L’Etat annonce des mesures d'accompagnement aux parents pour la rentrée des classes

À l’occasion de la rentrée scolaire 2021, plusieurs actions sont envisagées par l’Etat en vue d'accompagner la communauté éducative, spécialement les parents. Ces dispositions ont été annoncées par la titulaire du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), Marie-Lucie Joseph, lors d’une conférence de presse tenue sur la rentrée scolaire de l’année académique 2021-2022, lundi 6 septembre 2021.

Publié le 2021-09-07 | lenouvelliste.com

Subvention à l’écolage, dotation de manuels scolaires, kits scolaires, uniformes, appui psycho-social, formation des enseignants figurent parmi les interventions envisagées par le gouvernement, à travers le MENFP, en vue d’accompagner les agents éducatifs, surtout les parents qui sont décapitalisés.

Accompagnée du directeur général, le Dr Méniol Jeune, des directeurs de l’enseignement secondaire et du fondamental, respectivement Maxime Mésilas et Thervil Pierrin, ainsi que de l’assistante directrice du Bureau de gestion de l’éducation préscolaire (BUGEP), Marjorie Thélusma, la ministre a assuré que l’Etat serait présent auprès des familles haïtiennes en vue d’alléger le fardeau de la rentrée des classes.

« En dépit d’un contexte socioéconomique difficile, l’Etat entend apporter son soutien en vue de faciliter la rentrée scolaire, fixée au 21 septembre 2021 dans sept départements du pays et au 4 octobre dans le grand Sud, fortement affecté par le séisme du 14 août écoulé », a indiqué la titulaire du MENFP, Marie Lucie Joseph.

 Les opérations de déblayage des sites scolaires ont démarré, a souligné la ministre de l’Education nationale et de la Formation professionnelle, en vue de préparer le terrain pour la construction de structures provisoires d’accueil à l’intention des élèves. La ministre dit compter sur l’apport de différents partenaires traditionnels du MENFP pour la mise en œuvre du Plan de réponse dans le grand Sud. Une révision des projets en cours sera sans doute effectuée afin de prendre en compte la situation  post-séisme. Une rencontre est prévue cette semaine avec des bailleurs, a annoncé la ministre Joseph, qui appelle à la solidarité de tous les acteurs afin d’accueillir les enfants des Nippes, du Sud et de la Grand’Anse en difficulté.

En vue de faire face à la situation extrêmement difficile, après le séisme du 14 août 2021, le ministère a formulé quelques propositions. Il est question, suivant l’approche adoptée, qu’une école publique puisse héberger une école non publique et vice-versa. Si l’école fonctionne dans la matinée, l’espace pourra recevoir l’autre établissement scolaire dans l’après-midi, le cas échéant. 

Par ailleurs, la ministre en a profité pour rappeler certaines mesures visant à renforcer la gouvernance du secteur éducatif, notamment dans les écoles publiques: aucune autorisation pour l’ouverture de nouvelles salles de classe et/ou de nouvelles écoles, interdiction de la sous-traitance des cours, limitation de l’effectif des classes dans les écoles publiques, en particulier les lycées de la République.



Réagir à cet article