Teddy Fresh, l’un des pionniers du rap kreyòl, encore vivant en Haïti

Publié le 2022-01-05 | lenouvelliste.com

1982 - 2022 : 40 ans se sont écoulés depuis la sortie de la première chanson Rap Kreyòl, Vakans, un titre sur lequel ont collaboré Master Dji et Sylvie d'Art. Ce coup d’essai, n’ayant pas connu le succès escompté, Master Dji enchainera trois à cinq ans plus tard avec Tann pou Tann (première version) sur un beat de Whoodini et Sispann sur un instrumental composé par Raoul Dennis Junior (Ti Ra). Quelques années plus tard naitra le premier grand projet Rap concocté par des haïtiens.

En effet, en 1992 le premier mixtape compilation Rap Kreyòl vit le jour. Ce projet baptisé Rap Kreyòl Compilation, enregistré dans le studio de production Tropic F.M. et sorti sous le label indépendant RAP KREYÒL S.A sous la direction de Master Dji, regroupait plus d'une dizaine de jeunes aspirants rappeurs et chanteurs de style ragga.

C'est le mixtape phare qui allait donner au mouvement Rap Kreyòl son premier grand essor en 1992 et 1993. Des milliers d'adolescents et de jeunes à travers le pays possédaient une copie de cette cassette. De ce lot de consommateurs assidus, nombre d’entre eux frappés par le virus du rap rêvèrent sournoisement, mais certainement de se lancer dans une carrière de rappeur ou de chanteur de ragga.

Toutes les conditions étaient réunies à l’époque pour cette nouvelle explosion musicale en Haïti. C'était l'époque où, à la radio et à la télé, on diffusait les sons et clips de MC Hammer, Kriss Kross, King Daddy Yod, Buju Banton, Shaggy, Ice Cube, Shabba Ranks, LL Cool J, Dr Dre, A Tribe Called Quest, etc. Les jeunes adeptes ne juraient plus que par leur gourou Master Dji, Georges Lys Hérard de son vrai nom, animateur vedette de l’émission Samedi en Folie sur Tropic FM qui leur gavait à souhait d’une mixture hebdomadaire de Rap français, anglais et créole.

C'est à travers cette émission que Master Dji et un jeune homme de 22 ans du nom de Teddy Fresh vont établir leur premier contact.

Teddy Fresh, de son vrai nom Teddy Duprat, est né à Carrefour Feuilles le 27 décembre 1969. Il confie avoir fait des études primaires Chez Frère Adrien à Place Jérémie avant d’émigrer, à l'âge de 12 ans, aux États-Unis. Il vécut quelques mois à Miami chez son oncle pour ensuite rejoindre sa maman à New York. Pour ses études académiques, Teddy raconte qu’il a fréquenté Erasmus Hall High School à Brooklyn, New York. L’adaptation ne se fit pas sans heurts. C’est ainsi que durant ses quatre années à cet établissement il connut bien des déboires alors qu’il fréquenta d’autres jeunes de son âge qui l’auraient initié à l’usage de la drogue et à d’autres délits, avoue-t-il. Sa mère, une fois alertée par le train de vie qu’il menait et craignant pour son avenir, a pris la décision de le déporter vers Haïti, ajoute-t-il.

De retour au bercail, Teddy vécut paisiblement comme s'il voulait donner une nouvelle direction à sa vie. « Un jour, j’écoutais l’émission Samedi en Folie dont j’étais devenu un fan inconditionnel et j’ai pris la décision de téléphoner Master Dji pour lui offrir d'enregistrer un spot en anglais pour l'émission », se souvient Teddy. Cette rencontre s'avéra fructueuse puisque cette future sensation du mouvement Rap Kreyòl sera invitée à maintes reprises à l'émission Samedi en Folie et assistera Dji dans la sélection des titres rap et dance hall à diffuser à la tranche Rap Nation du show.

Freestyleur dans l’âme, Teddy Fresh, qui avait l’habitude de performer en anglais, se verra inviter par Master Dji à composer un texte rap en Créole que le maitre à penser lui priera d’exécuter sur le beat du groupe rap américain A Tribe Called Quest. Ce que le jeune rappeur fit, donnant ainsi jour à sa première chanson, Punani Boom Boom. C'était au mois d'avril 1992. Ce single, qui serait en rotation sur Tropic FM tous les jours, inspira bien d'autres jeunes à Port-au-Prince à vouloir se faire entendre rapper.

Encouragé par un si beau résultat, et bien décidé de ne pas s’arrêter en si bon chemin, Master Dji se serait empressé peu de temps après de réitérer l’expérience avec d'autres adolescents et jeunes tels que BOP et son groupe Trezò, Frantzy Jamaican, Elylrac, Elylrac, T-Bird et Supa Deno, Pollo Jamaican, MC Storm, etc.

Remarquant la motivation de ces jeunes à utiliser le rap en créole et en français comme un moyen d’expression pour faire passer leur revendications, Master Dji a décidé d'enregistrer avec eux le premier mixtape compilation de Rap Kreyòl.

Pour le mixtape, Teddy Fresh enregistra une deuxième chanson, le super hit "Seropozitif" en octobre 1992. Du rap lourd à l'époque. Sur le beat de la chanson "People Everyday" du groupe rap américain Arrested Development, celui qui deviendra la nouvelle sensation du mouvement rap haïtien vers les années 1992-1993 déposa son flow captivant et émoustillant, où découlent des lyrics super cool et faciles à retenir.

Le mixtape compilation de Rap Kreyòl sortit officiellement en décembre 1992. Résultat : des tracks tels que Sa Fè m Mal de Frantzy Jamaican, Fò n Evite de Trezò (la clique à BOP), Fyète Nèg de Pollo Jamaican, Aprann Tann de Elyrac, Nou Pap Jwe de MC Storm, Nadine de Micanor, Seropozitif et Punami Boom Boom de Teddy Fresh, etc. sont sur toutes les lèvres des mordus de ce genre musical devenu de plus en plus populaire chez les mélomanes de 10 à 30 ans en Haïti.

Succès incontournable pour ce premier projet collectif du Rap Kreyòl. Teddy Fresh devient l'un des rappeurs haïtiens les plus prolifiques et les plus prometteurs à émerger dans le mouvement Rap Kreyòl en 1992. Adulé tant par Master Dji que par la majorité des fans du mouvement rap kreyòl pour sa potentialité, son flow et sa polyvalence, Teddy Fresh s'est hissé au sommet grâce à ses deux chansons, "Seropozitif" et "Punani Boom Boom".

Alors qu'il était au top de sa carrière et que ses deux "singles" faisaient un carton à la radio, Teddy Fresh a carrément fait l'impensable.

En mars 1993, lors d'une performance télévisée dans la cour de la Télévision Nationale d'Haïti (TNH) et retransmise en direct par cette même station, Teddy a insulté les spectateurs, d'abord en lançant à leur endroit "Mèd" parce que le public, composé en partie de personnes qui n'étaient pas vraiment intéressées au Rap Kreyòl, a répondu froidement alors que le rappeur essayait de les animer et de les dynamiser. Les présentateurs du spectacle, en l’occurrence Fritz Gérald Calixte et Guy Jean Elie ont vite réagi en intervenant sur le podium pour éviter d’autres éventuels écarts de langage. Mais, en vain. Teddy Fresh, vraisemblablement ivre, s’est emparé subitement d’un micro qui était sur le podium et a lancé l’infâme "Gèt Manman" avant de laisser la scène.
Selon l'ancien présentateur de la TNH, Fritz Gérald Calixte, les officiers supérieurs des Forces Armées d’Haïti (FAdH) qui étaient présents lors de cet incident, voulaient faire arrêter Teddy Fresh. Fritz Gérald Calixte et d'autres ont dû supplier les capitaines et les colonels de faire preuve de clémence envers l'auteur du tube "Seropozitif".

Après cet incident, qui fut un suicide de carrière puisqu'en Haïti à l'époque les valeurs morales avaient une place prépondérante dans le milieu artistique, Teddy Fresh a disparu du milieu Rap Kreyòl et n'est jamais revenu pour reprendre le trône, car de nombreuses radios avaient censuré sa musique. Teddy avait par la suite performé à plusieurs reprises avec les groupes konpa ECHO et FASAD durant les intermèdes au cours des bals. Il a même enregistré un carnaval avec ECHO. Mais cela ne suffisait pas pour laver ses péchés aux yeux des médias qui n’aimaient pas tellement le rap kreyòl et dont certains essayaient même de boycotter ce genre en expansion après le succès monstre de King Posse, de l’Original Rap Staff (ORS), Brothers Posse et de Masters.

Bien qu’il ait composé entre 1994 et 1998 trois nouvelles chansons, « "Teddy’s Back", "Lajan" et une autre chanson dont il n’a pas pu se remémorer le titre, Teddy Fresh dit regretter qu’aucune n’ait jamais été enregistrée en studio ni lancé sur les ondes hertziennes. Mais beaucoup de mes contacts qui ont écouté Teddy Fresh performé en live le morceau LAJAN ont reconnu en ce titre inédit un potentiel succès en raison des paroles et du flow imparable du rappeur.

Que de temps a passé depuis. Teddy Fresh s’est complètement éclipsé de la scène au point que même ses deux tubes sortis en 1992 étaient pendant très longtemps introuvables. Entretemps, le Rap Kreyòl a connu des hauts et des bas.  Mais, entre polémiques, tragédies inoubliables et une nouvelle vague de carrière solo pour les rappeurs, le Rap Kreyòl n’est plus un mouvement à boycotter, comme l’ont tenté certains animateurs compas à un moment donné. Aujourd’hui beaucoup de rappeurs solo gagnent de l’argent à partir de leur(s) album(s), des performances en live et des contrat de promotion de produits et d’entreprises.

Entre temps, après avoir essayé en vain de retrouver les traces de Teddy Fresh pendant des années et alors que certains ont couru les rumeurs de sa mort ou de sa soi-disant déviance sociale dans les commentaires d’un article que j’ai écrit et publié en octobre 2020 sur ce rappeur connu à date comme l’un des pionniers du mouvement Rap Kreyòl, j’ai pu finalement faire les contacts avec lui à la fin du mois de décembre 2021.

Teddy Fresh est toujours en vie. Il habite en Haïti et il est en bonne santé physique et mentale, tient-il à assurer.

Tenant à tout prix à revenir sur sa malencontreuse expérience dans les jardins de la TNH en mars 1993, il confie n'avoir vraiment pas regretté d'avoir agi de la sorte. Il explique avoir été déçu de l'indifférence du public face à sa prestation. Il reconnait, cependant, qu’en plus d’être frustré par la froide réaction des spectateurs, l’alcool a eu aussi raison de lui. "C’est surtout l’effet de l’alcool qui a provoqué en moi ce comportement.", affirme-t-il.

Quant à sa mode de vie actuelle, Teddy Duprat, aka Teddy Fresh, âgé de 52 ans, me confie qu’il ne travaille pas. Il n’a pas d’enfant. Pas d’épouse ou de copine officielle non plus. Il vit dans la maison familiale avec sa sœur à Bon Repos (La Plaine). Comme passe-temps, il écoute de la musique, regarde la télé et danse tout seul dans sa chambre pour faire passer le temps. Il a aussi rédigé 23 chapitres pour un livre d’humour qu’il comptait publier, il y a des années ; mais faute de motivation et d’argent, il a laissé tomber ce projet.

Teddy a su faire de son mieux pour continuer son cours de vie. Tout en reconnaissant avoir failli atteindre le fonds en raison d’abus de certaines substances psychoactives, il assure avoir arrêté de fumer depuis 2011. Celui qui cumule plus de dix années de sobriété ne jure maintenant que par l’abstention évitant du mieux qu’il peut tout produit alcoolisé.

Souhaitons-lui une bonne continuité.

Tes fans t’aiment encore, Teddy

-------------------------

Miguel Mingolove Romain

Miguel Mingolove Romain est un ancien animateur de musique en Haïti et aux Etats-Unis entre 1994 et 2009.Il a animé entre 1994 et 1999 les émissions Rap des Iles sur Radio Provinciale aux Gonaïves, Rap à Gogo sur Radio Antenne Continentale aux Gonaïves, Rythme & Passion sur Radio Solidarité à Port-au-Prince ; et de 1999 à 2009 les émissions Variétés Créoles et Rap Gogo sur Radio Ambiance, Radio Megastar, puis Radio Méga 1700 AM, et Hit FM à Miami

Miguel Mingolove Romain
Auteur


Réagir à cet article