Et l'épopée continue

Publié le 2021-10-12 | lenouvelliste.com

Pourchassés et capturés par leurs frères, vendus aux Blancs par leurs rois, entassés dans les cales de négriers et naviguant des milliers de kilomètres, ils arrivèrent après la plus odieuse et terrifiante traversée des océans sur cette terre apparemment maudite, peuplée de fantômes, lieu du premier génocide de l’ère coloniale où furent exterminés les indigènes.

Trois siècles d’esclavage pour enfin accoucher de l’une des plus belles révolutions de l’histoire humaine contre l’esclavage, contre le colonialisme, pour l’émancipation de l’humanité, pour la liberté et la dignité.

Deux siècles plus tard, 217 ans de fière résistance et de contribution à la libération des peuples de ce continent d'accueil, dans ce cheminement exceptionnel, l'effort héroïque s'attache à chaque goutte de sueur, à chaque geste et à chaque pas.

 La vente continue….

 Leurs " dirigeants ", en échange de pouvoir et d’argent, les ont livrés aux voisins et disséminé leur intelligence et force de travail en terres étrangères. Tout leur être, leur sang, leurs organes et même leurs corps sans vie sont l'objet de marché.

 Épuisés, ils reprennent la terrible route des mers et enfin, bercés par le rêve américain, par dizaines de milliers ils entreprennent la plus longue et dangereuse marche jamais réalisée, de la terre de feu à la frontière de l’Empire, pour toucher les portes du paradis et se faire brutalement refouler en enfer.

La route nous paraît interminable.

 La souffrance nous abime le corps et l’esprit.

 L’aurore proche nous paraît lointaine.

Dans l'obscurité du parcours,

Comme des éclairs venant du passé,

Les rayons du soleil nouveau animent les sentiers.

William Kénel-Pierre

4 octobre 2021

Auteur


Réagir à cet article