Incapable de faire vacciner sa population, Haïti échange ses doses de Moderna

Selon le dernier bilan de vaccination du ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP), 27 035 personnes sont vaccinées complètement. À ce rythme, il est très difficile d'écouler les 500 000 doses de vaccins Moderna reçues dans le cadre du programme Covax des États-Unis d'Amérique. Haïti a donc décidé d'échanger ses doses avec d'autres pays, confie le Dr Jean William Pape au Nouvelliste.

Publié le 2021-10-12 | lenouvelliste.com

Les rapports se suivent et se ressemblent pour Haïti qui n'arrive pas à suivre la cadence de la couverture vaccinale en Amérique latine. Ayant reçu 500 000 doses afin de vacciner au moins les populations les plus à risque face à la Covid-19, le ministère de la Santé publique et de la Population ne trouve pas encore le bon mécanisme en matière de vaccination en Haïti. Face à ce triste constat, des centaines de milliers de doses qui expireront en novembre 2021 seront retournés vers le programme Covax. Cependant, le Dr Jean William Pape précise qu'il s'agit d'un échange. « Le pays va reçevoir d'autres doses de vaccins qui peuvent être utilisées jusqu'à l'année prochaine, contrairement à celles-là. C'est un échange qui s'inscrit dans l'esprit du programme Covax pour éviter le gaspillage des vaccins.»

Loin de s'apitoyer sur le sort du pays, le président de la Commission multisectorielle de la gestion de la Covid-19 croit savoir ce qui freine le processus vaccinal en Haïti. « Une étude réalisée sur la Covid-19 révèle que 87% de la population ne connait aucun cas confirmé de Covid-19, encore moins des personnes décédées des suites de complications liées à cette infection. À chaque fois, la population trouve une explication, une excuse pour exclure la piste Covid-19. Or, la population haïtienne croit en ce qu'elle peut voir », souligne le Dr Pape avant de rappeler qu'avec le choléra ce problème était moins difficile à gérer.

« Le choléra était visible, ajoute-t-il, on amenait les malades par milliers aux centres Gheskio. On avait 100 000 pour vacciner la population à Village-de- Dieu, 92% de la population cible a été vaccinée, même constat dans le Sud après le cyclone Matthew, on a distribué un million de doses.»

Une autre raison évoquée par le Dr Jean William Pape, membre de la cellule scientifique de la gestion de la crise du coronavirus en Haïti, ce sont les campagnes de manipulation entretenues sans contrainte sur les réseaux sociaux. « Les antivax montent en puissance et la promotion de la vaccination ne suit pas. Aux États-Unis d'Amérique, on a donné des incitatifs pour encourager les gens à se faire vacciner.  En Haïti, nous sommes moins éduqués; nous aurions dû faire plus et mieux dans la promotion de la vaccination », déplore le Dr Pape.

Le dernier point, c'est l'absence d'une certaine classe dans les postes de vaccination. « Les grands patrons avaient reçu le vaccin à l'étranger, y compris certains membres du gouvernement, la population n'a pas beaucoup d'exemples en ce sens. Cela peut expliquer leurs réticences face à la vaccination contre la Covid-19 », fait savoir le Dr Jean William Pape, membre de la cellule scientifique de l'OMS, qui croit que malgré les difficultés il faut redoubler d'efforts.



Réagir à cet article