Nélio Joseph finaliste du prix de théâtre Textes en paroles

Publié le 2021-04-07 | Le Nouvelliste

L’ex-journaliste culturel au quotidien Le Nouvelliste et ancien directeur du festival de conte de Port-au-Prince Nélio Joseph, est sélectionné, avec quatre autres jeunes dramaturges, par le comité du prix de théâtre grand public Textes en paroles en Guadeloupe pour sa pièce Le moustique léopard. 

Écrit dans le contexte anxiogène du confinement fin 2020, ce texte raconte l’histoire d’un petit village en Haïti envahi par des moustiques léopards. Cette invasion contraint les villageois à se cloitrés chez eux, car la piqûre de ces insectes rend sa victime violente, instable et oblige son entourage à l’isoler. Julie, personnage central et bouillant de la pièce, vit une double angoisse liée surtout à l’épidémie de moustiques, mais aussi à son hallucination. Confinée chez elle avec son mari Pierre et sa fille Alice, Julie croit apercevoir une de ces bestioles scotchée au plafond du salon. Elle perd ses nerfs. Son mari la traite de schizophrène. Sa fille joue l’indifférente. Le ton monte. L’atmosphère se tend. La maison est devenue un lieu de tension.

La pièce propose, entre autres, un clin d’œil sur les conditions de vie précaires d’une famille se débattant seule contre une épidémie dans l’indifférence totale d’une élite (politique et économique) qui n’a toujours pensé qu’à ses seuls intérêts. Dans un décor simple où s’enchevêtrent dialogues ordinaires et monologues poétiques, trois personnages sans histoire (dont un au bord de la folie) laissent éclater leur colère et invitent les lecteurs/spectateurs à partager leur angoisse, leur déception…

L’annonce de la sélection de ce texte dramatique constitue une bouffée d’oxygène pour son auteur. Nélio se dit excité par cette distinction qui signale une carrière en gestation. C’est une nouvelle aventure qui débute pour lui, ayant commencé à écrire pour le théâtre récemment. « Je suis reconnu en Haïti comme journaliste et activiste culturel, pas comme auteur-dramaturge que je m’apprête à devenir. Pour une première annonce publique, je suis forcément excité », a-t-il jubilé.

Né à Port-au-Prince et ayant grandi à Carrefour-Feuilles dans le voisinage de l’écrivain boulimique Gary Victor, Nélio a travaillé comme rédacteur culturel au prestigieux quotidien haïtien Le Nouvelliste de 2006 à 2014. La qualité de ses articles a été très vite remarquée du grand public. Il a obtenu le prix Jacques Roche du journalisme en 2010 pour sa contribution à la promotion de la culture haïtienne. Disciple de Pierre Clitandre, de Jobnel Pierre, de Pierre-Raymond Dumas et d’Emmelie Prophète qui l’ont formé dans ce domaine, il alliait dans ses articles rigueur professionnelle et talent de lecteur.

Parallèlement au métier de journaliste qu’il a exercé avec passion, Nélio a été directeur artistique du Festival Kont anba tonèl durant cinq ans et a coordonné l’association Foudizè Théâtre durant une dizaine d’années.

En 2014, Nélio a interrompu ses activités culturelles pour poursuivre sa formation universitaire en France. Il est détenteur d’un master en communication à la Sorbonne (Paris 3), après une licence dans cette même discipline à la Faculté des sciences humaines en Haïti. Il se lance dans l’écriture de fiction depuis trois ans.  Ses projets d’écriture ne se limitent pas au théâtre. Il s’essaye au roman, à la nouvelle, au récit littéraire… Passionné de l’œuvre du maitre Jacques Stephen Alexis, il rêve d’une longue carrière dans la littérature. Cette sélection, dit-il, n’est qu’un déclic pour chevaucher sa passion.

Le prix Textes en paroles de ce prestigieux est l’un des plus prestigieux de la Caraïbe. A son palmarès figurent les écrivains Gaël Octavia, Faubert Bolivar.

Auteur

Réagir à cet article