup-ci. Ce n’était bien entendu pas un de ces décembres où les groupes de la diaspora ont débarqué en gwo ponyèt et contraint ceux qui sont basés ici à se replier. Nu Look qui, bon gré, mal gré, fait des arrêts réguliers au bercail, est le premier groupe installé à l’extérieur à confirmer sa venue en Haïti, mais la tournée annoncée est limitée au nord du pays : Cap-Haïtien, Port-de-Paix et Pignon.
 
Toutefois mère nature n’a pas joué en faveur de Nu Look. Son premier bal prévu dans la soirée du 23 n’a pas pu avoir lieu en raison de la pluie diluvienne qui s’est abattue sur la cité christophienne ce jour-là. Le grand concert public a lui aussi été avorté. Le groupe a finalement dû se contenter d’une prestation à Lakay Restaurant où les fans les plus coriaces ont dansé sous la pluie. À Port-de-Paix, la fête a été interrompue par un tir. Ils auront au final réussi la soirée de Pignon et bien sûr celle de Port-au-Prince qui a réuni un beau public avec un enthousiasme à la hauteur de l’événement, avant de s’envoler pour la République dominicaine. La bande à Arly Larivière est entré à nouveau pour honorer deux dates pour les premiers jours de 2022 : Cap-Haïtien, le 1er, et Jacmel, le 2.
 
Kaï, qui ne s’était pas produit ici depuis décembre 2019, a aussi tablé sur les villes de province. Sa mini tournée de 5 jours l’a emmené au Cap-Haïtien, Hinche, Gonaïves, avec une date unique à Port-au-Prince. Le temps pour Richard Cavé, meneur du groupe, de récolter les fruits de son album « Jije m », fort apprécié ici, d’étaler ses acquis en tant que frontman et les progrès du jeu de son groupe qui a fêté ses 5 ans d’existence le 17 décembre 2021.  
 
On le sait, traverser Martissant est comme une partie de Squid Game. Mais Kreyòl La a gagné le pari en offrant notamment une prestation aux Cayes et en clôturant l’année à Jacmel, ville natale de T-Jo Zenny. Les fans de Port-au-Prince ont aussi pu bien profiter du groupe qui, outre sa soirée d’anniversaire – événement entaché par une altercation entre le roi des apaches et le manager du groupe Enposib – s’est aussi produit à « The Code » et « Hangover », deux rendez-vous traditionnels qui ont réuni un grand monde à El Rancho.
 
Ekip, avec ses deux chanteurs et son tambourineur vedette, a aussi été très demandé. Le groupe a fait le va-et-vient, tâchant de satisfaire tant le public de la diaspora que les fans locaux. Avec leur jeu qui s’est nettement amélioré depuis qu’ils ont pris la route et commencé à se produire régulièrement, ils ont rallié plus d’un à leur cause.
 
Enposib, très présent localement l’année précédente, l’a été bien moins cette année. On l’a toutefois vu notamment au Cap-Haïtien et à Port-au-Prince, au Palais Municipal de Delmas, puis à El Rancho en ouverture de la soirée d’anniversaire de Kreyòl La, où il a pu tester son dernier tube « Sa pa lòv » sur une très large audience.
 
La bande à Roberto Martino a fait un arrêt d’un jour en Haïti, le temps de réaliser un album release party au Cap-Haïtien. Ce n’était pas la grande foule à Lakay Restaurant pour l’occasion, mais les fans de T-Vice qui avaient fait le déplacement ont pu danser sur les nouveaux sons du groupe, mais aussi revivre certains de ses anciens succès.
 
Les groupes Disip, Klass, Djakout #1 et Harmonik – bien que ce dernier ait été initialement annoncé et que son chanteur principal ait été vu au pays au cours de la semaine du 20 décembre – ont été parmi les absents. Vayb, dont le chanteur a été testé positif au Covid-19 cette année encore, a dû revoir sa programmation, mais Haïti n’y était de toute façon pas inscrite.

Les artistes solos n’étaient pas en reste Charlin Bato, rentré des États-Unis pour la période a su allier tournée médiatique et prestations. Les fans ont pu retrouver l’ancien finaliste de Digicel Stars au Palais Municipal, Nabob, Fubar et même dans certaines villes de province. Kenny Haiti, venu lui aussi des États-Unis, a pu tester son dernier titre, « Sa fè m mal » sur le public capois qui a répondu positivement. Darline Desca qu'on avait vu dansant à Fubar dans le cadre de la soirée dénommée « Champagne please », animée entre autres par Charlin Bato, n'a pas fait que s'amuser pendant les fêtes. Elle était sur scène avec le groupe Ekip le 24 décembre et s'est aussi produite notamment à Liancourt.

Pierre Jean, ses gouyad et ses refrains entrainants ont fait bien des heureux ce décembre. Quant à Roody Roodboy, son passage a « The Code » a certes été bref, mais il a été très apprécié. Le duo Bedjine et K-Dilak, fort de leurs différents hits ont continué à sillonner le pays pour la période de fin d’année. Leurs prestations sur scène n’ont pas toujours comblé les attentes des fans, mais jusqu’ici les deux chanteurs se laissent sagement porter par leur succès. La grande absente au terroir a bien été Rutshelle. Depuis la sortie de « QQA » dont la promotion avait été brutalement arrêtée suite à l’assassinat du frère de l’artiste, le public haïtien n’a pas encore eu la chance de voir la rebelle sur scène. Aussi, Phyllisia Ross, bien qu’annoncée sur l’affiche de « Hangover » ne s’est pas produite comme promis.

 
Les espaces et salles de spectacle

Plusieurs espaces ont accueilli des foules avides de plaisir, déterminées à faire la fête. Mais El Rancho était incontestablement là où l’action se passait à Port-au-Prince pour les fêtes de fin d’année. Tous les grands rendez-vous s’y sont tenus, en l’occurrence les soirées d’anniversaire respectifs de Tony Mix, Kreyòl La et Nu Look, mais aussi les traditionnelles Afromania, The Code et Hangover, entre autres.
 
Nabob, qui a fêté son premier anniversaire sous la pluie le 25 décembre, a su au cours de ces 12 mois, bâtir sa clientèle qui a régulièrement pris part aux activités dans cet espace sis à Delmas 75. Aussi, Fubar a repris du service. L’espace, entièrement rénové, a accueilli plusieurs fêtes, brunchs et soirées dj au cours des deux dernières semaines. Ce n’est pas encore le hype que le bar de la rue Rebecca avait connu, mais les habitués ont toujours été fidèles à l’appel.
 
Par ailleurs, le Palais municipal de Delmas a accueilli deux festivals pour la saison. « Festi-Noël » qui, bien qu’annoncé tardivement, a quand même pu réunir un public moyen venu assister aux prestations de Erica Flow, Pierre Jean, Kreyòl La, Rockfam, Ekip, Enposib, Bedjine et K-Dilak entre autres, le mardi 21 décembre. « Fest December », auquel assistait un public grandement composé d’adolescents le 27 décembre, n’a pas comblé les attentes, notamment en raison de problèmes d’organisation. Les artistes et dj, dont T-Ansyto, Charlin Bato et Andybeatz, ont néanmoins tout fait pour délivrer.
 
Pendant deux semaines la vie nocturne a repris dans la capitale. À plusieurs reprises, une foule immense a pris d’assaut la cour du NH Haiti El Rancho pour des fêtes dont la plupart ont été réussies. Certains artistes et groupes ont offert d’excellentes prestations tandis que d’autres ont été moyens. On retiendra par exemple que si Tony Mix était plus enclin à faire le show lors de sa soirée d’anniversaire, pour The Code, Tony jwe ! Le public en redemandait encore quand aux environs de 5 h du matin les organisateurs ont bouclé l’événement. Il faut souligner que Valmix a tâché de faire pareil le 2 janvier pour la clôture de « Hangover », la toute dernière fête de la saison. On ne sait pas pour quand sera le plus proche rendez-vous, la plus prochaine belle fête, mais j’en connais qui ne peuvent définitivement pas se plaindre pour avoir bu avidement dans la coupe du plaisir toutes les fois où elle leur a été servie.



Réagir à cet article