« Haitian Boy Kodak » : le projet aux couleurs haïtiennes de Kodak Black

Publié le 2021-05-13 | lenouvelliste.com

Le rappeur d’origine haïtienne Bill Kahan Kapri a officiellement annoncé la sortie de son nouveau projet musical à la date du 14 mai 2021. Tout indique que ce travail met en avant l’origine haïtienne de la star. En effet, outre le titre de ce projet baptisé : « Haitian Boy Kodak », la photo annonçant le projet le met en scène, manchèt en main, vêtu d’un costume rouge entouré de bougies frappées d’effigie de loas, de crucifix, de drapeaux en satin, le tout couronné d’une image rappelant le vèvè symbolique du panthéon vaudou.

Après avoir tenu son public en haleine autour de la sortie de son nouvel album, l’artiste américain d’origine haïtienne a communiqué autour de ce projet via Instagram, le mardi 11 mai 2021. Un coup de maître qui oblige les tabloïds américains à mettre le spotlight sur les origines haïtiennes du rappeur.

Si le cover à lui seul est hautement symbolique, le caption n’informe que sur la sortie du projet, ni plus ni moins. D’ailleurs, l’on ne sait pas jusqu'à la rédaction de ce papier, s’il s’agira d’un album ou d’un EP. Par contre, le titre du projet ne laisse aucune place au doute, Bill Kahan Kapri fait la part belle à ses origines : « Haitian Boy Kodak ». Que raconte-t-il du vaudou dans ce projet, y perpétue-t-il les clichés ? Il faudra attendre la sortie du projet pour le savoir.

Apportant des détails sur le cover de « Haitian Boy Kodak », Marsha St. Hubert, une des collaboratrices du rappeur sur le projet s’est ainsi exprimée sur Instagram : « Je voulais m'assurer que la créativité haïtienne soit présente partout où c'était possible dans le travail ». En effet, les principaux collaborateurs sur la conception sont d'origine haïtienne, révèle-t-elle, citant le photographe Verdy Verna, le designer Davidson Petit-Frère et le directeur artistique Nicholas Fulcher.

Ticket a pour l’occasion contacté plusieurs initiés au vaudou. Ils révèlent que le symbole présent sur le cover est un mélange de plusieurs vèvès. Il ne saurait représenter un seul esprit bien que la plupart d’entre eux penche pour Loa Ogou. « C'est bien le signe représentatif de Saint-Jacques Majeur, équivalent de l'esprit Ogou dans la mythologie du Vaudou. Sauf que le créateur a effectué quelques ajustements esthétiques », affirme Jean Dupont, jeune Hougan en soutenant son assertion par la présence du rouge sur le tableau.

A en croire le hougan Carmel Durandis, les couleuvres dans le vèvè symbolisent les loas Dambala et Ayida. Elles peuvent aussi représenter Legba ou Ayizan, nuancent Gallardo, jeune journaliste culturel, promoteur du Vaudou. « Les deux drapeaux du symbole font penser à Agwe et Saint-Jacques (Ogou) », poursuit-il. Toutefois, Ogou dans le panthéon du Vaudou est perçu comme « Mèt kay la ».  « Il tient une machette dans sa présentation. C'est l'esprit du feu et de la guerre. À part sa couleur principale, le rouge, des mouchoirs gris ou verts sont parfois utilisés pour représenter Ogou », précise Gallardo Charles.

Il faut savoir que c’est le premier gros projet musical de la voix derrière les tubes « No Flockin » et « Tunnel Vision » depuis qu’il a récemment plaidé coupable d’agression sexuelle sur une mineure. Lequel fait s’est déroulé en 2016 dans l'État de la Caroline du Nord. Sa défense lui a évité la prison ferme. Tumultueux et controversé, le rappeur né en 1997, qui a déjà collaboré avec des artistes comme Travis Scoot ou encore Offset déchaîne assez souvent les passions sur la toile. Au cours de la première semaine du mois de mai, ce sont ses tatouages qui ont fait sensation. Il s’est fait encrer « Red Rum » sur les yeux en rouge.

« Haitian Boy Kodak » est annoncé ce vendredi 14 Mai 2021.

Glorieuse Nelson
Auteur


Réagir à cet article