Remontée de fièvre aux Gonaïves, la Direction départementale de la santé lance des investigations

Une remontée de fièvre est constatée dans la communauté des Gonaïves depuis environ une semaine. Chez les personnes souffrantes, elle provoque entre autres des courbatures, de la toux, de la fatigue et la perte de l’odorat. Face à cette situation préoccupante, la Direction sanitaire de l’Artibonite (DSA) prône la vigilance et le respect des gestes barrières.

Publié le 2021-03-31 | lenouvelliste.com

L’Hôpital la Providence des Gonaïves n’a reçu aucun patient atteint de fièvre ces derniers jours, selon le Dr Excène Joseph, directeur médical. Les malades auraient peur de ne pas être placés en isolement. Les traitements traditionnels sont plus efficaces, s’est convaincu l’un d’entre eux. « Dans les hôpitaux, je n’ai aucune garantie que je serai prise en charge convenablement », s'est inquiétée cette dame dont l'état de santé s'améliore.

« À chaque changement de climat, on constate des remontées de fièvres et des virus qui se propagent », a indiqué le titulaire de la DSA, le Dr Marcel Châtelier.  Actuellement, il reste à préciser la nature de la fièvre qui sévit dans la commune. Pour y parvenir, M. Chatelier révèle avoir mis en place une équipe d’investigation qui commence à rencontrer les malades. « Si c’est une nouvelle souche de la Covid-19, cela nous permettra d’avoir la meilleure réponse », a déclaré le directeur. 

Dans la foulée, le responsable demande à la population de faire preuve de vigilance et de respecter les gestes barrières notamment le lavage fréquent des mains, le port de masque dans les espaces publics et la distanciation sociale. De l’avis du directeur, ces stratégies sont la meilleure façon de rompre la chaîne de transmission communautaire. 

M. Châtelier exhorte les malades à assumer leurs responsabilités en vue de protéger leurs proches et leurs voisins. Il les conseille de se rendre à l’hôpital et d’informer les autorités concernées de leur situation. « Notre devoir est d’améliorer votre situation sanitaire. Vous devez collaborer pour éviter le pire », a soutenu le médecin. Au cas où les symptômes persisteraient, il encourage les malades à se mettre en quarantaine. 

Dans l’esprit de la majorité des citoyens, la Covid-19 n’existe pas dans la communauté. Il n'y a plus de campagne de sensibilisation. Les gestes barrières ne sont plus appliqués. Selon les constats, seules les banques commerciales exigent le port du masque dans leurs enceintes. Les bureaux publics, les écoles et les églises fonctionnent comme à l’ordinaire. 



Réagir à cet article