Aide de la diaspora : transformer la manne en grenier

Au-delà de la simple consommation de services et de biens de base, l’aide financière de la diaspora pourrait jouer un rôle productif dans la relance économique d’Haïti. À condition que les émigrés conjuguent leurs efforts et identifient des besoins collectifs, ils pourront trouver ensemble des façons efficaces d’aider durablement leurs communautés respectives.

Jean Max St Fleur  stfleurjeanmax@gmail.com
Par Jean Max St Fleur stfleurjeanmax@gmail.com
11 août 2021 | Lecture : 5 min.

Waldina Nelson habite en banlieue de Montréal depuis bientôt cinq ans. Elle n’avait même pas encore d’emploi stable qu’elle envoyait presque tous les mois de l’argent à ses parents en Haïti. Et elle le fait plus que jamais.

Quand ce n’est pas pour répondre à une urgence médicale ou un autre besoin ponctuel, c’est pour payer la scolarité qui représente des dépenses énormes pour la plupart des familles haïtiennes. « Depuis que je suis établie au Québec, j’envoie régulièrement de l’argent à ma famille en Haïti, dit-elle. L

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX INSCRITS

Inscrivez-vous gratuitement

Il vous reste 85% à découvrir. Inscrivez vous pour lire la suite de cet article.

Réagir à cet article

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

Pas de commentaire

Les commentaires sont ouverts à tous les inscrits. Ils font l'objet de modération. Ils seront supprimés s'ils sont jugés non conformes à la charte .

Réservé aux inscrits

Veuillez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.