Déita à l’honneur pour la 12e édition de « kont anba tonèl »

La 12e édition du festival interculturel « kont anba tonèl » aura bel et bien lieu cette année. L’annonce a été faite par le comité organisateur qui a fait savoir que ce festival du conte, baptisé « A la rive Déita » à la mémoire de la conteuse Mercedes F. Guignard, dont les travaux ont été très peu vulgarisés, se déroulera du 17 au 21 septembre prochains. Comme chaque année, un programme bien charpenté sera offert au public à cette nouvelle édition qui sera en présentiel mais également diffusé sur les réseaux sociaux.  

Publié le 2021-09-13 | lenouvelliste.com

Vous souvenez-vous de cette belle époque ? Le bon vieux temps où les enfants, adultes, vieillards…se réunissaient les soirs dans les « lakou » des villes de province pour « tirer des contes»... Une tradition à travers laquelle des histoires réelles ou fictives se racontaient, qui semble disparaitre au fil du temps. Pas question de laisser arriver ! Pour l’association théâtrale Foudizè qui dit travailler pour le retour de cette pratique, permettant dans le même temps à des jeunes conteurs d’émerger.

« En 2009, après le constat de l’effritement de cet héritage dans la société haïtienne, qui a dû être remplacé par les séries télévisées et feuilletons entres autres, nous avons décidé de mettre sur pied une initiative de ce genre pour empêcher la disparition de cette ancienne tradition », confie le directeur artistique du festival de conte, Chelson Ermoza, qui reconnait que le maintien de cette activité n’a pas été facile. Parallèlement, M. Ermoza s’estime heureux que le festival « kont anba tonèl » arrive à créer de nouveaux conteurs et conteuses dans le pays à l’instar de Staloff Tropfort, Maxeline Saintil, Lindor Moïse... Le conteur se réjouit au passage que ledit festival soit un carrefour où sé recontrent culturellement plusieurs pays autour de ce « patrimoine culturel immatériel » qu’est le conte.

Cette année encore, lors de la 12e édition, plusieurs endroits dont la maison Dufort, et le Village de Noailles sont disponibles pour accueillir les différents spectacles dans le cadre de cet événement. Spectacle de conte, expositions de travaux de Deita, causeries, témoignages et ateliers…une programmation chargée, de l’avis des organisateurs, conçue en vue de mettre les festivaliers dans l’ambiance. Notons qu'aucun conteur étranger n’a été invité à prendre part au festival cette année, en raison de la pandémie de Covid-19. Ils (organisateurs) annoncent, dans l’intervalle, que la totalité des contes sera issue des travaux légués par la conteuse Déita.

Déita, de son vrai nom Mercédès Foucard Guignard, est née à Port-de-Paix (département du Nord-Ouest) un 21 septembre. Écrivain, conteuse, dramaturge et ethnographe autodidacte, Déita a consacré une bonne partie de sa vie à l'enseignement, elle a participé à la fondation d’associations artistiques dont l'ASKONNA (Asosyasyon konbit natif natal). Elle est décédée en décembre 2012 dans la capitale haïtienne. L’édition 2021 du festival interculturel « kont anba tonèl » nous offre la possibilité d'aller voyager à la découverte de cette grande dame de l’art haïtien.

Entre-temps, les affiches des différents spectacles, dont la majorité est gratuite, sont pour l’instant disponibles sur la page officielle du festival interculturel « Kont anba tonèl ».  En attendant l’ouverture officielle, pour le 17 septembre prochain à compter de 16 heures 30 dans un hôtel de la place, le compte à rebours est lancé…

Mikenton Jean



Réagir à cet article