Foi + action font UN

Publié le 2021-11-05 | lenouvelliste.com

L'extrait qui suit est tiré du livre « La Bible entrepreneuriale »

Bientôt en librairie !

Une foi sans action est une foi morte, nous dit l’apôtre Jacques. Avoir la foi, à mon humble avis, c’est quand on fait l’appropriation de quelque chose qui n’est pas encore en notre possession. C’est comme vivre le devenir dans le moment présent. Mais la définition la plus connue et la plus intéressante de la foi se trouve dans la Bible : « Or la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration (la conviction) de celles qu’on ne voit pas[1]. »

La Bible montre clairement que le complément de la foi c’est l’action ou encore ce sont les œuvres. Pour ainsi dire, l’une nécessite la présence de l’autre. C’est ce qu’on appelle, en économie, biens complémentaires. Les œuvres ou les actions sont complémentaires de la foi, tout comme la femme (Isha : homme femelle) est complémentaire de l’homme (Ish : homme mâle). Vous pouvez visibiliser votre foi à travers vos œuvres, à travers vos actions.

Dans sa chanson titrée Tout le monde veut aller au ciel, la très populaire chanteuse britannique Petula Clark a psalmodié ces paroles : « Tout le monde veut aller au ciel oui, mais personne ne veut mourir. » J’utilise cet exemple pour expliquer que beaucoup de gens (religieux ou non) veulent travailler, mais très peu sont près à créer leur propre emploi. Ils ont une peur bleue à passer à l’action. Ils ont peur d’agir, même s’ils entonnent tous les jours la chanson « prie, agis jour après jour » ou connaissent par cœur « montre-moi ta foi sans les œuvres, et moi, je te montrerai la foi par mes œuvres[2]. » Ils oublient que la foi requiert une action correspondante. Ils ne souhaitent prendre aucun risque, mais prient constamment pour que d’autres le prennent à leur place afin qu’ils puissent trouver un emploi[3]. Quelle idiotie !

Si vous voulez un emploi dans un domaine spécifique, très en demande dans votre secteur, même s’il y a une pénurie de main-d’œuvre, on n’ira pas vous appeler pour vous embaucher par le fait que vous priez constamment. Vous devez d’abord agir, c’est-à-dire, vous vous formez dans le domaine en question, puis vous postulez. Maintenant vous faites tout ce qui dépend de vous, et Dieu fera le reste. Le principe de complémentarité existe, on ne peut pas dissocier foi et action. Et c’est pourquoi plusieurs de vos prières ne seraient pas exaucées. L’idéal c’est de prier avec foi et d’agir.

De même, tout le monde prône le changement, mais combien sont prêts à changer leur mentalité d’abord ? Combien sont prêts à se porter candidats aux élections, à participer à la vie politique ? Selon la logique « ceux qui se ressemblent s’assemblent », nous pouvons nous mettre ensemble afin de créer une nouvelle classe politique (pas nécessairement de nouveaux partis politiques, il y en a déjà trop), pour pouvoir faire la politique autrement puisque nous en avions marre de la plupart de nos dirigeants du passé, nous en avons marre de nos dirigeants actuels et de la plupart de nos leaders politiques qui conjuguent leur avenir (futur) et celui du pays au passé.

Nous (j’en fais partie) laissons la politique entre les mains des gens toxiques, des  ochlocrates, des voyous, des renégats, des piètres, des cancres et des mafieux. Et même si nous ne votons pas aux élections tout de go, nous voterons indirectement pour eux. Nous sommes fiers de dire que nous avons des relations avec des ministres ou bien avec des élus (président, sénateurs, députés, maires) même si leur élection ou leur réélection serait parfois douteuse. Nous jouons bien le rôle d’attentistes sans être attentifs. Nous nous mettons même en position de jouir de certains avantages (franchise, emplois, don, subvention, etc.) qui pourraient découler de ces relations. Néanmoins, nous nous en foutons de la politique. Cessons d’être hypocrites envers nous-mêmes et envers les autres ! Nous sommes en partie coupables en étant comme des gens au visage à deux faces. Nous chérissons ces leaders devant eux, pourtant, derrière eux nous lançons à leur endroit toutes sortes de propos désobligeants. Nous ne faisons pas trop de différence avec les lâches ou les gens sans couilles au cul.

Comme chrétien authentique, je ne suis pas en train de minimiser la puissance de la prière et de la foi. Loin de là ! Je les ai déjà expérimentées pendant toute ma vie. J’ai d’ailleurs plusieurs témoignages (de foi) bien vivants, et dans mes livres je fais l’apologie de la foi. Je suis en train de vous dire que votre foi, sans avoir la volonté de poser des actions, sans avoir la volonté d’agir, est stérile. Car l’oisiveté ne peut, en aucun cas, produire de résultats.

Le cumul des journées de prière, des nuits en prière, de 40 jours de jeûne (de paix, de délivrance, et j’en passe) ne pourrait pas changer grand-chose, à moins que nous agissions, sauf si nous posions des actions concrètes après avoir prié. Nous prions pour que cela change, alors que nous devons absolument faire partie du changement. Soyons réalistes ! La reine Esther avait décrété aux juifs trois jours de jeûne. Vous savez bien comme moi ce qui a été fait après que les juifs eurent fini de jeûner. Elle a été voir le roi. Voilà ! Elle avait agi. Elle avait posé une action. Vous allez me dire que ce n’est pas pour la même raison. Si non, on proteste contre quoi d’autres alors après plus de 500 ans ? Ne savez-vous pas que les premiers protestants étaient, avant tout, des protestataires?

Qu’est-ce qui fait de nous chrétiens protestants ? C’est parce qu’il y avait un certain Martin Luther (moine/prêtre devient réformateur) et ses compagnons qui avaient dit NON à certaines pratiques religieuses (de l’Eglise catholique). Le pasteur noir américain Martin Luther King Jr n’était-il pas chrétien ? Pensez-vous que les deux Luther ne faisaient que prier ou jeûner pour que les choses pour lesquelles ils luttaient changent ? Franchement ! Si la Bible était contre ce genre de choses (protestation, revendication, marche pacifique, affirmation politique) nous serions dans l’erreur pour avoir fait choix d’être chrétiens protestants. Après qu’il eut découvert en Romain 1 : 17 que « le juste vivra par la foi », Martin Luther (un des héros de la foi de son temps) a pris le risque de poser une action, pas la moindre, en affichant les 95 thèses sur les portes de l’église de Wittenberg en Allemagne.

Pasteur King était aussi un homme de foi. Il était en tête de plusieurs sit-in, de marches pacifiques ou d’autres formes de manifestations. Il a été assassiné parce qu’il défendait la cause des personnes noires. Nous sommes aujourd’hui des bénéficiaires des résultats de sa lutte.

Depuis mon adolescence, j’ai entendu dire que les chrétiens protestants représentent 52% de la population haïtienne. Cela représente déjà à la fois une force et une opportunité pour que nous puissions faire une grande différence à plusieurs niveaux : économique, éducatif, social, politique. Oui, il y a plusieurs initiatives qu’il faut quand même applaudir dans le secteur.

Qu’est-ce qui nous empêche, après avoir prié ou jeûné, d’organiser (pas comme les autres le font) des marches ou des manifestations pacifiques, de signer des pétitions, de faire des sit-in ou d’autres formes de pression? Nos revendications auront plus de chance d’être entendues. Alors, réveillons-nous !

Malheureusement, nous assimilons protestation ou manifestation à la violence physique. On n’est pas obligé d’être violent en défendant nos droits, en exprimant nos désaccords. Pour reprendre les propos du pasteur King : « Chacun a la responsabilité morale de désobéir aux lois injustes. » Ce ne sont pas uniquement les laissés-pour-compte, les chômeurs, les victimes directs qui devraient être révoltés de ce qui se passe. C’est la société dans son ensemble.

Les années 2019 et 2020 n’ont pas été faciles en Haïti. Plusieurs assemblées avaient fermé leurs portes parce qu’elles sont situées dans des quartiers chauds (zones de non-droit) ou dans des zones limitrophes de ces derniers. Certainement, il faut prier pour demander à Dieu d’améliorer la situation, mais combien de chrétiens ou d’églises qui avaient manifesté contre l’insécurité ? Ce n’est qu’au début de l’année 2021 qu’un début d’éveil presque collectif (quoique éphémère) a pris place. C’est une bonne chose le fait de prier sur un sujet, un enjeu, une problématique et de demander à Dieu de faire son intervention. Certainement Dieu sait opérer, il peut faire encore des miracles pour répondre à nos prières, pour résoudre nos problèmes. Cependant, il veut que nous agissions en même temps ou après avoir prié, il veut que nous passions à l’action.

Vous dites que vous avez la foi et ne posez aucune action. Néanmoins, vous attendez que vos rêves se réalisent - c’est une aberration ! Les buts de nos prières sont généralement en lien avec des demandes d’emploi, de visa, de résidence, d’asile politique (même avec des fausses affirmations bien montées). Très peu de requêtes relatives à des projets entrepreneuriaux. La foi dans vos rêves exige l’action concordante, et ceci, de façon continue. C’est ainsi qu’on peut parler de foi agissante. Je l’ai souvent dit : « La foi est omniprésente en tout. » Même pour réussir en affaires, la foi entrepreneuriale est indispensable. L’apôtre Jacques nous invite à vivre notre foi à travers les actions que nous posons, les œuvres que nous faisons, les décisions que nous prenons dans nos vies.

Osez la foi, osez-la entièrement !

Montrez-moi votre foi en osant faire quelque chose !

Jean Baptiste Volcy

Écrivain

www.jeanbaptistevolcy.com

www.echovision.ca

ecovision55@gmail.com

[1] Hébreux 11 : 1, version Segond

[2]Jacques 2 :18

[3]Comment conjuguer votre futur au présent

Auteur


Réagir à cet article