Deuxième comparution de Dimitri Hérard au cabinet d'instruction

L’audition de l’ex-chef de l’Unité de sécurité générale du palais national (USGPN), Dimitri Hérard, n’a pas eu lieu ce lundi 13 septembre. En raison du retard de son avocat, elle a été renvoyée. Dimitri Hérard est le deuxième responsable de la sécurité de Jovenel Moïse à comparaitre au cabinet d’instruction pour son implication présumée dans l’assassinat du président le 7 juillet dernier.

Publié le 2021-09-13 | lenouvelliste.com

Dimitri Hérard a été conduit, ce lundi 13 septembre, au cabinet d’instruction du juge Garry Orélien dans le cadre de l’enquête judiciaire sur l’assassinat du chef de l’État. Toutefois son audition n’a pas été réalisée à cause du retard de son avocat. Après quelques heures d’attente, l’ancien chef de l’Unité de sécurité générale du Palais national a été reconduit au pénitencier national, où il est écroué.

Dimitri Hérard était convoqué au cabinet d’instruction vendredi 10 septembre. Son audition a été renvoyée en raison des pannes d’électricité qui affectaient le fonctionnement du tribunal. Ce lundi, les coupures ont cessé et le climat, en ce sens, était favorable à la poursuite des activités. Aucun responsable du palais de justice n’était en mesure de fournir des explications à ce sujet, voire garantir que le problème était résolu une bonne fois pour toutes.

En outre, l’ancien commandant de l’USGPN est arrivé au palais de justice de Port-au-Prince sur fond d’insécurité. Alors qu’il était au tribunal, des tirs sporadiques retentissaient aux abords du palais de justice. À quelques encablures du temple de Thémis, des pneus enflammés étaient dressés et empêchaient l’accès à certaines rues. L’angle de la rue des Casernes et du boulevard Harry Truman était obstruée en raison de cette  protestation. Cette situation n’a pas été revendiquée par un groupe d’individus en faveur de l’inculpé.

Dimitri Hérard devra comparaitre de nouveau au cabinet du juge Garry Orélien pour l’instruction de l’affaire relative à l’assassinat du président Jovenel Moïse. Rappelons que le Premier ministre Ariel Henry est attendu au cabinet d’instruction mardi. Le cabinet, qui instruit in rem, voudrait faire la lumière à la suite des relevés téléphoniques selon lesquels des échanges auraient eu lieu entre le chef du gouvernement et l’un des suspects recherchés par la Police nationale d'Haïti.



Réagir à cet article