Incapable de débuter la campagne nationale de vaccination, le ministère de la Santé privatise les vaccins

Dans un avis publié le mercredi 23 juin 2021, le ministère de la Santé publique et de la Population ouvre officiellement le processus de vaccination en Haïti en offrant aux importateurs/distributeurs de produits pharmaceutiques en Haïti l'opportunité d'importer des vaccins contre la Covid-19.

Publié le 2021-06-24 | lenouvelliste.com

Haïti est le premier pays n’ayant pas encore commencé sa campagne de vaccination et qui autorise déjà le secteur privé à importer ses vaccins. «Le ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP) porte à la connaissance des importateurs/distributeurs de produits pharmaceutiques régulièrement enregistrés et à tous les professionnels de santé qu’il est désormais possible d’obtenir une autorisation afin d’importer des stocks de vaccins pour permettre à ceux qui le désirent d’accéder au plus tôt à la vaccination anti-Covid-19», révèle le MSPP.

Pour y parvenir, le MSPP dresse une liste de documents qui doivent accompagner la requête des importateurs et/ou distributeurs de produits pharmaceutiques.

«La liste des vaccins à importer incluant leur composition, leur présentation, leur quantité, leur numéro de lot, leur date d'expiration et leur provenance (laboratoires, pays); une copie certifiée conforme de l'autorisation d'utilisation d'urgence des vaccins délivrée par le pays d'origine; l'original du certificat d'analyse par produits et par lot; des informations sur la composition de l'équipe médicale en charge des activités de vaccination ainsi que le calendrier d'exécution», exige le ministère de la Santé publique et de la Population.

Parmi ces exigences, il faut souligner l'obligation de soumettre «un plan de vaccination incluant des informations sur les équipements disponibles pour le maintien de la chaîne de froid, la surveillance post-vaccinale, la stratégie de détection et de prise en charge des effets secondaires, le personnel ciblé par groupe d'âge et par comorbidité».

S'agissant de cette exigence, des observateurs avisés ont déjà exprimé leurs préoccupations quant à la nécessité de mettre en place un laboratoire de contrôle de qualité à l'approche du processus de vaccination contre la Covid-19 en Haïti.

«En l'absence d'un laboratoire de contrôle de qualité dirigé par le MSPP, on ne saura rien sur la qualité des vaccins ; les compagnies pourront mentir, et la surveillance post-vaccinale sera quasiment impossible», a fait remarquer un pharmacien qui travaille au MSPP.

Indépendamment de la mise en place de ce laboratoire, conscient de la nécessité de protéger la population durant tout le processus, "le ministère de la Santé publique et de la Population se réserve le droit de superviser les sites de vaccination et de les fermer si les règles de sécurité du personnel et de la population ne sont pas respectées».



Réagir à cet article