Bedjine et K-Dilak, le couple du moment

Publié le 2021-10-13 | lenouvelliste.com

Ils ont eu des débuts assez timides. Sans fanfare ni grosse machine publicitaire, Sans buzz. Bedjine et K-Dilak ont simplement proposé le titre « Fo pwomès » en 2019. La chanson fait son chemin, décroche son petit succès tout en douceur, sans pour autant leur garantir la popularité escomptée par tout artiste qui se lance.

L’attention avide des promoteurs les évite, les foules ne se pressent pas pour les entendre.

Il leur faudra attendre « Pouki n te marye » au tout début de cette année (2021) pour que le duo arrache enfin le succès et la popularité. D’un coup. 

« Pouki n te marye » traite de la sexualité dans les couples mariés, en donnant la part belle à l’homme qui se plaint (Avan n te marye, ou te konn fè ti kò w bèl pou mwen, ou te konn met ti pannta pou mwen. Kounya w chanje… Vire kò w vire kò w pran pòz granmoun ou. Met gwo wòb, met gwo jip, pran pòz granmoun ou…). Cette chanson sera celle qui leur offre finalement une place au soleil dans le petit marché du secteur musical haïtien, notre estimable HMI.

« Pouki n te marye » fait danser et chanter les fans de compas love. A un tel point, qu’il inspire des mimes sur le petit écran. C’est sans surprise, qu’en moins d’un mois, le clip cumule quatre millions de views sur YouTube. Un record pour de jeunes artistes. Pour un marché comme le nôtre, ce succès d’audience vaut son pesant d’or.

Les promoteurs décodent l’attente du public et les affichent. Le public répond. Tout en liesse, les jeunes chantent à tue-tête le refrain devant le tout nouveau couple tout feu tout flamme du HMI. 

Dire que « Pouki n te marye » a cartonné, est un euphémisme. Dix mois après sa sortie, « K-DILAK FEAT BEDJINE "POUKI’N TE MARYE" (OFFICIAL VIDEO) » a déjà été vu quinze millions de fois et demeure la meilleure arme du couple- il faut lire duo- lors de leur prestation en Haïti ou à l’étranger. 

Toutes versions confondues, POUKI’N TE MARYE grimpe jusqu’à 21 millions de vues.

K-Dilak et Bedjine ont fait mouche. L’impact est fort et ils en sont conscients. Ils profitent de la vague de popularité qui les porte pour sortir, il y a 5 mois, une nouvelle collaboration, « Engra ». Ils battent le fer chaud et le résultat est excellent avec déjà près de sept millions de vues. 

Le couple, dans cette nouvelle composition, opte encore pour une peinture de problèmes assez courants dans les relations amoureuses (aprè tout jou lekòl m boule pou w. Ou chanje fizi w depòl, jodia m p ase pou w. Aprè tout kafou nou janbe, aprè tout mizè nou pase, gad jan gason engra…). Engra fait sensation auprès du public, tout en suscitant davantage l’attention des médias. Dossier classé. Bedjine et K-Dilak décrochent haut la main leur place dans le palmarès des artistes de 2021.

D’un autre côté, leur carrière solo respective n’a pas été en berne pour autant. Après « Va-t’en Bb » et « Kita nago » en 2020, Bedjine a offert en 2021 « Koupe m sa » et réussi avant la sortie officielle de ce morceau un véritable coup marketing. Consciente de l’attrait et du scandale que pouvait provoquer un tel titre chanté par une femme, Bedjine, plus Madona que Adele, annonce la chanson en publiant un teaser ô combien provocateur. Des bribes de la vidéo postées sur les réseaux sociaux, notamment sur son compte Instagram, la montre à quatre pattes, en string et soutien-gorge, le regard affriolant, chantant ouvertement « M vle w koupe m ».

Le choc est énorme. Certains s’empressent de critiquer le côté à la fois indécent, vulgaire et pas du tout catholique du slogan « M vle w koupe m ». Mais, le pari marketing est gagné. Surtout que Bedjine aime bien miser sur ses courbes aérodynamiques et ses formes plantureuses pour jouer à l’aguicheuse. Et elle ne se prive pas d’en user sur les premiers extraits vidéos diffusés.

Le public mord à l’hameçon. Mieux. Les curieux avalent l’appat, la canne à pêche, le bateau et la pêcheuse-pècheresse. Car tout le monde croit que Bedjine réclame face camera, image à l’appui, une partie de jambes en l’air.

« Bien sûr que mon équipe et moi on s’attendait à une telle réaction de la part du public. C’était notre plan de bataille au niveau marketing. Je suis née et j’ai grandi en Haïti, je cerne assez bien les Haïtiens. Je sais qu’ils aiment agir sous le coup de l’émotion et avoir des opinions sur tout sans savoir en réalité de quoi il en est vraiment. Pour lancer la chanson, je leur ai donné un sujet de conversation. C’était assez simple. En marketing et relations publiques, je pense que c’est la meilleure façon de faire atterrir un projet quelconque », a expliqué Bedjine au micro de Guy Wewe, peu de temps après la diffusion du clip « Koupe m sa » que le teaser « M vle w koupe m » avait lancé dans le débat public.

En fait, le refrain est tout simplement « M vle w koupe m sa ». Rien de sexuel. C’est même un texte moralisateur.

En été 2021, une autre collaboration place la nouvelle recrue de la musique haïtienne sous le feu des projecteurs. En quête d’une artiste pour partager un morceau et pour assouvir le désir de réitérer le succès décroché avec Rutshelle Guillaume sur le titre « Kansè » sorti en 2017, Richard Cavé jette son dévolu sur le talent de la jeune Bedjine.

Ensemble, ils accouchent cette année de « Koupab » qui poursuit sa route dans l’espoir de pouvoir un jour, monter sur le piédestal que le morceau que l’ex-Carimi chante avec la Rebelle, depuis 4 ans. Sur Youtube, Koupab flirte avec les 8 millions de vues pour la version officielle et le succès sur scène est estimable.

De son côté, K-Dilak fait aussi cavalier seul. Beaucoup moins bruyant et provocateur que sa compagne de succès, il propose entre août et septembre 2021 : « Kanmenm w ap mouri » et « « Kounya se nou ». Si ces morceaux ne se sont pas trop bien positionnés sur le marché, à l’instar de son featuring avec le jeune talent Jean Garmel Buteau (2020) qui traite du phénomène des enfants des rues ; de son single phare offert en 2018 « M p ap pran sa nan men w), la popularité du chanteur n’a toutefois pas faibli. K-Dilak, connu et reconnu par le grand public depuis des années, bien avant Bedjine, continue son chemin.

Aujourd’hui, Bedjine et K-Dilak ont pignon sur rue. Visas américains en poche, pour la première fois de leur carrière, ils ont mis depuis la fin du mois d’août, le cap sur les États-Unis d’Amérique. Les images montrent que le public de la diaspora raffole du couple qui a participé à de belles affiches. Ils sont attendus au Caribbean Culture Fest, les 16 et 17 octobre prochain, dans le sud de la Floride.

Bedjine et K-Dilak sont sur la route du succès en 2021 et c’est totalement mérité. Le public veut maintenant savoir si le couple sur scène est aussi en fusion amoureuse. Pas de réponse des intéressés. Pour le moment. Ils miment l’amour fou et aiguisent la curiosité des fans en bons communicants qu’ils sont. 

Couple de l’été, couple de l’année, Bedjine et K-Dilak ont réveillé en 2021 le compas direct soft, l’inusable Konpa love.



Réagir à cet article