Diviser, blasphémer et détruire au nom de Jésus !

Publié le 2021-04-06 | Le Nouvelliste

Il y a plus de 2000 ans, la Parole de Dieu a été faite chair dans le sein d’une vierge de Nazareth aux fins de montrer à tous la route du salut éternel. Ce Verbe-homme a vécu parmi les hommes, et en faisant tout ce qu’un homme pourrait faire à l’exception du péché. Les enseignements du Fils de Dieu ont donné naissance au christianisme, une nouvelle religion qui allait en fin de compte changer le cours du monde tant par son message que pour les pratiques de ses adhérents.

En effet, la Bible et l’histoire nous rapportent que les premiers chrétiens vivaient en parfaite harmonie, bien qu’humains. Le chrétien primitif n’avait, par exemple, aucun problème à vendre tous ses biens et apporter la totalité de l’argent à l’Église. Il ne se souciait nullement de sa personne, mais du bien-être de la communauté et des nécessiteux de la société. Les premiers chrétiens ont, en quelque sorte, expérimenté les propos de Jésus sur l’amour, qui consiste à aimer Dieu de tout son être et son prochain comme soi-même. Le problème de l’un des membres était celui de toute l’Église. Ils étaient véritablement des frères et des sœurs. Ils ont prêché l’Évangile tout en ayant vécu ce qu’ils ont prêché.

Le comportement des chrétiens avait étonné positivement les dirigeants de leur époque. Ces derniers ne pouvaient comprendre comment des gens de toutes catégories sociales, de cultures différentes... pouvaient vivre dans une telle communion. De cet étonnement allait naître de la curiosité, et celle-ci constituait un terrain fertile à la propagation du message de Jésus. Le Christ était aussi avec eux et le Saint-Esprit inspirait chacune de leurs actions.

Malheureusement, de nos jours, le christianisme est devenu une arène où des gladiateurs-chrétiens croisent le fer au nom de Jésus. Au lieu de mettre le focus sur la Parole de Dieu, et faire d’elle le socle de leur foi, les chrétiens du XXIe siècle ne mettent que leur doctrine en première loge. Les théologiens dogmatisés sont extrêmement intelligents, ils ont la capacité de montrer à tous que leurs doctrines viennent de la Sainte Parole. Et ils disent tous la même chose ! Alors, si toutes ces doctrines viennent de la Parole de Dieu, qui elle-même n’est pas contradictoire, pourquoi toutes ces divisions au sein des Églises ? C’est parce que les fondateurs de ces «sectes religieux» ne considèrent que les versets qui les arrangent et occultent, altèrent ou font fi de ceux qui les dérangent.  

Permettez-moi chers lecteurs de vous donner un exemple beaucoup plus concret de cette division au sein du christianisme moderne. Il s’agit d’un exemple parmi plusieurs milliers d’autres. Pour bien illustrer mon propos, je considère les témoins de Jéhovah et les Baptistes. Mais croyez-moi, je pouvais considérer n’importe quelle autre dénomination chrétienne, car c’est la même réalité.

Un jeune homme témoin de Jéhovah ne peut en aucun cas épouser une jeune femme baptiste, alors qu’ils sont tous deux chrétiens. Si on sait dans l’église ou dans la congrégation que le frère (ou la sœur) partage une relation sentimentale avec une personne d’une autre dénomination, ce frère (ou cette sœur) aura beaucoup de difficultés tant dans sa propre famille que dans son assemblée. La raison est simple, c’est parce que les théologiens-prosélytes et fondateurs de ces dénominations avaient déjà semé les graines de cette division au moment de la rédaction du «vade mecum» (charte de vie) de leur secte, jusqu’à ce que le pasteur baptiste ou l’ancien des témoins de Jéhovah fasse comprendre au membre « qu’il ne peut y avoir de relations possible entre la lumière et les ténèbres » (2 Corinthiens 6.14). Qui est lumière ? Qui sont ténèbres ? Le pasteur baptiste dira que c’est nous la lumière et l’autre les ténèbres ! L’ancien des témoins de Jéhovah dira : Mais c’est évidemment nous la lumière et les autres sont les ténèbres !

En clair, ces deux dirigeants chrétiens affirment que tout ce qui n’est pas eux fait partie des ténèbres ! Ils ont construit leur membre à un niveau tel qu’on voit clairement les fruits de cette division. Par contraste, ces mêmes dirigeants professent partout leur foi en Jésus, uni au Père ; ils prêchent partout l’unité, et souvent ils sont étonnés et scandalisés quand les dirigeants politiques ne peuvent pas s’unir dans un but précis. C’est tout simplement de la pure hypocrisie et démagogie, car la division de la société commence en grande partie dans les Églises dites chrétiennes. L’Esprit de Dieu ne réside pas dans la division et c’est pourquoi le Christ n’est pas dans ce christianisme-là. Jésus n’est pas dans les églises de nos jours, c’est ce qui explique aussi pourquoi le message du Sauveur n’arrive pas à être partagé intégralement à tout le monde après plus de deux millénaires. Ceux qui se disent chrétiens en sont les véritables obstacles. Si les chrétiens ne peuvent pas s’unir entre eux pour prêcher l’Évangile, à quoi cela servirait-il à un païen de croire dans le message et de devenir chrétien ? Si les croyants en Christ ne peuvent pas faire un comme Jésus fait un avec Son Père, l’Évangile qu’ils prêchent est une farce, et le christianisme qu’ils disent appartenir tend vers l’échec, car tout royaume divisé est appelé à être détruit.

Ainsi, avant de passer de ce monde au Père, le Seigneur Jésus a prié pour Ses disciples et a demandé, entre autres choses à Son Père, de les conserver dans l’unité : « Père Saint, garde en Ton Nom ce que Tu m’as donnés, afin qu’ils soient un comme nous » (Jean 17.11). Le Christ a aussi prié pour tous ceux qui croiront en Lui par le message des disciples. Il a demandé à Son Père de les conserver dans l’unité comme le Père et Lui font Un : 

« Ce n’est pas pour eux seulement que Je prie, mais encore pour ceux qui croiront en Moi par leur parole, afin que tous soient un, comme Toi, Père, Tu es en Moi, et comme Je suis en Toi, afin qu’eux aussi soient un en Nous, pour que le monde croie que Tu M’as envoyé. Je leur ai donné la gloire que Tu M’as donnée, afin qu’ils soient un comme Nous sommes Un, Moi en eux et Toi en Moi, afin qu’ils soient parfaitement un, et que le monde connaisse que Tu M’as envoyé et que Tu les as aimés comme Tu M’as aimé » (Jean 17.20-23). 

Jésus a ainsi prié parce qu’Il sait que s’il n’y a pas d’unité entre eux non seulement le monde ne les croira pas, mais Lui, le Sauveur, ne pourra plus poursuivre Son œuvre en eux. C’est en ce sens que les apôtres et les premiers croyants n’ont jamais cessé de prêcher et de vivre cette unité jusqu'à ce que le christianisme ait commencé à être dénaturé par l’infiltration du diable, faisant que l’unité devienne quelque chose à proscrire au sein de la religion malgré les conseils de l’Écriture. Aujourd’hui, au sein du même christianisme, les théologiens et fondateurs des sectes arrivent à diviser les Adventistes du Septième Jour des Baptistes, ou les Catholiques des Témoins de Jéhovah ou encore les mormons des Pentecôtistes ! Ils ont tous une Bible en main. Ils lisent et comprennent tous cette portion d’Écriture mais ils refusent de s’unir et parallèlement, ils prêchent tous l’unité ! On reconnaît l’arbre par ses fruits (Matthieu 7.16-20), de même que le chrétien est reconnu de par ses actes. Aussi, peut-on se demander pourquoi ces chrétiens prêchent-ils aux autres la Parole de Dieu alors qu’ils ne vivent pas selon les prescrits mêmes de cette Parole ? C’est à peu près la même question que l’apôtre Paul a formulée à Céphas, en lui disant : « Si toi qui es Juif, tu vis à la manière des païens et non à la manière des Juifs, pourquoi forces-tu les païens à judaïser ? » (Galates 2.14). Pourquoi ces chrétiens veulent-ils que les autres deviennent chrétiens alors qu’eux-mêmes ne vivent pas selon les exigences de la chrétienté ? C’est vraiment bizarre !

En dépit de ces nombreux conseils et actes du Seigneur se rapportant à l’obligation pour les croyants de s’unir, les théologiens-prosélytes sont parvenus tout de même à aller à l’encontre des Paroles du Maitre en réussissant soit à déformer l’Écriture, soit à faire de nouvelles constructions théologiques par l’invention de quelques concepts et les donner des contenus bien spécifiques. L’un des exemples les plus probants de ces dernières décennies a rapport avec le concept « œcuménisme ».  L’œcuménisme est cette doctrine théologique du Vatican II qui consiste à respecter, à estimer et à s’unir avec d’autres religions suivant un seul format.

Mon grand problème avec l’œcuménisme, c'est qu’il veut non seulement fondre toutes les religions en une seule mais sous une même liturgie. Non, c’est inacceptable ! Le christianisme est pluriel. Il est divers dans son fonctionnement et c’est ce qui fait sa force et sa beauté. Et on doit vivre avec cette diversité. Il ne revient pas aux hommes pécheurs de définir le mode de fonctionnement de la religion du Christ ! Toutefois, la forme, le concept, l’appellation ne m’intéressent en aucune manière, mais il est plus urgent que les chrétiens s’unissent autour de l’Unique Personnage qui peut leur accorder la vie éternelle : Jésus-Christ !

Cela fait plusieurs siècles que les catholiques sont en guerre contre les protestants et vice versa. Beaucoup de sang d’innombrables innocents ont été coulés des deux côtés. Il est plus que temps de mettre fin à cette guerre. Il est plus que temps d’arrêter de regarder l’autre suivant son passé. Il est temps de se pardonner les uns les autres comme Jésus avait pardonné à Ses bourreaux. Il est temps de tirer un trait sur cette inimitié, car ce qui attend les chrétiens à l’avenir ne pourra pas être surmonté tout seul. Une dénomination ne pourra pas à elle seule affronter toutes ces choses, mais nous pourrons le faire ensemble : catholiques et protestants, unis en Christ et fortifiés par le Saint-Esprit.

Il ne s’agit pas de l’unité des Baptistes entre eux ou celle des Témoins de Jéhovah entre eux comme s’ils étaient les seuls au monde à être chrétiens. Non ! Les catholiques ne sont pas les seuls à croire en Christ dans ce monde. De même que les adventistes ne peuvent en aucun cas déterminer qui sont chrétiens et qui ne le sont pas en s’appuyant sur leur propre doctrine. Non ! Cette tâche revient à Jésus et à Jésus Seul ! Il est plus que temps de cesser de réduire la chrétienté à une dénomination religieuse, comme ont fait bon nombre de catholiques et de protestants. La chrétienté n’est pas seulement les adventistes. Il est plus que temps de comprendre que l’Église du Christ est plurielle ! Cette église est comme une grande salle avec plusieurs rangées de bancs : une rangée où l’on retrouve uniquement les adventistes, une autre avec seulement les Baptistes, une autre où l’on retrouve exclusivement les catholiques, une autre regroupant les Témoins de Jéhovah, et ainsi de suite…C’est donc la vraie image du christianisme, des hommes et des femmes de toutes tendances, de toutes nations, de toutes langues, de tout peuple et pour qui Son Sang a été versé à flot à Golgotha. Le Christianisme est évidemment cela, et c’est pour ces nombreux chrétiens que Jésus est allé préparer la demeure et dont Il viendra chercher sous peu pour y vivre heureux pour l’éternité.

Et, pour revenir, enfin, à l’obligation de l’unité, chers chrétiens, sachez que si vous n’êtes pas prêts à pardonner, vous n’êtes pas non plus prêts à être chrétiens et à recevoir le pardon de Dieu. Si vous n’êtes pas prêts à recevoir le pardon de Dieu, vous n’êtes pas non plus prêts à être membres du Royaume du Christ et jouir des béatitudes sans fin. Et si vous n’êtes pas prêts à jouir les béatitudes sans fin, vous n’êtes pas autorisés à prendre la parole au Nom du Christ Jésus ni même citer Son Saint Nom. Dans les derniers temps que nous sommes, c’est soit vous êtes chrétiens, soit vous ne l’êtes pas. Vous ne pouvez pas vous dire chrétiens et ne pas suivre les exigences qui y sont liées. Si tel est votre cas, j’ai le regret de vous dire que « le Seigneur vous vomira de Sa Bouche » (Apocalypse 3.16), et Il vous dira en face qu’Il ne vous a jamais connu en dépit de vos efforts apparents sur la terre ; « alors, c’est là qu’il y aura des pleurs et des grincements de dents » (Luc 13.28).

Donc, réveillez-vous !

Etchnightder ESPÉRANCE

Coordonnateur du «Ministère Fin des Temps»

Email : ministerefindestemps@outlook.fr

Auteur

Réagir à cet article