Haïti s’apprête à recevoir 40 millions de dollars de l’assureur CCRIF

Publié le 2021-08-18 | lenouvelliste.com

Haïti va recevoir environ 40 millions de dollars américains en vertu de l’assurance pays contre les catastrophes naturelles à la suite du tremblement de terre dévastateur de magnitude 7,2 qui a frappé le grand Sud le 14 août 2021, affectant considérablement la ville des Cayes.

Une première tranche de 15 millions de dollars américains sera versée au gouvernement dans la semaine suivant le séisme par le Mécanisme d’assurance contre les risques liés aux catastrophes dans les Caraïbes (CCRIF SPC), tandis que le montant restant d'environ 25 millions de dollars américains sera versé dans la fenêtre de 14 jours (post-séisme).

« Ce versement actuel à Haïti représente le plus gros versement unique du CCRIF à ce jour. Depuis sa création en 2007, la Facilité a effectué 53 versements totalisant 242,4 millions de dollars américains à 16 de ses 23 membres. Parmi ceux-ci, Haïti a reçu cinq versements totalisant 78,3 millions de dollars américains (32% du total des versements) », informe un communiqué du CCRIF en date du 18 août 2021.

À la suite du séisme de 2010, poursuit le communiqué, le versement du CCRIF, versé dans les 14 jours suivant l'événement, a été la première forme de liquidité reçue par le gouvernement. En 2010, le gouvernement d'Haïti a reçu un versement de 7,8 millions de dollars américains du CCRIF à la suite de ce tremblement de terre.

Depuis 2010, le gouvernement d'Haïti a continué d'augmenter sa couverture d'assurance paramétrique pour les tremblements de terre, l'augmentation cumulée étant d'environ 400 %. Cette couverture accrue a été rendue possible grâce au soutien des primes initialement fourni par le gouvernement du Canada, puis par la Banque de développement des Caraïbes, qui a payé en totalité ou en partie les primes d'assurance d'Haïti pour les tremblements de terre, les cyclones tropicaux et les précipitations excessives.

À la suite du cyclone tropical Elsa, Haïti a reçu un paiement d'environ 343 000 $ US au titre de la couverture de franchise agrégée (ADC) de sa police contre les cyclones tropicaux. « L'ADC fournit un paiement minimum pour les événements qui ne sont pas suffisants pour déclencher la politique d'un pays contre les cyclones tropicaux mais pour lesquels des pertes sur le terrain sont enregistrées par un gouvernement membre », explique le CCRIF.

D’une manière générale, les fonds sont utilisés pour « faire tourner les rouages du gouvernement » - pour le paiement des salaires du personnel médical et des secouristes/urgentistes, l'assistance médicale aux personnes touchées, le nettoyage des débris et la protection civile.

« Bien que le CCRIF agisse comme une couverture de sécurité pour les pays en période de catastrophes naturelles, il n'a pas été conçu pour couvrir toutes les pertes sur le terrain. Il est plutôt destiné à combler le déficit de liquidité et à fournir aux gouvernements une injection rapide de liquidités pour leur permettre de soutenir les plus vulnérables de leurs populations et de commencer des efforts de relèvement précoce immédiatement après une catastrophe naturelle, avant d'accéder à d'autres ressources à long terme pour le réaménagement », explique longuement le communiqué.

« Le versement du CCRIF à la République d'Haïti suite au séisme du 14 août 2021, permettra de financer des activités gouvernementales rapides et tangibles visant à soutenir les pauvres et les vulnérables touchés par le tremblement de terre dans la région du Grand Sud », souligne le Ministre de l'Économie et des Finances d'Haïti, Michel Patrick Boisvert.

« Pour un pays comme Haïti, qui est exposé à de multiples risques de catastrophes naturelles, il est impératif pour nous d'adopter des mesures préventives pour réduire la vulnérabilité aux chocs, tout en améliorant la préparation et la réponse aux catastrophes », soutient le ministre.  

Le CCRIF continuera à fournir une couverture contre les tremblements de terre à Haïti pour le reste de l'année d'assurance qui se termine le 31 mai 2022, en vertu d'une caractéristique spéciale de la police contre les tremblements de terre connue sous le nom de Rétablissement de la couverture assurée (RSIC). Le RSIC, introduit par le CCRIF en 2017, permet d'accéder à la couverture une fois que la limite de couverture maximale d'un pays a été atteinte.

Ce paiement de 40 millions de dollars représente la limite de couverture totale en vertu de la police d'assurance paramétrique du pays pour les tremblements de terre pour l'année d'assurance 2021/22. Les polices d'assurance du CCRIF étant paramétriques, les versements sont effectués dans les 14 jours suivant un événement.



Réagir à cet article