Pour saluer le départ de Me. Michel D. Donatien

Publié le 2021-12-28 | lenouvelliste.com

Fontamara 27, en longeant la rue Blanchet, on parvient à l’impasse Donatien, d’où, lundi au soir la mauvaise nouvelle est tombée en ayant l’effet du tonnerre : Me. Michel D. Donatien est décédé.

Gosse, j’ai connu Me. Donatien, homme de bon commerce, ami de tout le quartier qui à la belle époque, où, il faisait bon de vivre à Fontamara, malgré tout ce que disent certains. 

Me. Donatien participe activement à la vie de la communauté, on le retrouve à côté de l’entraîneur de l’équipe de football, pour bâtir une équipe type devant représenter dignement le quartier à des championnats de vacances, on le retrouve également sur le terrain de basket-ball au cours des entraînements et à l’occasion des rencontres, où l’équipe de basket ( Fontamara Basket-ball Team, FBBT) a été classée vice-championne au championnat national, malgré tout cela, Me. Donatien n’a jamais négligé une fois d’encourager les jeunes de mon âge, appartenant à la même génération que sa fille aînée, à étudier pour réussir dans la vie, soit dit en passant, l’épouse du maître, madame Aurore fut une éducatrice de carrière.

Dans les réunions sportives tenues le plus souvent après la messe à l’église de Saint-Michel, Me. Donatien prenait toujours la parole en exhortant tout le monde.

Homme d’une simplicité rare dans son expression coutumière, que ce soit chez lui, à son cabinet ou dans le voisinage, Me. Donatien partage avec nous tous ses compétences et la profondeur de ses habiletés, notamment sur des questions se rapportant à la philosophie et au droit.

Me. Donatien a toujours une place de libre dans sa voiture à offrir à un riverain rencontré sur la route ou au bas de l’entrée de Fontamara 27.

L’on était nombreux à réussir aux examens du baccalauréat, rhéto et philo. 

On était tous assis comme d’habitude sur le petit mur servant de clôture à la résidence du ministre Blanchet, quand soudain arrive en voiture Me. Donatien qui nous a salué de la main et je me rappelle avoir fait signe au maître de s’arrêter.

Ce qui fut fait. L’ayant approché et ayant appris la nouvelle de notre succès au baccalauréat, Me. Donatien est sorti de sa voiture et nous a tous donné un billet neuf de 500 gourdes ( à l’époque 5 gourdes valaient 1 dollar américain), tout en nous félicitant en plus, d’où, pleuvent les expressions latines.

Il faut dire qu’à cette époque, tout intellectuel qui se respecte, ne saurait terminer son intervention sans citer Socrate, Platon, Sénèque, Aristote ou Homère et cela encourage plus d’un à vouloir suivre le maître.

Ce fut ainsi et on se le rappelle.

Me. Donatien a fait une apparition digne de son rang d’avocat, défenseur de l’État haïtien au procès des timbres postes, lequel est considéré par les historiens comme étant le second grand procès, tant par son importance que par sa significativité, dans l’histoire du pays, après celui de la Consolidation.

Me. Donatien est parti avec un regret, celui de ne pas assister au procès que le pays tout entier attend : celui des présumés assassins du président en juillet dernier.

Fontamara dans son ensemble s’incline devant la dépouille de Me. Michel D. Donatien et présente ses sympathies à toute la famille. 

Que son âme repose en paix.

Robert Moïse
Auteur


Réagir à cet article