Covid-19 ou autres maladies fébriles: une nouvelle année sur fond d'épidémie en Haïti

Comme en 2021, l'année 2022 commence sur fond d'une épidémie de fièvre dont la propagation a pu augmenter avec les célébrations festives en fin d'année. Pour l'instant, le Laboratoire national de santé publique parle d'une épidémie de maladies fébriles à investiguer, sans parler de Covid-19.

Publié le 2022-01-03 | lenouvelliste.com

Le dernier bulletin épidémiologique publié sur les pages du ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP) remonte au 17 décembre 2021 présentant la situation du 14 décembre 2021. 
10 nouveaux cas ont été détectés pour un total de 25 917 et 765 décès.

Les informations concoctées au sein du système de surveillance, rapportées par un cadre du MSPP, font état d'une moyenne de 25 cas par jour du 25 au 31 décembre 2021.

Joint par téléphone, le directeur du Laboratoire national de santé publique, le Dr Jacques Boncy, était plutôt prudent. « Pour l'instant, rien n'indique qu'il s'agit de la Covid-19. Il y a d'autres maladies fébriles sous surveillance que la direction d'épidémiologie est en train d'investiguer avant de statuer sur ce qui se passe dans les foyers en Haïti en ce début d'année. »

« Il n' y a ni augmentation de la demande pour les tests Covid-19 ni augmentation de cas confirmés. Les chiffres sont à peu près les mêmes selon les derniers bulletins de la direction d'épidémiologie », précise le Dr Jacques Boncy.

S'agissant du variant Omicron, le Dr Jacques Boncy a ajouté que le Laboratoire national de santé publique est en attente des résultats des examens demandés aux laboratoires autorisés par l'Organisation mondiale de la santé dans le cadre de la surveillance génomique.

« Peu importe le variant en question, s'il y avait une augmentation de cas positifs, les tests effectués jusqu'ici l'auraient prouvé, cependant il faut attendre les résultats de la surveillance génomique pour être certain de la présence ou de l'absence du variant Omicron en Haïti », a relaté le Dr Boncy.

Par ailleurs, dans beaucoup de pays, les cas confirmés de Covid-19 se comptent par plusieurs milliers.
En République dominicaine, le variant Omicron a été détecté par les autorités sanitaires et des stratégies de lutte sont en train d'être analysées.

En Haïti, le Dr Jean William Pape pense qu'il faut rester vigilant, comme à chaque fois.
« Il est fort probable que cette épidémie soit moins létale que les autres. S'il s'agit du variant Omicron, on sait que c'est très contagieux, mais il est également méchant. »

Deux centres de prise en charge de Covid-19 des centres Gheskio sont prêts à rouvrir leurs portes face à une éventuelle augmentation de cas.
« Pour l'instant, ce n'est pas le cas. Nos centres sont fermés, les gens ne sont pas suffisamment malades pour venir à l'hôpital », a déclaré le Dr Pape.

Peu importe le variant en question, le Dr Jean William Pape continue de prôner la vaccination comme une stratégie de lutte efficace contre la Covid-19 estimant au passage que la population ne doit pas avoir peur du vaccin Johnson & Johnson disponible en Haïti.

Dans la foulée, dans une correspondance du MSPP, il est demandé à la cellule scientifique de reprendre ses travaux habituels dans la lutte contre la pandémie en Haïti afin de produire des recommandations sur la vaccination et les stratégies de communication.

Maladies fébriles ou Covid-19, la population ne doit pas négliger les gestes barrières pour casser la chaîne de propagation.



Réagir à cet article