Covid-19 : Haïti rejette le vaccin AstraZeneca proposé par l'OMS

Publié le 2021-04-06 | lenouvelliste.com

Haïti, l'un des quatre seuls pays au monde à ne pas avoir commencé à vacciner contre la Covid-19, rejette le vaccin du laboratoire AstraZeneca proposé par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) via le mécanisme Covax, a rapporté ce mardi 6 avril 2021 l’agence EFE, citant une source haut placée au sein du gouvernement haïtien.

La source, requérant l'anonymat, a fait savoir à l’agence EFE que le gouvernement haïtien a refusé de recevoir le vaccin AstraZeneca en raison de «l'agitation mondiale qui l'entoure», considérant que la population du pays «ne l'accepterait pas».

Selon EFE, les autorités haïtiennes ont demandé à l'OMS d'envoyer au pays des vaccins provenant d'autres laboratoires, mais l'Organisation est pour le moment « récalcitrante » pour proposer une alternative et tente de « faire pression » sur Haïti en disant aux autorités que « les délais s'achèvent ».

« Comme c'est un cadeau, ils veulent nous l'imposer. Les pays qui ont de meilleurs systèmes que nous ont du mal à le gérer », a rapporté la source.

Haïti a la capacité de recevoir les vaccins AstraZeneca et Johnson & Johnson et ne dispose pas des systèmes de réfrigération nécessaires pour le vaccin Pfizer, a souligné EFE.

Lors de la première série d'attribution de vaccins COVAX, 756 000 doses fabriquées par le Serum Institute of India sous licence d'AstraZeneca avaient été gratuitement attribuées à Haïti.

L'Organisation panaméricaine de la santé (OPS) n'a pas encore répondu aux questions d'EFE relatives aux allocations de vaccins COVAX à Haïti.

Le Dr Lauré Adrien, directeur général du ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP), a imputé le retard du vaccin à l'examen minutieux des injections d'AstraZeneca, ajoutant que le pays ne dispose pas des infrastructures nécessaires pour assurer un stockage adéquat du vaccin. « Ce n'est un secret pour personne que nous n'avons pas d'excellentes installations de conservation ... Nous voulions nous assurer que nous avions tous les paramètres sous contrôle avant de recevoir les stocks de vaccins », a déclaré le Dr Adrien à The Guardian.

Citant un rapport du département d'État américain, le journal britannique rapporte qu'un centre de recherche sur les droits de l'homme a constaté que « le gouvernement d'Haïti a détourné plus d'un million de dollars d'aide au coronavirus ». Le rapport a également accusé les responsables gouvernementaux d'avoir dépensé 34 millions de dollars en contournant la CSC /CA chargée d'approuver les contrats d'État, lit-on dans la publication Guardian.

Pour l’heure, constate l’agence EFE, Haïti n'a pas acheté de vaccins ni annoncé de plans pour vacciner sa population de 11 millions d’habitants relativement peu touchés par le virus, selon les statistiques officielles.

En effet, les autorités sanitaires haïtiennes ont confirmé plus de 12 732 infections et 251 décès dus à la Covid-19 depuis le début de la pandémie.

Avec ces données officielles, depuis des mois, les Haïtiens ont vécu comme si le virus n'existait pas, ils ne portent pas de masques ni ne prennent d'autres mesures de protection habituelles, relate l’agence EFE.

Par ailleurs, selon la vice-présidente dominicaine, Raquel Peña, la République dominicaine est le deuxième pays d'Amérique latine à avoir administré le plus de vaccins pour 100 000 habitants, juste derrière le Chili.

Toutefois, des centaines de milliers d'Haïtiens, la principale communauté d'immigrants de la république voisine, sont exclus du plan de vaccination du gouvernement dominicain, car ils n'ont pas de papiers d'identité et sont des immigrants en situation irrégulière.

Le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a souligné mardi que 190 des 194 pays qui font partie de l'OMS ont commencé à vacciner leur population. À travers le programme COVAX visant une distribution à dose égale, 36 millions de vaccins ont déjà été envoyés dans 86 pays de la planète.

Patrick Saint-Pré avec EFE



Réagir à cet article