Six présumés bandits arrêtés au Cap-Haïtien

Publié le 2021-11-29 | lenouvelliste.com

La police a procédé, vendredi 26 novembre 2021, à l’arrestation de six présumés bandits au centre-ville du Cap-Haïtien. Jean Dieulisma, 37 ans; Cadet Willy, 31 ans; Damus Jean Jonel, 46 ans; Jean-Louis Joanem Gerson, 41 ans; Joseph Mackenson, 27 ans; Oscar Laguerre, 47 ans ont été mis aux arrêts à la suite d'une opération policière dans une succursale de la Unibank à la rue 18 A. Deux d’entre eux y ont été arrêtés.

La directrice de la succursale s’est empressée d’informer « qu’il n’y a pas eu de braquage à l’intérieur de la banque » contrairement aux informations relatant « un braquage déjoué par la police ».

Linda Jean Pierre a précisé que les présumés bandits se trouvaient effectivement à l’intérieur de la banque au moment de leur arrestation.

Quatre autres suspects ont été mis aux arrêts à proximité de ladite succursale.

Une source policière a indiqué au journal que les deux suspects arrêtés à l’intérieur de la banque devaient alerter leurs complices de l’extérieur, qui, à leur tour, braqueraient les clients ayant retiré de fortes sommes d’argent de ladite banque.

« Ces individus dont le mode opératoire est de suivre et de braquer des clients revenant des banques s'apprêtaient à faire un important coup », a indiqué vendredi soir le directeur départemental de la Police nationale d'Haïti (PNH), Frantz Mathurin.
« Ils sont actuellement auditionnés par les enquêteurs de la PNH sur plusieurs actes, notamment le meurtre du révérend père René Sylvestre, le 6 septembre 2021 dernier », a-t-il poursuivi.

Selon le responsable, plusieurs des présumés bandits sont des récidivistes.
Le DDN de la PNH a cité les cas de Damus Jean Jonel qui a été déjà arrêté en trois occasions,
de Jean Louis Joamene Gerson, arrêté en 2017 et 2019 avec Damus.

La police a retrouvé deux pistolets à l’intérieur des deux véhicules pilotés par les présumés bandits.
Au moins un des véhicules serait impliqué dans l’assassinat du curé de la paroisse de Robillard, le révérend père André Sylvestre, le 6 septembre dernier, après une transaction dans une banque commerciale.
La plupart des présumés bandits ne sont pas originaires du Cap-Haïtien.

« Yo soti tout kote ! », a indiqué notre source policière.
Massées aux alentours de la succursale de la Unibank, des dizaines de curieux ont chaudement applaudi les policiers en exercice tout en leur demandant de leur livrer les présumés bandits, parce que, selon eux, « Okap p ap tounen Pòtoprens », scandaient les manifestants.

Gérard Maxineau
Auteur


Réagir à cet article