École d'optométrie: VOSH vision plaide pour de meilleurs soins oculaires en Haïti

Le VOSH International, organisation américaine œuvrant pour une meilleure accessibilité des soins oculaires dans le monde, partenaire de l'école d’optométrie de la Faculté de médecine et de pharmacie de l'université d'État d'Haïti (UEH), lance un cri du cœur pour des soins oculaires de bonne qualité en Haïti. Dans une entrevue accordée au Nouvelliste, l’optométriste, le Dr J. Dan Twelker de passage en Haïti pour assurer la formation des étudiants en optométrie de l'UEH croit que « les optométristes vont aider à améliorer les soins oculaires en Haïti dans les années à venir. »

Publié le 2021-07-15 | lenouvelliste.com

Le nombre restreint de professionnels de santé au service de la population reste un problème majeur en Haïti. Il ne fait aucun doute que les professionnels de la santé sont de moins en moins enthousiastes à rester dans le pays.

C'est dans ce contexte que le Dr Jean Claude Cadet, doyen de la Faculté de médecine et de pharmacie de l'université d'État d'Haïti (UEH), a décidé de mettre en place l'école d'optométrie en Haïti.

Dans un pays où l'on enregistre moins de 150 ophtalmologues en activité, l'optométrie semble être une option qui s'impose en vue d'améliorer les soins oculaires.

De son côté, le professeur J. Dan Twelker tient à dissiper toute ambiguïté en démontrant la différence et la complémentarité qui existent entre l'optométrie et l'ophtalmologie.

« L'optométrie s'occupe des soins oculaires primaires. C'est comme les premiers soins. Ça aide à détecter un problème rapidement, à initier un traitement, notamment en prescrivant un verre de correction au besoin.
L'ophtalmologie s'occupe pour sa part de problèmes plus complexes comme les opérations », fait savoir le médecin.

Dans un pays où il n y a pas assez d'ophtalmologues capable de prendre en charge la population à temps, l'optométrie vient à la rescousse en accomplissant le premier travail, parfois le plus important, poursuit le Dr J. Dan Twelker, président de VOSH International.

Le professeur est venu en Haïti malgré la situation sanitaire et de sécurité préoccupante parce que, confie-t il, le VOSH croit dans la détermination des étudiants de l'école d'optométrie, passionnés à l'idée de servir le pays.

Aujourd'hui, les soins primaires occupent une place prépondérante dans les systèmes de santé à travers le monde. Cela augmente l'accessibilité aux soins. S'agissant des soins oculaires, l'optométrie représente la première porte d'entrée aux soins oculaires.

L'optométriste peut voir beaucoup de patients, beaucoup plus de patients que l'ophtalmologue parce que sa tâche est plus simple. Finalement, cela aide l'ophtalmologue dans ses tâches plus complexes.

Le but de VOSH International est d'enseigner les bonnes méthodes aux futurs optométristes afin de s'assurer que des pays comme Haïti ne manquent pas de ressources pour protéger la vision des patients.


Le Dr J. Dan Twelker dit croire dans la capacité des étudiants de l'école d'optométrie, affectée à la Faculté de médecine et de pharmacie/école de biologie médicale, à développer cette nouvelle profession en Haïti.



Réagir à cet article