Conflits entre gangs à Martissant, une stratégie pour faire échec aux projets de Jovenel Moïse, selon Nader Joiséus

Selon le ministre des Travaux publics, Transports et Communications, Nader Joiséus, des gens de mauvaise foi et ennemis du changement investissent beaucoup d’argent pour créer la confusion dans le pays.

Publié le 2021-06-17 | lenouvelliste.com

Ce qui arrive à Martissant ne doit pas être vu uniquement comme un conflit entre des bandes armées, si l’on s’en tient aux propos du ministre des Travaux publics, Transports et Communications, Nader Joiséus. « Des gens de mauvaise foi n’aimeraient pas voir le pays suivre la voie du changement. Ils investissent de l’argent pour créer de la confusion », soutient le ministre à la matinale de Magik 9, le jeudi 17 juin 2021.

Pour le  numéro un du MTPTC, les conflits armés à Martissant de ces dernières semaines est une stratégie des opposants au régime pour faire échec aux projets de Jovenel Moïse, notamment son projet d’électricité 24 heures sur 24. « Ils ont créé la panique pour nous empêcher de concrétiser nos projets puisque le président est en fin de mandat », accuse M. Joiséus. 

Le ministre Joiséus fait ces déclarations en réaction aux complaintes du directeur général de l'Electricité d'Haïti (Ed’H), Michel Présumé, qui, sur son compte Twitter, a alerté la population sur l’occupation par « des agresseurs » de la centrale de Péligre. Après avoir effectué un test sur la centrale 3 de Carrefour, l’Ed’H ne pouvait pas rebrancher la centrale de Péligre sur le réseau. « Des investigations indiquent que la génératrice auxiliaire de la centrale a été endommagée au niveau de l’excitatrice, brûlée. […] L’Ed’H rappelle que des agresseurs occupent depuis hier (mardi 15 juin) la centrale de Péligre avec la complicité des agents de sécurité chargés de protéger le personnel et le matériel », a tweeté Michel Présumé.

Le directeur général de l’Ed’H a précisé dans son tweet qu’ « aucune décision n’est prise par les autorités pour les déloger et les arrêter pour les suites légales ». Des complaintes qui auraient laissé croire que Michel Présumé est abandonné par son équipe. De son côté, son ministre de tutelle en vient à le rassurer. « Nous sommes une équipe. Nous sommes toujours avec le DG et nous lui donnerons tout le support nécessaire », déclare Nader Joiséus . Ce dernier précise avoir appelé le directeur général de la PNH sur la question. Le ministre des TPTC dit avoir déjà passé des instructions pour reprendre le contrôle de la centrale.

Ritzamarum Zétrenne



Réagir à cet article