« 80% des cas de kidnapping sont motivés par la politique » dixit Jovenel Moïse

Publié le 2021-05-03 | lenouvelliste.com

Depuis quelques temps, les cas de kidnapping sont en recrudescence à Port-au-Prince. Cette situation sème la terreur au sein de la population et engendre des problèmes psychologiques chez les victimes après leur libération contre de ruineuses rançons. Réagissant face à ce phénomène, lors de l’inauguration du nouveau barrage construit sur la rivière Marion, le président Jovenel Moïse a estimé que la majeure partie des cas de kidnapping dans le pays avait des motivations politiques.

« Gen anpil nan kidnapin yo tout moun konnen se kidnapin politik yo ye. Kidnapin yo, 80% nan yo se politik », a lancé le chef de l’Etat, qui pointe du doigt le silence de la Commission nationale de désarmement, démantèlement et de réinsertion. « CNDDR ki la a, si yo pa di nou sa, se nan ipokrizi yo ye...»

Parallèlement, Jovenel Moïse assimile les cas de kidnapping à une stratégie d’un secteur visant à soulever la population contre son administration. Il met cependant en garde les kidnappeurs. « Mesye dam kidnapin yo map di nou sa: m ap travay pou m rive sou nou, paske gen de gwoup k ap fè antrenman nan peyi a, mwen konnen y ap travay pou rive sou nou paske gen de gwo teknoloji kap mete...», a-t-il déclaré.

M. Moïse invite par ailleurs ceux qui, dit-il, veulent le pouvoir à suspendre le kidnapping en vue de faire régner le calme dans le pays.

Grands commerçants, petits marchands, professionnels, étudiants, pratiquement toutes les couches de la vie nationale et également des étrangers sont touchées par cette situation d’insécurité. Ce qui fort souvent occasionne des situations de protestation et des blocages de rues dans diverses artères de la zone métropolitaine.

Mickenton Jean
Auteur


Réagir à cet article