Le secteur pétrolier : moteur de notre économie

Publié le 2021-06-17 | lenouvelliste.com

Je rêve d’un jour où l’État haïtien accordera à nouveau la plus grande importance aux produits pétroliers et au secteur pétrolier dans son ensemble. Reconnaître l’industrie pétrolière comme étant le moteur de notre économie n’est rien d’autre que redonner au secteur ses lettres de noblesse ou lui donner sa place d’or et son importance comme étant le levier qui soulève le monde … ou encore le levier qui agite et bouleverse notre petit monde. En d’autres termes, ce ne serait que « rendre à César ce qui est à César ». 

C’est déjà suffisant que nous dépendions de l’étranger pour notre approvisionnement en ce précieux liquide mais une fois arrivés en Haïti, les produits pétroliers ne reçoivent absolument aucun service privilégié digne de leur rang ! Les produits sont malmenés, souillés, contaminés, pris en otage, de plus, par ignorance, ils ne jouissent d’aucun respect, comme s’il s’agissait d’une vulgaire commodité du marché, facilement manipulable et remplaçable ! Non messieurs, les produits pétroliers méritent mieux. Ils méritent d’être pris en charge par une entité responsable, professionnelle et compétente et également par un état responsable motivé par le seul et unique souci du bien-être de tous. Si l’appât financier est le seul mobile, vous irez droit dans le mur ! Étant donné la nature inélastique de la demande pour ces produits (les consommateurs achèteront nos produits quels que soient leurs prix), un État responsable a intérêt à avoir la mainmise sur les produits pétroliers et le secteur pétrolier dans son ensemble, y compris le rôle de régulateur du réseau des stations-service. L’État doit s’assurer de faire en sorte qu’une fois les produits arrivés sur le territoire national, ils seront acheminés en toute sécurité, même escortés (en temps de crise) et protégés jusqu’à leur destination finale. Tout contrevenant serait puni sévèrement par la loi. En ce qui a trait au financement, des accords de principe à caractère prioritaire pourraient être accordés au secteur pétrolier par le secteur bancaire, par exemple.  Messieurs, encore une fois, il y va de la survie de tous les secteurs de la vie nationale ! Ainsi, l’État s’assurerait d’une certaine stabilité dans l’approvisionnent, et par voie de conséquence, dans la vie économique et politique du pays. Il est connu de tous que les problèmes pétroliers ont été et seront la source de bien des conflits à travers le monde. 

Le secteur pétrolier est l’une des industries les plus vastes et les plus complexes du monde où le niveau d’ingérence dans la vie de l’homme est à nul autre comparable, le réduire à un simple département de vente et de comptabilité est une erreur grave. Même très grave !

Pour le bien de tous, et pas seulement pour nous détaillants de produits pétroliers, je pense que l’ANADIPP ou toute autre association professionnelle ont le devoir de faire pression et de se faire entendre afin d’avoir une meilleure régulation du marché pour que le secteur pétrolier retrouve ses lettres de noblesse et sa place au sein de notre économie. Ainsi, mon rêve deviendra réalité de même que celui de tout citoyen concerné par son futur en tant qu’investisseur dans ce pays.

J. Richard Elie, membre de l’Anadipp juin 2021
Auteur


Réagir à cet article