DÉPART DE "JACKY BOXE"

TRIBUNE DE LARMES : BON VOYAGE JACKY !

Publié le 2021-11-23 | lenouvelliste.com

Par Raymond Jean-Louis

Ma plume ne parvient pas à contenir ses larmes depuis le départ pour l'autre monde de mon ami sportif de longue date Jacques Deschamps Fils. Ma plume pleure depuis l'ultime "au revoir" du sympathique Jacky. Oh la mort, quoi de plus mortel !

La disparition de Jacky m'a renversé. De ce fait, j'ai peiniblement gravi la "tribune des larmes" après avoir appris que Jacky Deschamps a pris place dans le "train du dernier voyage" le dimanche 7 novembre 2021 à l'âge de 68 ans.

Même trois (3) pages du quotidien Le Nouvelliste seraient insuffisantes pour énumérer les performances de Jacky Deschamps au concert du football haïtien et de la boxe. "Violettiste légitime", il fut président du Don Bosco de Pétion-Ville pendant la 2ème moitié des années 70, puis vice-président au sein de l'entreprise bleu et blanc alignant de jeunes responsables tels que Bernard Craan, Boby Duval, Carol Charlmers, Hérold Dorcé, Charles Vorbe et Ralph Kernizan. Ces Tigres ambitieux contribuèrent largement au triomphe du Violette dans le championnat de la CONCACAF des clubs champions en 1984. Toutefois, Jacky a récolté plus de lauriers sur le terrain du noble art en sa qualité de promotteur de boxe.

Personnellement, j'ai rencontré Jacky Deschamps pour la première fois au début de 1975. À cette époque, j'étais le chroniqueur sportif de Radio Progrès où j'animais l'émission "Parade des Sports". Un jour, après une émission, Jacky m'a demandé de le rejoindre à la Maison Henry Deschamps, située à l'angle Boulevard Jean-Jacques Dessalines-Rue Bonne Foi. À son bureau, il m'a précisé qu'il caressait le projet d'organiser un Festival de boxe international en Haïti, et qu'il compte sur moi pour l'aider à promouvoir ce rendez-vous sportif.

Ce festival de boxe eut lieu le dimanche 19 mars 1975 au parc Sainte Thérèse de Pétion-Ville. Parmi les boxeurs participants, le Jamaicain Herold West, le Trinidadien Hubert Black et notre compatriote Yves Jeudi. En la circonstance, le choc Herold West- Hubert Blake fit soulever les spectateurs dans tous les rounds. Le jeune Jamaïcain Yvon Southerland a été l'adversaire de l'Haïtien Yves Jeudi, vainqueur aux points. À noter la contribution des ténors de la presse sportive de l'époque, Jean-Claude Sanon, Yves Jean-Bart, Pierre-Paul Charles notamment, dans la réussite de ce coup d'essai du jeune Jacky Deschamps sur la scène de la boxe haïtienne.

On connait la suite de l'histoire du promoteur Jacky Deschamps Fils, qui laisse au niveau de la boxe de chez nous un trou qui ne sera peut-être jamais comblé. Car il n'était pas seulement un organisateur de réunion de boxe internationale. Il était surtout un passionné du noble art. Une passion qu'il commença à cultiver pendant qu'il était étudiant à la Jamaíque.

Dans son jeune âge, Jacky a également étudié en France où il résidait en Principauté. Ainsi, il était un fan de Monaco et admirait particulièrement les vedettes Douis et Djibrill.

Il m'a beaucoup appris au sujet du football français dont le championnat était très populaire en Haïti lors des années 70, surtout à cause des éclatantes performances européennes de Saint-Étienne. Le favori de Jacky Deschamps dans cette pimpante équipe stéphanoise, c'était l'ange vert Dominique Rocheteau.

En résumé, comme son père Jacques Deschamps qui s'est imposé dans le cyclisme, Jacky était une forte personnalité sportive. Au niveau de la performance, il a dépassé son père grâce surtout à ses multiples réunions de boxe internationale médiatisées. Car, à côté de ses louables initiatives au concert de la boxe, Jacky Deschamps était un habile communicateur qui gérait efficacement ses relations avec les journalistes. À quand un autre passionné du noble art de la trempe de Jacky en Haïti ?

Avec le départ de Jacques Deschamps Fils, notre pays a perdu un autre monument sportif. Ma plume continuera à honorer cet estimable serviteur du sport. Sincères condoléances à ses parents, ses amis, et à la famille de la boxe haïtienne.

Pour Haïti sportive au concert des événements spéciaux, une "profonde page" est tournée.

Bon voyage Jacky ! Que le Tout-Puissant t'ouvre les portes de l'éternité !

Raymond Jean-Louis
Auteur


Réagir à cet article