Éloge funèbre à l'occasion de la mort de Jean Gabriel Fortuné 

Publié le 2021-09-06 | lenouvelliste.com

Mesdames, messieurs, 

Nous sommes réunis ce matin pour rendre un dernier  hommage bien mérité à notre bien aimé frère et ami Jean Gabriel Fortuné, un homme dont le parcours a marqué et va continuer à marquer l'histoire du département du Sud, plus précisément la ville des Cayes. 

Gabriel Fortuné, affectueusement appelé Capitaine Gabo, est l'histoire d'un grand homme ,l'homme qui a gravi tous les échelons dans la vie politique du département pour avoir été, directeur départemental du ministère des Affaires sociales, député à la 46e législature, représentant de la circonscription des Cayes et de l'Ile-à-Vache, sénateur de la République, délégué du département et enfin maire des Cayes. 

Nous sommes réunis aujourd'hui pour rendre hommage à un homme qui a choisi tout au  long de sa vie de combattre en faveur de la justice sociale et de  l'égalité des chances.  Son combat contre la corruption est connu de tous. Il répétait toujours à qui voulait l'entendre: " La lumière  doit être  faite sur les crimes économiques des trente dernières années "; c'était son credo.

Ce sont les grands hommes qui font l'histoire. Gabriel Fortuné a fait l'histoire,  il a marqué de son empreinte indélébile une tranche d'histoire de notre chère ville, la ville des Cayes. 

C'est un honneur autant qu'une douleur atroce d'être ici devant vous  pour rendre témoignage à une grande voix, la voix autorisée du département du Sud qui  s'est éteinte à l'occasion du séisme dévastateur du 14 août 2021. Gabriel Fortuné fut un grand patriote qui portait Haïti dans son cœur. Le parcours de l'homme que vous regardez dans cette bière est comme les pages d'un manuel d'histoire de la ville des Cayes, une ville qu'il n'a jamais quittée. 

Républicain, Jean Gabriel Fortuné était fondamentalement attaché aux valeurs de démocratie, de justice sociale,  de  bonheur pour  tous et d'égalité.  Il avançait toujours que la reddition des comptes et l'égalité devant la loi sont les deux piliers de la démocratie. Il avait une admiration démesurée pour  Jean Jacques Rousseau, Pierre Bourdieu, Alain Touraine, Anténor Firmin, l'auteur du  fameux ouvrage " De l'égalité des races humaines"   A l'instar de l'ancien Président Dumarsais Estimé, Jean Gabriel Fortuné prônait toujours l'idée que tout progrès économique doit nécessairement déboucher sur le progrès social. Donc chez Gabriel Fortuné, la justice sociale est synonyme de progrès économique, de progrès tout court. 

Dans certains milieux, Gabriel Fortuné était incompris, on dirait insaisissable. Être grand en Haïti est parfois une excellente condition pour ne pas être compris et mis de côté. Il ne cherchait pas à plaire à tout le monde car, disait-il, toute l'histoire est l'histoire de la lutte des classes comme pour reprendre Karl Marx. Le franc parler de Gabo dérangeait, il parlait toujours avec son cœur et disait tout haut ce que les autres pensaient tout bas. Dans les moments les plus difficiles. Jean Gabriel Fortuné avait toujours un mot pour son pays qu'il aimait tant. Il fût un homme politique et surtout un homme d'Etat plus attaché aux causes de sa société qu'aux intérêts personnels et de clans. Il n' a laissé personne indifférent. 

En nous souvenant de Gabo, nous saluons plus qu'un parcours, nous rendons témoignage et hommage à une vision , un idéal et une conception de l'Etat moderne. Nous dirions presque une philosophie. 

Aujourd'hui, nous avons une pensée spéciale pour Christève, sa fille unique, pour chacun de vous, pour son frère Jean Moïse Fortune, pour ses sœurs, particulièrement Magareth Fortuné, pour toute sa famille, ses amis et sympathisants. Votre douleur est aujourd'hui la nôtre. C'est la douleur de la ville des Cayes qui vient de perdre l'un de ses vaillants et braves fils. 

Allez en paix capitaine ! 

Merci !

Jean David Genesté/ Ancien député des Cayes et de l'Ile-à-Vache à la 48e législature 

Ancien secrétaire d'Etat

Jean David Genesté
Auteur


Réagir à cet article